Bamao Yendé et Le Diouck explosent les frontières avec l’EP « 55 Degrees »

Article publié le 13 mars 2020

Texte : Maxime Delcourt.
13/03/2020.

Le patron de Boukan Records dévoile un premier EP enregistré aux côtés de son acolyte Le Diouck, et s’impose définitivement comme le fervent défenseur d’une musique électronique brute, énergique et fiévreuse.

La carrière de Bamao Yendé est celle d’une idée : revisiter les codes de la sono mondiale pour mieux les confronter à différentes sonorités et les projeter dans le futur. Cette fois, c’est aux côtés de Le Diouck (son éternel acolyte, à côté duquel il s’était produit lors de la Halloween Party d’Antidote) que William Essef (son vrai nom) donne vie à ses intentions, et c’est toujours aussi impressionnant – à l’image du titre « Marvin Gueye », placé en ouverture de cet EP porté sur l’hybridation des genres.

55 Degrees est en effet de ces projets ouverts à toutes les excentricités, toutes les sensibilités, qui s’expriment aussi bien en français et en anglais que dans une grammaire réduite à l’essentiel.

Avec ce six-titres, idéal pour twerker en boîte, l’idée est simple : ne s’imposer aucune limite, et ambiancer les foules. Car si des morceaux comme « Gladys’s Knight » ou « Tommy Shelby » – hymne endiablé dédié au héros de Peaky Blinders – trahissent une virtuosité dans l’exécution, la musique de Bamao Yendé et Le Diouck se double d’une efficacité indéniable, comme si elle ne cherchait à confronter les esthétiques (R&B, afrobeat, cloud rap, kuduro, UK garage, etc.) que pour mieux se réduire à l’essentiel : la transe.

Avec 55 Degrees, il s’agit aussi pour les deux comparses de présenter la Fédération du Boukan, qui s’annonce très active à partir de septembre – une compilation collective est notamment prévue. Pour rappel, Boukan Records est ce label de Cergy, au nord-ouest de Paris, qui enthousiasme à chacune de ses sorties. Ça l’était déjà à l’époque où Bamao Yendé, véritable activiste de la fête parisienne, assurait ses mixes au Mellotron ou sur les ondes de Rinse France. Ça l’est de nouveau avec cet EP tellement riche en nuances et en propositions qu’il semble impossible de l’enfermer dans une catégorie précise.

À lire aussi :

Les plus lus

Les soirées Antidote font leur retour au Pamela Club, à Saint-Germain-des-Prés

Antidote s’empare à nouveau des nuits parisiennes par le biais d’une collaboration avec un nouveau club, après avoir organisé dix soirées au club Carbone, dans le 10ème arrondissement de Paris. À partir du 26 janvier, nous organiserons une soirée tous les jeudis, au Pamela, un club house, techno et disco à l’histoire légendaire, installé en plein cœur de Saint-Germain-des-Prés.

Lire la suite

Slipknot : « Puisque le monde a changé, le son de Slipknot se devait également d’évoluer »

Antidote a rencontré Jay Weinberg, le batteur du groupe américain depuis 2014 pour discuter des coulisses de The End, So Far, son dernier album sorti le 30 septembre, de sa quête d’indépendance, de la nécessité de se renouveler et de sa volonté de se diriger vers une forme d’art total, en arborant notamment des masques effrayant qui traduisent la frustration ressentie face au monde actuel.

Lire la suite

Redcar Upgrade

Alors que son prochain album « Redcar, les adorables étoiles » sortira le 11 novembre, le chanteur signe ici un texte intime et flamboyant. Rédigé après qu’il se soit luxé le genou au cours des répétitions, ce texte né durant le temps de repos imposé par cette blessure prend la forme d’une introspection poétique. Il reviendra en live au Cirque d’Hiver, les 9 et 10 novembre, à travers un spectacle qui s’annonce mémorable.

Lire la suite

Redcar Upgrade

In this intimate and flamboyant text, Redcar discusses his gender transition and the making of his third album, Redcar les adorables étoiles (Redcar the adorable stars), which he will perform live at the Cirque d’Hiver on November 9 and 10 as part of a new show that promises to be memorable. The Parisian singer wrote it after dislocating his knee in rehearsal, forcing him to take some time off which he used to indulge in a poetic introspection.

Lire la suite

Comment « Evergreen » est devenu le plus grand hit d’Omar Apollo grâce à TikTok

Issu de « Ivory », le tout premier album de l’artiste mexicano-américain, sorti le 8 avril dernier, le single « Evergreen » connaît un succès fulgurant depuis plusieurs semaines, notamment suite à sa percée sur le réseau social TikTok, où il a été utilisé sur près de 4 millions de posts, à l’heure où nous écrivons ces lignes. Retour sur l’ascension de ce morceau, présent depuis six semaines au sein du Billboard Hot 100.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.