Découvrez « French Game », la série documentaire d’Arte qui décrypte l’histoire du rap français

Article publié le 8 avril 2019

Photo : NTM.

La chaîne franco-allemande retrace l’histoire du rap en France avec « French Game », une série documentaire de onze épisodes entièrement dévoilée aujourd’hui. Des années 90 à nos jours, on y suit l’évolution du genre, de ses prémices en banlieue jusqu’à son omniprésence sur les ondes radio.

En avril, alors qu’Arte s’apprête à célébrer la culture hip-hop pendant un mois, une série documentaire revient sur l’épopée du rap en France. Intitulée « French Game, du hip-hop à la pop, une histoire du rap français » et co-écrite par Azzedine Fall, Jean-François Tatin et Guillaume Fédou, elle déroule une frise chronologique suivant l’évolution du rap hexagonal, des années 90 à la dernière décennie. NTM, MC Solaar, Doc Gynéco, IAM, Oxmo Puccino, Casey, Booba… chaque épisode est centré sur une thématique particulière et consacré à un groupe ou un artiste ayant largement contribué au développement du genre en France. S’ouvrant avec « Le monde de demain » (1991) de NTM, la série s’achève avec un petit écart belge sur l’ « Autotune » (2016) de Damso et « montre comment ces artistes ont su s’approprier et transformer un modèle américain pour en faire un mouvement authentique, unique, ainsi qu’une expression musicale majeure de notre territoire. »

Explorant le genre avec amplitude, du rap hardcore aux apports de l’électro en passant par l’influence de la soul, « French Game » établi également des parallèles avec la situation politique des différentes époques traversées. Les onze épisodes disponibles sur le site Internet d’Arte ne se limitent ainsi pas à une simple critique stylistique. D’une durée de six minutes chacun, ils recontextualisent les diverses mutations du rap et les mettent en parallèle avec des événements politiques telles que les émeutes de Vaulx-en-Velin, qui ont secoué la France en octobre 1990.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Comment Patrick Cowley a reinventé le disco en inventant la sulfureuse Hi-NRG

Entre les années 1970 et 1980, les premiers pas de la libération homosexuelle et l’arrivée de la pandémie du VIH, la Hi-NRG, un dérivé électronique du disco inventé de toutes pièces par le producteur Patrick Cowley, fait danser les gays dans d’immenses clubs entre San Francisco, New York, Londres et Paris. Histoire d’un courant musical aux effluves de poppers, qui n’aura duré qu’une poignée d’années mais a complètement transformé la pop et la dance music.

lire la suite

voir tout

Musique

Zegna x Fear of God : un savant mélange de tailoring et de streetwear

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.