Vendredi sur Mer revisite son premier amour dans le clip de « Chewing-Gum »

Article publié le 9 juillet 2019

Texte : Naomi Clément.
Photo : Pauline Caranton.
08/07/2019.

La chanteuse suisse y dévoile une vision fantasmée de sa première romance.

Il y a quatre mois, Charline Mignot alias Vendredi sur Mer s’immergeait dans le studio lumineux de VEVO DSCR, la nouvelle série de la plateforme VEVO entièrement dédiée aux artistes émergents. Accompagnée des danseurs Dorine Aguilar et Clément Gyselinck, la native de Genève livrait une interprétation chorégraphiée de son single « Chewing-Gum ».

Extrait de son album Premiers émois (paru le 22 mars dernier), ce morceau relate sa toute première histoire d’amour ; le genre d’histoire qui naît aux abords de l’école et qui nous font chavirer le cœur sans trop que l’on comprenne pourquoi. « J’avais gravé ton nom sur un arbre, sur une table, j’en oubliais mes leçons, mes poésies, mes fables », y conte la chanteuse de sa voix suave.

Nostalgique et entraînant, « Chewing-Gum » s’illustre aujourd’hui à travers un clip. Réalisé par Alice Kong, une proche collaboratrice de Charline Mignot, ce dernier s’ouvre sur un plan de la chanteuse qui, sur fond d’océan bleu infini, glisse dans un magnétoscope les cassettes sur lesquelles ont été immortalisés les moments clés de cette relation passée. De la première rencontre à l’arrêt de bus sous un ciel pluvieux à une dispute dans les couloirs de l’école, l’artiste revisite les étapes de cette union et, visiblement mécontente de leur tournure, décide de les éditer.

Elle rembobine alors les cassettes et propose une nouvelle version de cet amour, une vision augmentée qui expose ses souvenirs sous un nouveau jour. Cette fois, l’arrêt de bus est entouré d’un champs de coquelicots flamboyants, et les disputes passagères se transforment en purs moments d’euphorie. Un récit fantasmé, à l’issue duquel Vendredi sur Mer et son compagnon de l’époque finissent englués dans des lianes de chewing-gum.

Vendredi sur Mer se produira sur la scène du festival Days Off de Paris le 10 juillet, aux Francofolies de la Rochelle le 11 juillet, et au Dour festival le 14 juillet. Elle donnera ensuite un concert à l’Olympia le 30 novembre 2019.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Antidote Box : la nouvelle formule éditoriale d’Antidote

Après avoir célébré les 10 ans d’Antidote, nous proposons désormais une nouvelle formule éditoriale contenue au sein de cette box eco-friendly et entièrement biodégradable.

Lire la suite

Poppy renaît sous la forme d’un papillon dans une vidéo énigmatique

À l’occasion de l’annonce de la sortie le 24 septembre prochain de Flux, un nouvel album qu’elle a voulu radicalement différent de ses trois précédents opus, la chanteuse américaine Poppy dévoile une vidéo toute aussi énigmatique qu’envoûtante. Mi-humaine, mi-papillon, elle y met en scène sa renaissance et s’y présente plus que jamais comme une créature insaisissable en mue constante.

Lire la suite

5 rappeuses hispanophones à suivre de toute urgence

Basées en Argentine, aux îles Canaries ou à Madrid, ces artistes font évoluer le rap latino et contribuent à l’exporter à l’international. Leur nom ? La Joaqui, Nathy Peluso ou encore Ptazeta. Présentations.

Lire la suite

Albums posthumes : sacralisation des artistes ou cash machines ?

Prince, Bashung, DMX ou encore Nipsey Hussle : en 2021, de nombreux albums posthumes devraient voir le jour, prolongeant l’héritage laissé par ces artistes parti·e·s trop tôt. Mais que sait-on réellement de la fabrication des disques posthumes ? Qui décide de les sortir ? Selon quels dispositifs ? Et surtout, au bénéfice de qui ?

Lire la suite

D’Aya Nakamura à PNL : comment les artistes musicaux·les transforment la langue française

« Pookie », « Igo », « moula »… La popularité inédite du rap francophone donne lieu à un renouvellement linguistique abondant.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.