Gucci s’engage contre le mariage forcé avec sa nouvelle campagne #LetGirlsDream

Article publié le 14 octobre 2019

Share :

Photo : Gucci.
14/10/2019

En mettant à disposition un court-métrage engagé réalisé par Sharmeen Obaid-Chinoy, la maison italienne continue de promouvoir l’égalité entre les sexes au travers de son initiative Chime for Change.

À l’occasion de la journée internationale de la fille qui se tenait vendredi 11 octobre, et dans le cadre de son programme féministe Chime for Change initié en 2013, la maison Gucci s’est associée à la réalisatrice pakistanaise Sharmeen Obaid-Chinoy (récompensée de deux Oscars et trois Emmy Awards pour ses documentaires engagés dénonçant les violences faites aux femmes) pour lutter contre les mariages précoces et forcés. Ainsi, sur une plateforme baptisée « Let Girls Dream » (« Laissez les filles rêver ») et au travers d’une campagne du même nom, la marque propriété du groupe Kering invite les femmes du monde entier à partager leurs rêves et à découvrir un extrait de Sitara, un court-métrage d’animation réalisé par Sharmeen Obaid-Chinoy et co-produit par Gucci qui conte l’histoire de Pari, une jeune pakistanaise de 14 ans vivant à Lahore dans les années 1970 et contrainte de renoncer à son rêve de devenir pilote d’avion pour épouser un homme.

Soutenue par Girls Not Brides, un groupe qui rassemble près de 1200 organisations internationales luttant contre le mariage d’enfants, et par l’association Equality Now qui, depuis 1995, défend les droits des femmes en incitant notamment les gouvernements de certains pays à adopter des lois pour interdire le mariage aux individus de moins de 18 ans, l’initiative #LetGirlsDream a pour but de sensibiliser les publics sur la question du mariage forcé. Une pratique sexiste en baisse, mais qui reste courante dans certaines régions du globe comme en Asie du Sud, et qui concerne encore douze millions de jeunes filles chaque année. Dans le monde, on estime ainsi que le nombre de femmes vivantes mariées alors qu’elles n’avaient pas 18 ans s’élève à 650 millions.

Considéré comme une atteinte aux droits de l’homme par les Nations Unies, le recourt au mariage précoce et forcé peut être motivé par des raisons économiques et reste souvent lié à la pression sociale, ainsi qu’aux poids de certaines traditions religieuses et culturelles. Mariées contre leur gré à des hommes souvent plus âgés, les jeunes filles n’ont alors plus aucune liberté concernant leur avenir et sont la plupart du temps contraintes de renoncer à leurs objectifs personnels pour embrasser le rôle de mère et de gérante du foyer. Si plusieurs pays ont par ailleurs déjà élevé l’âge légal du mariage à 18 ans sous la pression de la communauté internationale, les lois ne sont pas appliquées avec la même vigueur partout dans le monde, et les traditions sexistes restent parfois encore très enracinées. 

C’est pour déconstruire cette pratique archaïque et encourager les adolescentes à réaliser leurs rêves tout en dénonçant les obstacles auxquels elles doivent encore faire face pour atteindre leurs objectifs que Gucci a mis en place sa plateforme Let Girls Dream. Sur cette dernière, les enseignants du monde entier peuvent ainsi demander à organiser une projection de Sitara pour éduquer leur public, et encourager l’activisme en faveur d’un monde plus égalitaire. 

À lire aussi :

Les plus lus

> voir tout

Découvrez la nouvelle collection d’Antidote automne-hiver 2020/2021

Antidote présente sa nouvelle collection de vêtements, comme toujours genderfree et entièrement vegan.

Trouples sur la voie publique

Au sein des médias, des couples ou autour d’un verre, le trouple est un sujet de discussion de plus en plus présent. Il est pourtant l’un des grands absents des lois de la République. Pourra-t-il un jour se faire une place dans la législation française, dans le prolongement de la démarche pionnière initiée par la Colombie ?

Société

Pourquoi la mode investit-elle dans l’agriculture régénérative ?

Déconnectée des enjeux de développement durable pendant des années, la mode est poussée à agir par un nombre croissant de consommateur·rice·s qui exigent transparence et responsabilité éthique. L’agriculture régénérative (ou régénératrice), qui permet de préserver la biodiversité des sols et de lutter contre le réchauffement climatique, s’inscrit dès lors de plus en plus au cœur des débats liés à la mode responsable.

Rokhaya Diallo : « Le racisme et le sexisme ne sont pas innés, ils s’apprennent »

Autrice, journaliste, réalisatrice, Rokhaya Diallo s’active sur tous les fronts pour dénoncer le racisme, le sexisme, ou encore le validisme. De sa révélation médiatique, en 2009, à aujourd’hui, l’activiste continue de tendre à la France le miroir dans lequel elle refuse de se reconnaître.

Société

Lauren Bastide : « Une révolution féministe va avoir lieu »

Féministe et journaliste, Lauren Bastide mène un combat politique en faveur d’un féminisme intersectionnel et inclusif. Avec son podcast La Poudre, qui dépasse les 10 millions d’écoutes, elle donne la parole à des femmes inspirantes issues de tous horizons. Car pour lutter contre l’invisibilisation des femmes et leur silenciation, « il faut, avant tout, œuvrer à ce qu’elles soient vues et entendues ». Revue de détail d’une révolution totale et globale, chargée de remettre l’humanité sur les bons rails.

Société

Assa Traoré : « Je donne de l’espoir à la nouvelle génération »

Quatre ans après la mort d’Adama Traoré dans les locaux de la gendarmerie de Persan, suite à une interpellation, sa sœur mène le combat en sa mémoire avec une détermination inaltérable. Devenue une figure internationale de la lutte contre le racisme et les violences policières, elle incarne une nouvelle génération de Français·e·s issu·e·s des quartiers populaires qui ne se laissent plus voler la parole et ne s’excusent plus d’exister.

Société

lire la suite

> voir tout

Société

Les prochaines saisons de « RuPaul’s Drag Race » intégreront des Drag Kings et des personnes transgenres