Vendredi sur Mer revisite son premier amour dans le clip de « Chewing-Gum »

Article publié le 9 juillet 2019

Texte : Naomi Clément.
Photo : Pauline Caranton.
08/07/2019.

La chanteuse suisse y dévoile une vision fantasmée de sa première romance.

Il y a quatre mois, Charline Mignot alias Vendredi sur Mer s’immergeait dans le studio lumineux de VEVO DSCR, la nouvelle série de la plateforme VEVO entièrement dédiée aux artistes émergents. Accompagnée des danseurs Dorine Aguilar et Clément Gyselinck, la native de Genève livrait une interprétation chorégraphiée de son single « Chewing-Gum ».

Extrait de son album Premiers émois (paru le 22 mars dernier), ce morceau relate sa toute première histoire d’amour ; le genre d’histoire qui naît aux abords de l’école et qui nous font chavirer le cœur sans trop que l’on comprenne pourquoi. « J’avais gravé ton nom sur un arbre, sur une table, j’en oubliais mes leçons, mes poésies, mes fables », y conte la chanteuse de sa voix suave.

Nostalgique et entraînant, « Chewing-Gum » s’illustre aujourd’hui à travers un clip. Réalisé par Alice Kong, une proche collaboratrice de Charline Mignot, ce dernier s’ouvre sur un plan de la chanteuse qui, sur fond d’océan bleu infini, glisse dans un magnétoscope les cassettes sur lesquelles ont été immortalisés les moments clés de cette relation passée. De la première rencontre à l’arrêt de bus sous un ciel pluvieux à une dispute dans les couloirs de l’école, l’artiste revisite les étapes de cette union et, visiblement mécontente de leur tournure, décide de les éditer.

Elle rembobine alors les cassettes et propose une nouvelle version de cet amour, une vision augmentée qui expose ses souvenirs sous un nouveau jour. Cette fois, l’arrêt de bus est entouré d’un champs de coquelicots flamboyants, et les disputes passagères se transforment en purs moments d’euphorie. Un récit fantasmé, à l’issue duquel Vendredi sur Mer et son compagnon de l’époque finissent englués dans des lianes de chewing-gum.

Vendredi sur Mer se produira sur la scène du festival Days Off de Paris le 10 juillet, aux Francofolies de la Rochelle le 11 juillet, et au Dour festival le 14 juillet. Elle donnera ensuite un concert à l’Olympia le 30 novembre 2019.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Antidote s’empare des nuits parisiennes

Antidote a le plaisir d’annoncer qu’à partir du 29 septembre, nous organiserons une soirée chaque jeudi soir au nouveau club underground Carbone. 

Lire la suite

Rencontre avec la rappeuse Rico Nasty : « Ma musique est une ode à l’affirmation de soi »

Rappeuse, queen cyberpunk, icône pop : Rico Nasty incarne tellement de personnages dans ses clips que l’on en vient à ne plus savoir qui elle est réellement. Éléments de réponse à l’occasion de la sortie de sa nouvelle mixtape, Las Ruinas, qu’elle considère volontiers comme son « projet le plus intime ».

Lire la suite

Nathy Peluso : « La musique, c’est de l’entertainment : il faut permettre aux gens de s’amuser »

Souvent comparée à Rosalía, la chanteuse et rappeuse argentine de 27 ans Nathy Peluso sort grandie de ce rapprochement avec l’interprète du tube « Malamente », avec laquelle elle partage sa langue maternelle et une liberté de ton mais dont elle parvient à se démarquer grâce à ses influences hip-hop, jazz ou salsa et sa faculté à incarner différents personnages. Jeune femme charismatique, enthousiaste, qui assume son corps et compose des morceaux festifs taillés pour surmonter la grisaille du quotidien, Nathy Peluso dispose d’une énergie communicative, que ce soit sur la scène du festival We Love Green sur laquelle se produisait récemment ou à travers ses clips à l’esthétique ultra-léchée. Sa musique, quant à elle, est aussi envoûtante que son regard vairon. Rencontre.

Lire la suite

Charli XCX : « Mon revirement actuel est sans doute le plus extrême que j’aie jamais fait »

À l’occasion de la sortie de son cinquième album, CRASH, en mars 2022, la chanteuse britannique Charli XCX a dévoilé une nouvelle persona à la fois sombre et sensuelle, réaffirmant sa capacité à se réinventer. Dans cette interview, elle revient sur son évolution artistique et son détachement du courant hyperpop, évoque sa relation contrastée avec ses fans et explique comment l’autodérision lui a permis de se protéger au cours de sa carrière.

Lire la suite

Yanis : « En tant que personne trans, on n’a peut-être jamais eu autant besoin d’être des porte-drapeaux »

À 33 ans et après cinq ans d’absence, YANIS fait son grand retour avec un EP, Solo, où iel évoque son coming-out trans non-binaire, la relation conflictuelle avec son père et le besoin presque vital de n’écouter que ses obsessions, artistiques et personnelles. Autant de thèmes sur lesquels iel revient le temps d’une interview guidée par la sincérité, menée à l’occasion de la sortie de son nouveau projet musical, ce vendredi 25 février. 

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.