HOME SONS DE LA SEMAINE 17 05 19

Les sons de la semaine : Tyler, the Creator, SebastiAn, Ari Lennox, Slowthai et Jazzboy

Texte : Naomi Clément.
17/05/2019

Une semaine marquée par le retour en grande pompe de Tyler, the Creator, ou encore par la sortie du tout premier album de l’Anglais Slowthai.

IGOR, le nouvel album de Tyler, the Creator, est arrivé

Deux ans après le succès de son réjouissant Flower Boy, notamment porté par les titres « See You Again » et « 911 / Mr. Lonely », Tyler, the Creator revient aujourd’hui avec son cinquième album : IGOR. Précédemment annoncé par une série d’intrigantes vidéos, ce disque de douze pistes s’inscrit dans le virage artistique opéré par le Californien avec son dernier disque – davantage pop et joyeux, et assez éloigné des voies sombres et sinueuses de ses premiers projets à la Goblin. Dans un communiqué posté ce vendredi sur Instagram, Tyler, the Creator commentait d’ailleurs à ce sujet :

« IGOR, ce n’est pas Bastard. Ce n’est pas non plus Goblin, Wolf, Cherry Bomb ou Flower Boy. IGOR, c’est IGOR. […] Ne vous attendez pas à un album de rap. Jetez-vous simplement dedans, sans en attendre quoi que ce soit. Écoutez-le une première fois d’une traite, sans sauter aucun morceau, et sans aucune distraction généré par votre téléphone, votre télé… mais avec toute votre attention tournée en direction de la musique, dans le but de vous créer votre propre opinion, et vos propres émotions vis-à-vis de cet album. Certains préféreront l’écouter en marchant, d’autres en conduisant, d’autres encore en s’allongeant sur leur lit… Quoi qu’il en soit, écoutez-le pleinement. Avec du volume. »

Ari Lennox offre le clip romantique de « Up Late »

Nous vous en parlions déjà la semaine dernière : Ari Lennox, seule et unique figure féminine du label de J. Cole (Dreamville Records), partageait le 7 mai son ensorcelant premier album Shea Butter Baby. Un disque intimiste, avec lequel la Chicagoanne de 28 ans, surveillée par la presse anglo-saxonne depuis la sortie de son premier EP PHO en 2016, s’affirmait définitivement comme l’une des voix les plus prometteuses de la scène soul et R’n’B américaine.

Désireuse de nous ouvrir un peu plus les portes de son monde, la chanteuse vient de diffuser le clip de « Up Late », la quatrième piste de Shea Butter Baby. Réalisée par Lacey Duke, à qui l’on doit entre autres la campagne « A Great In Hollywood » de Netflix ou le clip « I Like That » de Janelle Monaé, cette vidéo nous plonge au cœur d’un décor naturel et lumineux au cœur duquel Ari Lennox, toujours plus captivante, donne vie à son envoûtante chanson. Pour parfaire ce tableau, le chanteur et musicien Masego, qui a lui aussi récemment sorti son premier long format (Lady Lady), fait son entrée à 2min45 pour délivrer un air de saxophone à la tombée du jour.

SebastiAn précise l’arrivée de son nouvel album avec « Run For Me »

La semaine dernière, SebastiAn signait son grand retour en dévoilant « THIRST », un titre aussi puissant qu’inquiétant, accompagné d’un clip glaçant signé Gaspard Noé. Une semaine seulement après ce come-back, le producteur français, relativement silencieux depuis la sortie de son premier album Total en 2011, partage un nouveau morceau : « Run For Me ». Décrit par l’intéressé comme une « pièce musicale pop à tiroirs », ce single, marqué par la voix enchanteresse du chanteur Gallant et accompagné d’un clip pensé par le réalisateur Todd Taursau, annonce en fait le prochain long format de l’artiste. « Émotionnellement, c’est le morceau que je jugerais le plus « premier degré » de l’album », détaillait ce dernier dans un communiqué de presse.

En attendant de sortir ce nouvel album, le second de sa carrière, SebastiAn s’apprête à prendre la route des festivals. Il sera de passage le 24 mai prochain au festival Les 3 Éléphants de Laval, avant de prendre place sur la scène de We Love Green de Paris le 1er juin, et sur celle de Biarritz en Été le 21 juillet.

Slowthai publie son premier album : Nothing Great About Britain

Nommé par la BBC comme l’un des dix artistes à suivre en 2019, Slowthai est plus que jamais sous les projecteurs médiatiques. Et pour cause : remarqué en 2018 pour son titre « T N Biscuits », ce rappeur natif de Northampton en Angleterre a su séduire par son flow agressif, ses textes criant de vérité, ses clips cinématographiques, ses performances survoltées et ses propos engagés.

Après deux premiers EPs (Runt en 2017 et I WISH I KNEW en 2018), le jeune homme lève aujourd’hui le voile sur son premier album : Nothing Great About Britain. Un disque au titre explicite, dans lequel il n’hésite pas à explorer sa relation entre amour et haine avec son pays, tout en s’alliant avec quelques-uns des artistes les plus en vue du continent anglais, de Mura Masa (« Doorman ») à Skepta (« Grow Up »).

Jazzboy livre un projet conceptuel, entre enfer et paradis

Le 16 novembre dernier, Jules Cassignol, jusqu’alors connu pour faire partie du groupe Las Aves, se lançait en solo sous le nom de Jazzboy pour partager Jesus Boy : un premier EP avec lequel le Français dessinait les contours d’une pop instinctive et cathartique, et d’un univers visuel des plus singuliers. Six mois après ce premier projet, Jazzboy présente aujourd’hui « 4 ever ». Un titre illustré par une double session live, qui nous invite à choisir entre deux mondes – le paradis ou l’enfer. Un diptyque entre ombre et lumière donc, dans lequel la chanteuse Camille Delvecchio (de Grand Blanc) se transforme en ange joueuse de harpe, et qui nous immerge toujours plus loin dans l’inconscient de l’artiste.

Jazzboy l’interprétera ensuite sur scène ainsi que ses autres titres à La Nuit vernie au Mucem de Marseille le 24 mai prochain, avant de se produire au Macki Music Festival de Paris (29 juin), à l’Echap Festival de Quimperlé (31 juillet) et au Mirelo Festival de Marseille (23 août).

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]