Série mode : la nouvelle collection Coach photographiée sur Hanne Gaby Odiele

Article publié le 5 novembre 2019

Photos : Byron Spencer pour Magazine Antidote : Pride. Modèle : Hanne Gaby Odiele. Stylisme : Yann Weber. Casting : Bert Martirosyan. Coiffure et maquillage : Becca Gilmartin.

Photographiée par Byron Spencer, cette série mode dont est issue l’une des couvertures de notre nouveau numéro PRIDE met en scène la collection automne-hiver 2019-2020 de Stuart Vevers pour Coach, avec le mannequin belge intersexe Hanne Gaby Odiele.

Après avoir puisé son inspiration dans son voyage au Nouveau Mexique la saison dernière, Stuart Vevers s’est cette fois servi de son road trip sur la côte Ouest des États-Unis – sur la fameuse Route 1 qui relie San Francisco à Los Angeles en passant par les villes de Santa Cruz, Monterey (théâtre de la série Big Little Lies) ou encore Carmel-by-the-Sea, dont Clint Eastwood a été le maire – pour concevoir la collection automne-hiver 2019-2020 de Coach 1941, présentée à l’American Stock Echange lors de la Fashion Week de New York, en février dernier. En escale à Big Sur, le directeur artistique britannique, qui fête cette saison le cinquième anniversaire de sa nomination aux commandes de la maison américaine, s’est rendu dans le célèbre restaurant « Nepenthe », fondé en 1949 et propriété de la famille de l’artiste californien Kaffe Fassett, dont le travail est au cœur de cette nouvelle collection, ici arborée par le mannequin belge intersexe Hanne Gaby Odiele à New York.

À  gauche : veste, Coach.

À  droite : gilet et robe, Coach.

Après avoir puisé son inspiration dans son voyage au Nouveau Mexique la saison dernière, Stuart Vevers s’est cette fois servi de son road trip sur la côte Ouest des États-Unis – sur la fameuse Route 1 qui relie San Francisco à Los Angeles en passant par les villes de Santa Cruz, Monterey (théâtre de la série Big Little Lies) ou encore Carmel-by-the-Sea, dont Clint Eastwood a été le maire – pour concevoir la collection automne-hiver 2019-2020 de Coach 1941, présentée à l’American Stock Echange lors de la Fashion Week de New York, en février dernier. En escale à Big Sur, le directeur artistique britannique, qui fête cette saison le cinquième anniversaire de sa nomination aux commandes de la maison américaine, s’est rendu dans le célèbre restaurant « Nepenthe », fondé en 1949 et propriété de la famille de l’artiste californien Kaffe Fassett, dont le travail est au cœur de cette nouvelle collection, ici arborée par le mannequin belge intersexe Hanne Gaby Odiele à New York.

Veste, Coach.

Gilet et robe, Coach.

Gourou des arts décoratifs révéré dans les années 70 pour ses imprimés fleuris psychédéliques, Kaffe Fassett a en effet donné l’opportunité à Stuart Vevers de venir piocher dans ses archives personnelles. Résultat, les robes prairie à volants taillées dans des matières vaporeuses – éléments clefs de l’esthétique Coach développée par Stuart Vevers – se parent cette saison de collisions florales façon tapisserie seventies, déclinées dans des tons roses, verts, bleus ou mauves. Portées sur des bermudas en tartan façon shorts de surf ou de basketball, elles côtoient des parkas habillées des mêmes motifs ainsi que des manteaux et gilets sans manches en shearling oversized, parfois constellés du logo de la marque et agrémentés d’une chaîne de poche et de boutons façon fermoirs de sacs à main pivotants en métal doré.

À  gauche : gilet, chemise et sac, Coach.

À  droite : pull, Coach.

