« Electro » : l’exposition dédiée aux musiques électroniques à ne pas rater à la Philharmonie de Paris

Article publié le 8 avril 2019

Share :

Photo : Daft Punk.

Du 9 avril au 11 août, la Philharmonie de Paris présente « Electro, de Kraftwerk à Daft Punk » : une exposition-expérience qui retrace l’histoire de la musique électronique, du disco new-yorkais des seventies à la techno futuriste de ces dernières années.

Nouveau temple de la musique symphonique, la Philharmonie de Paris s’ouvre également aux autres genres musicaux et s’apprête à présenter « Electro, de Kraftwerk à Daft Punk » : une exposition dédiée à la musique électronique, à découvrir du 9 avril au 11 août 2019. Elle retrace son histoire en revenant sur son essor dans les milieux undergrounds de Detroit et de Chicago, il y a plus de trente ans, avant d’expliquer comment elle a irradié à travers le monde. 

Des innovations instrumentales des années 1910 au « Phonochose » du musicien Jacques, adepte du Live Looping (une technique qui permet d’enregistrer différents sons pour ensuite les superposer), en passant par les photographies prises par Bill Bernstein au sein du Studio 54 ou celles des soirées sulfureuses organisées au Péripate, sans oublier les œuvres d’art contemporain signées Xavier Veilhan ou Peter Keene, l’exposition explore le spectre de la musique électronique dans toutes ses dimensions. Émaillée de réalisations spéciales pensées par certains artistes phares ayant collaboré sur cet événement, elle permet de découvrir une installation inédite de Daft Punk, Technologic Redux, inspirée du clip du titre mythique « Technologic » sorti en 2005. Le quatuor Kraftwerk a quant à lui conçu une série de vidéos projetées en 3D, tandis que Jean-Michel Jarre présente son « studio imaginaire », en hommage aux technologies révolutionnaires sur lesquelles il s’est appuyé au cours de sa carrière.

Photo : Bill Bernstein.

Le long du parcours, le visiteur est guidé par une bande-son exclusive composée par Laurent Garnier, figure tutélaire de la scène électro française. Au total, se sont pas moins de 11 mixes, chacun dédié à l’un des sous-genres de la musique électronique, qui secouent l’ensemble des espaces d’exposition. Une immersion totale renforcée par la scénographie qu’ont imaginé Pier Schneider et François Wunschel, le duo derrière 1024 Architecture, célèbre pour ses installations audiovisuelles qui mêlent musique électronique, architecture et programmation informatique. Autant de précieuses collaborations orchestrées par Jean-Yves Leloup, le commissaire de l’exposition, également journaliste spécialisé en musiques électroniques et ancien raveur. 

L’exposition « Electro, de Kraftwerk à Daft Punk » se tiendra du 9 avril au 11 août 2019, à la Philharmonie de Paris, 221 avenue Jean-Jaurès, Paris 19.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Sound 83 : le nouvau mix de Vittos pour Antidote

L’artiste espagnol, dont le DJ set lors de la Desire Party d’Antidote a révélé tout le talent, est de retour avec un troisième mix exclusif pour MagazineAntidote.com. Listen to the beat.

Musique

Sound 82 : le nouvau mix de Vittos pour Antidote

Après avoir livré un DJ set incandescent lors de la dernière soirée d’Antidote (célébrant la sortie du numéro Desire), et dévoilé un premier mix composé en exclusivité pour notre site la semaine dernière, le jeune virtuose des platines Vittos est de retour cette semaine avec un second mix électronique inédit. Enjoy.

Musique

Sound 81 : le premier mix de Vittos pour Antidote

Après avoir livré un DJ set magnétique lors de la Desire Party célébrant la sortie de notre numéro printemps-été 2020, l’artiste espagnol Vittos s’apprête à dévoiler quatre mixes exclusifs sur Antidote (au rythme d’un par semaine), dont voici le tout premier. À écouter sans modération.

Musique

Bamao Yendé et Le Diouck explosent les frontières avec l’EP « 55 Degrees »

Le patron de Boukan Records dévoile un premier EP enregistré aux côtés de son acolyte Le Diouck, et s’impose définitivement comme le fervent défenseur d’une musique électronique brute, énergique et fiévreuse.

Musique

Interview : le rappeur emo-futuriste Laylow sort un album sur une intelligence artificielle

Persuadé à raison d’évoluer en marge d’un rap français obsédé par les streams, Laylow fait de son premier véritable album, « Trinity », une œuvre radicale où son verbe se fait économe, au service d’un univers extrêmement visuel. L’opus tire son nom d’une intelligence artificielle inventée, conseillant le rappeur dans sa vie émotionnelle. Rencontre.

Musique

Yseult : « Je n’ai plus peur de me montrer telle que je suis »

Avec sa musique introspective située entre pop et trap, fruit de son inébranlable désir d’émancipation, Yseult a marqué l’année 2019 de son sceau flamboyant. 2020 lui tend les bras.

Musique

lire la suite

> voir tout

Musique

Découvrez la première série mode de Ferry van der Nat issue d’Antidote : DESIRE