Vendredi sur Mer revisite son premier amour dans le clip de « Chewing-Gum »

Article publié le 9 juillet 2019

Share :

Texte : Naomi Clément.
Photo : Pauline Caranton.
08/07/2019.

La chanteuse suisse y dévoile une vision fantasmée de sa première romance.

Il y a quatre mois, Charline Mignot alias Vendredi sur Mer s’immergeait dans le studio lumineux de VEVO DSCR, la nouvelle série de la plateforme VEVO entièrement dédiée aux artistes émergents. Accompagnée des danseurs Dorine Aguilar et Clément Gyselinck, la native de Genève livrait une interprétation chorégraphiée de son single « Chewing-Gum ».

Extrait de son album Premiers émois (paru le 22 mars dernier), ce morceau relate sa toute première histoire d’amour ; le genre d’histoire qui naît aux abords de l’école et qui nous font chavirer le cœur sans trop que l’on comprenne pourquoi. « J’avais gravé ton nom sur un arbre, sur une table, j’en oubliais mes leçons, mes poésies, mes fables », y conte la chanteuse de sa voix suave.

Nostalgique et entraînant, « Chewing-Gum » s’illustre aujourd’hui à travers un clip. Réalisé par Alice Kong, une proche collaboratrice de Charline Mignot, ce dernier s’ouvre sur un plan de la chanteuse qui, sur fond d’océan bleu infini, glisse dans un magnétoscope les cassettes sur lesquelles ont été immortalisés les moments clés de cette relation passée. De la première rencontre à l’arrêt de bus sous un ciel pluvieux à une dispute dans les couloirs de l’école, l’artiste revisite les étapes de cette union et, visiblement mécontente de leur tournure, décide de les éditer.

Elle rembobine alors les cassettes et propose une nouvelle version de cet amour, une vision augmentée qui expose ses souvenirs sous un nouveau jour. Cette fois, l’arrêt de bus est entouré d’un champs de coquelicots flamboyants, et les disputes passagères se transforment en purs moments d’euphorie. Un récit fantasmé, à l’issue duquel Vendredi sur Mer et son compagnon de l’époque finissent englués dans des lianes de chewing-gum.

Vendredi sur Mer se produira sur la scène du festival Days Off de Paris le 10 juillet, aux Francofolies de la Rochelle le 11 juillet, et au Dour festival le 14 juillet. Elle donnera ensuite un concert à l’Olympia le 30 novembre 2019.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Sound 83 : le nouvau mix de Vittos pour Antidote

L’artiste espagnol, dont le DJ set lors de la Desire Party d’Antidote a révélé tout le talent, est de retour avec un troisième mix exclusif pour MagazineAntidote.com. Listen to the beat.

Musique

Sound 82 : le nouvau mix de Vittos pour Antidote

Après avoir livré un DJ set incandescent lors de la dernière soirée d’Antidote (célébrant la sortie du numéro Desire), et dévoilé un premier mix composé en exclusivité pour notre site la semaine dernière, le jeune virtuose des platines Vittos est de retour cette semaine avec un second mix électronique inédit. Enjoy.

Musique

Sound 81 : le premier mix de Vittos pour Antidote

Après avoir livré un DJ set magnétique lors de la Desire Party célébrant la sortie de notre numéro printemps-été 2020, l’artiste espagnol Vittos s’apprête à dévoiler quatre mixes exclusifs sur Antidote (au rythme d’un par semaine), dont voici le tout premier. À écouter sans modération.

Musique

Bamao Yendé et Le Diouck explosent les frontières avec l’EP « 55 Degrees »

Le patron de Boukan Records dévoile un premier EP enregistré aux côtés de son acolyte Le Diouck, et s’impose définitivement comme le fervent défenseur d’une musique électronique brute, énergique et fiévreuse.

Musique

Interview : le rappeur emo-futuriste Laylow sort un album sur une intelligence artificielle

Persuadé à raison d’évoluer en marge d’un rap français obsédé par les streams, Laylow fait de son premier véritable album, « Trinity », une œuvre radicale où son verbe se fait économe, au service d’un univers extrêmement visuel. L’opus tire son nom d’une intelligence artificielle inventée, conseillant le rappeur dans sa vie émotionnelle. Rencontre.

Musique

Yseult : « Je n’ai plus peur de me montrer telle que je suis »

Avec sa musique introspective située entre pop et trap, fruit de son inébranlable désir d’émancipation, Yseult a marqué l’année 2019 de son sceau flamboyant. 2020 lui tend les bras.

Musique

lire la suite

> voir tout

Musique

Découvrez la première série mode de Ferry van der Nat issue d’Antidote : DESIRE