Gourou des arts décoratifs révéré dans les années 70 pour ses imprimés fleuris psychédéliques, Kaffe Fassett a en effet donné l’opportunité à Stuart Vevers de venir piocher dans ses archives personnelles. Résultat, les robes prairie à volants taillées dans des matières vaporeuses – éléments clefs de l’esthétique Coach développée par Stuart Vevers – se parent cette saison de collisions florales façon tapisserie seventies, déclinées dans des tons roses, verts, bleus ou mauves. Portées sur des bermudas en tartan façon shorts de surf ou de basketball, elles côtoient des parkas habillées des mêmes motifs ainsi que des manteaux et gilets sans manches en shearling oversized, parfois constellés du logo de la marque et agrémentés d’une chaîne de poche et de boutons façon fermoirs de sacs à main pivotants en métal doré.

Gilet, chemise et sac, Coach.

Pull, Coach.

Total look, Coach.

Total look, Coach.

Plus présent que d’ordinaire, le tailoring se mélange quant à lui à divers éléments empruntés aux sous-cultures américaines ou britanniques ayant en commun l’amour du rock & roll. Portés par les hommes comme par les femmes, les blazers et pantalons en tartan rockabilly se portent avec des creepers parfois compensées, empruntées au vestiaire des Teddy Boys, twistés ça et là par des vestes de cowboy en daim frangé ou des bonnets et des pulls en patchwork de mailles d’inspiration plus grunge. Avec les longs cardigans en mohair ou en cuir lisse, ces derniers offrent une alternative aux articles en fourrure, abandonnés par Coach en octobre 2018.

À  gauche : sac, Coach.

À  droite : veste, chemise, pantalon et sac, Coach.

Plus présent que d’ordinaire, le tailoring se mélange quant à lui à divers éléments empruntés aux sous-cultures américaines ou britanniques ayant en commun l’amour du rock & roll. Portés par les hommes comme par les femmes, les blazers et pantalons en tartan rockabilly se portent avec des creepers parfois compensées, empruntées au vestiaire des Teddy Boys, twistés ça et là par des vestes de cowboy en daim frangé ou des bonnets et des pulls en patchwork de mailles d’inspiration plus grunge. Avec les longs cardigans en mohair ou en cuir lisse, ces derniers offrent une alternative aux articles en fourrure, abandonnés par Coach en octobre 2018.

Sac, Coach.

Veste, chemise, pantalon et sac, Coach.

À  gauche : gilet et chemise, Coach.

À  droite : manteau, Coach.

Gilet et chemise, Coach.

Manteau, Coach.

Cette série mode est extraite d’Antidote : Pride photographié par Byron Spencer.

À lire aussi :

Les plus lus

Les vêtements virtuels vont-ils hacker l’industrie de la mode ?

Dans le contexte pandémique actuel, la mode immatérielle est en pleine expansion. Des vêtements et des accessoires virtuels qu’on ne peut ni toucher, ni porter dans la vie réelle, s’échangent pour des montants allant de quelques dizaines d’euros à plusieurs milliers. Avec en ligne de mire une mode à la fois plus sustainable et plus inclusive.

Lire la suite

Le chanteur Ichon est le visage du Kiss Kiss, premier sac vegan et gender-free d’Antidote Studio.

Pour le printemps-été 2021, Antidote lance son premier sac vegan et gender-free. Baptisé Kiss Kiss, ses lignes graphiques et son allure minimaliste s’inspirent des BPM, ou battements par minute, l’unité de mesure qui exprime le rythme de la musique.

Lire la suite

De quoi les cultures « core » sont-elles le nom ?

Regencycore, cottagecore, gorpcore… Ces tendances 2.0, sitôt apparues, sitôt transformées en hashtags, défilent en nombre sur les réseaux sociaux. Quel rôle jouent-elles au sein de la mode contemporaine ?

Lire la suite

La (haute) couture : ultime refuge de la jeune création ?

Laboratoire d’expérimentation pour les un·e·s, medium pour casser les codes pour d’autres, la haute couture se renouvelle grâce à une jeune génération engagée et créative bien attachée à défendre son désir de liberté et de non-conformisme. Quitte à refuser les visions statiques et parisiano-centrées de la discipline.

Lire la suite

La lingerie féminine s’émancipe des diktats

Une nouvelle vague de designers remet en question les standards corporels de beauté à travers leurs pièces de lingerie avant-gardistes, défaites des impératifs patriarcaux liés au male gaze.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.