« Electro » : l’exposition dédiée aux musiques électroniques à ne pas rater à la Philharmonie de Paris

Article publié le 8 avril 2019

Photo : Daft Punk.

Du 9 avril au 11 août, la Philharmonie de Paris présente « Electro, de Kraftwerk à Daft Punk » : une exposition-expérience qui retrace l’histoire de la musique électronique, du disco new-yorkais des seventies à la techno futuriste de ces dernières années.

Nouveau temple de la musique symphonique, la Philharmonie de Paris s’ouvre également aux autres genres musicaux et s’apprête à présenter « Electro, de Kraftwerk à Daft Punk » : une exposition dédiée à la musique électronique, à découvrir du 9 avril au 11 août 2019. Elle retrace son histoire en revenant sur son essor dans les milieux undergrounds de Detroit et de Chicago, il y a plus de trente ans, avant d’expliquer comment elle a irradié à travers le monde. 

Des innovations instrumentales des années 1910 au « Phonochose » du musicien Jacques, adepte du Live Looping (une technique qui permet d’enregistrer différents sons pour ensuite les superposer), en passant par les photographies prises par Bill Bernstein au sein du Studio 54 ou celles des soirées sulfureuses organisées au Péripate, sans oublier les œuvres d’art contemporain signées Xavier Veilhan ou Peter Keene, l’exposition explore le spectre de la musique électronique dans toutes ses dimensions. Émaillée de réalisations spéciales pensées par certains artistes phares ayant collaboré sur cet événement, elle permet de découvrir une installation inédite de Daft Punk, Technologic Redux, inspirée du clip du titre mythique « Technologic » sorti en 2005. Le quatuor Kraftwerk a quant à lui conçu une série de vidéos projetées en 3D, tandis que Jean-Michel Jarre présente son « studio imaginaire », en hommage aux technologies révolutionnaires sur lesquelles il s’est appuyé au cours de sa carrière.

Photo : Bill Bernstein.

Le long du parcours, le visiteur est guidé par une bande-son exclusive composée par Laurent Garnier, figure tutélaire de la scène électro française. Au total, se sont pas moins de 11 mixes, chacun dédié à l’un des sous-genres de la musique électronique, qui secouent l’ensemble des espaces d’exposition. Une immersion totale renforcée par la scénographie qu’ont imaginé Pier Schneider et François Wunschel, le duo derrière 1024 Architecture, célèbre pour ses installations audiovisuelles qui mêlent musique électronique, architecture et programmation informatique. Autant de précieuses collaborations orchestrées par Jean-Yves Leloup, le commissaire de l’exposition, également journaliste spécialisé en musiques électroniques et ancien raveur. 

L’exposition « Electro, de Kraftwerk à Daft Punk » se tiendra du 9 avril au 11 août 2019, à la Philharmonie de Paris, 221 avenue Jean-Jaurès, Paris 19.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Les métamorphoses de Sevdaliza

Chanteuse avant-gardiste comptant trois albums à son actif, Sevdaliza explore désormais de nouveaux territoires esthétiques à travers des singles qu’elle sort au compte-gouttes, en multipliant les métamorphoses physiques au passage. À travers cet entretien, l’artiste d’origine iranienne de 36 ans, installée aux Pays-Bas, revient sur l’importance que la communauté queer a joué sur la construction de son identité, sur la difficile acceptation de sa singularité, sur sa fascination pour les nouvelles technologies ou encore sur l’influence de son expérience de la maternité sur sa vision du monde.

Lire la suite

La mélo de Gazo et Tiakola est gangx, et leur alchimie parfaite

Les deux rappeurs, parmi les plus populaires du moment en France, ont sorti un album commun qui fait des étincelles dans un monde froid : La Mélo est Gangx. Après plusieurs collaborations à succès et des carrières solo déjà bien remplies, Gazo et Tiako fusionnent leurs univers pour aboutir à une alchimie évidente mais innovante. De leurs premiers pas en studio au sommet des charts, on a discuté (et beaucoup rigolé) avec deux bosseurs passionnés, qui allient aujourd’hui leurs forces au profit de la culture… à travers la leur.

Lire la suite

Plus d’un milliard de streams sur Spotify : qui est D4vd, le nouveau prodige de l’indie pop ?

d4vd n’est pas un artiste comme les autres. On peut le situer entre un Frank Ocean et un Steve Lacy, mais sa musique est unique et hybride. À 18 ans seulement, le chanteur américain repéré et signé par le label de Billie Eilish a entièrement composé son premier projet, Petals to Thorns, sur son téléphone, depuis le placard de sa sœur. Et ses premiers succès ne tardent pas : « Here With Me » et « Romantic Homicide » parcourent désormais le monde, en streaming comme en tournée. Adoubé par SZA et rêvant de collaborer avec Drake – à qui il a envoyé un DM au cours de cette interview –, d4vd nous envoûte dès ses débuts. Si un bel avenir l’attend, il vit au présent ; un présent teinté de romantisme, de roses blanches dépourvues de sang, et de gaming : car si d4vd a débuté la musique pour habiller ses streams de ses propres bandes-son, il compte toujours devenir le meilleur joueur de Fortnite au monde, tout en chantant ses amours à plein temps.

Lire la suite

JT : « Je ne peux plus me permettre ni le chaos, ni les dramas »

Après avoir longtemps traîné une réputation de tête brûlée du rap US, JT veut à présent se montrer sous un nouveau jour. Apparue ces derniers mois aux côtés de Nicki Minaj et Kali Uchis, la jeune femme a sorti cet été son premier single solo en quatre ans, « No Bars », suscitant de folles rumeurs sur l’avenir des City Girls — le duo qu’elle forme avec son amie d’enfance Yung Miami depuis 2017. Placée en détention pour fraude en 2018, JT porte aujourd’hui un regard apaisé sur son parcours et aspire à mettre sa notoriété au service de causes utiles. Tout juste entrée dans la trentaine, elle accompagne désormais d’autres ex-détenues vers la réinsertion avec son projet No Bars Reform, file le parfait amour avec Lil Uzi Vert et se dit « plus passionnée que jamais » par sa carrière musicale.

Lire la suite

De Sensation K-pop à Icônes Mondiales : (G)I-DLE Dévoile Son EP ‘Heat’ Aujourd’hui

Fondé en 2018 et depuis devenu l’une des figures de proue de la K-pop, le groupe (G)I-DLE vient de révéler son nouvel EP, intitulé Heat, ce vendredi 6 octobre. Un projet très attendu, comprenant leur récent tube « I DO », qui sort en plein milieu de leur tournée internationale, dont le passage au Zénith de Paris, en septembre dernier, a marqué les esprits. 

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.