Série mode : la collection printemps-été 2020 de Louis Vuitton vue par Antidote

Article publié le 12 mars 2020

Share :

Photos : Ferry van der Nat.

Cette série mode est extraite d’Antidote : Desire printemps-été 2020.
Stylisme : Yann Weber. Casting : Bert Martirosyan. Coiffure : Quentin Guyen. Maquillage : Sabu SuzukiManicure : Chloé Desmarchelier.

 

Photographiée par Ferry van der Nat, cette série mode dont est issue l’une des couvertures de notre nouveau numéro DESIRE met en scène la collection été 2020 de Louis Vuitton par Nicolas Ghesquière, mêlant esthétiques Belle Époque et seventies.

Pour la saison printemps-été 2020, Nicolas Ghesquière continue de mêler ses inspirations futuristes au passé de la maison à l’héritage conséquent en utilisant sa machine à remonter le temps. S’appuyant sur le thème du voyage cher au malletier, le designer propose avec sa collection été 2020 non pas une échappée dans des contrées lointaines mais un voyage à travers les époques façon Retour vers le futur, dans une joyeuse symphonie de couleurs vives et d’imprimés variés.

Oudey Egone. Chemisier, jupe, sac et bijoux, Louis Vuitton.

Pour la saison printemps-été 2020, Nicolas Ghesquière continue de mêler ses inspirations futuristes au passé de la maison à l’héritage conséquent en utilisant sa machine à remonter le temps. S’appuyant sur le thème du voyage cher au malletier, le designer propose avec sa collection été 2020 non pas une échappée dans des contrées lointaines mais un voyage à travers les époques façon Retour vers le futur, dans une joyeuse symphonie de couleurs vives et d’imprimés variés.

Oudey Egone. Chemisier, jupe, sac et bijoux, Louis Vuitton.

Reliques des années 70, les cols pelle à tarte, les lunettes de soleil à verres colorés et autres pulls sans manches ici entièrement rebrodés de sequins rencontrent des silhouettes inspirées de la Belle Époque, période de développement pour la maison Louis Vuitton, fondée en 1854. Inspirés des vitraux de la demeure familiale des Vuitton à Asnières, dans les Hauts-de-Seine, les motifs végétaux de l’Art Nouveau fusionnent avec des imprimés façon papier peint qui s’invitent ailleurs sur des manteaux à double boutonnage, des costumes trois pièces ou des robes et des blouses à manches bouffantes et cols Claudine ou montant. Un art du sampling et du rembobinage matérialisé par les minaudières en formes de VHS, ou les sacs en toile monogramme revisitant les titres d’œuvres célèbres du septième art telles que Thelma et Louise ou encore Full Metal Jacket.

À gauche : Oudey Egone. Chemisier, jupe, bottes, sac et bijoux, Louis Vuitton.

À droite : Kristin Drab. Chemisier et sac, Louis Vuitton.

Organisé en septembre dernier dans la Cour Carrée du Louvre, avec en toile de fond une performance de la chanteuse transgenre SOPHIE projetée sur un écran géant, le défilé été 2020 de Louis Vuitton prenait place dans un décor en bois issu de forêts gérées de manière durable. En plus de s’inspirer du futur, Nicolas Ghesquière semble s’attacher à le préserver. 

Reliques des années 70, les cols pelle à tarte, les lunettes de soleil à verres colorés et autres pulls sans manches ici entièrement rebrodés de sequins rencontrent des silhouettes inspirées de la Belle Époque, période de développement pour la maison Louis Vuitton, fondée en 1854. Inspirés des vitraux de la demeure familiale des Vuitton à Asnières, dans les Hauts-de-Seine, les motifs végétaux de l’Art Nouveau fusionnent avec des imprimés façon papier peint qui s’invitent ailleurs sur des manteaux à double boutonnage, des costumes trois pièces ou des robes et des blouses à manches bouffantes et cols Claudine ou montant. Un art du sampling et du rembobinage matérialisé par les minaudières en formes de VHS, ou les sacs en toile monogramme revisitant les titres d’œuvres célèbres du septième art telles que Thelma et Louise ou encore Full Metal Jacket.

À gauche : Oudey Egone. Chemisier, jupe, bottes, sac et bijoux, Louis Vuitton.

À droite : Kristin Drab. Chemisier et sac, Louis Vuitton.

Organisé en septembre dernier dans la Cour Carrée du Louvre avec en toile de fond une performance de la chanteuse transgenre SOPHIE projetée sur un écran géant, le défilé été 2020 de Louis Vuitton prenait place dans un décor en bois issu de forêts gérées de manière durable. Une preuve qu’en plus de s’inspirer du futur, Nicolas Ghesquière s’engage pour le préserver ?

Kristin Drab. Chemise, pull brodé, jupe, sac et bijoux, Louis Vuitton.

Kristin Drab. Chemise, pull brodé, jupe, sac et bijoux, Louis Vuitton.

Oudey Egone. Robe, sac et bijoux, Louis Vuitton.

Oudey Egone. Robe, sac et bijoux, Louis Vuitton.

Kristin Drab. Veste, jupe, sac, lunettes de soleil, broche et boucles d’oreille, Louis Vuitton.

Kristin Drab. Veste, jupe, sac, lunettes de soleil, broche et boucles d’oreille, Louis Vuitton.

À gauche : Oudey Egone. Robe, pantalon, ceinture, chaussures, sac, broche et bijoux, Louis Vuitton.

À droite : Kristin Drab. Robe, pantalon, ceinture, chaussures, sac, broche et bijoux, Louis Vuitton.

À gauche : Oudey Egone. Robe, pantalon, ceinture, chaussures, sac, broche et bijoux, Louis Vuitton.

À droite : Kristin Drab. Robe, pantalon, ceinture, chaussures, sac, broche et bijoux, Louis Vuitton.

À lire aussi :

Les plus lus

> voir tout

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

Les algorithmes peuvent-ils prévoir la mode du futur ?

Avec le basculement vers le tout-digital, la data et les prédictions s’apprêtent à jouer un rôle décisif dans la relance des secteurs de la mode et du luxe. Comme dans chaque crise, les rapports de force évoluent et le recours aux algorithmes, bien qu’encore perçus comme opposés à la création, s’intensifie. D’abord pour rassurer, ensuite pour tenter de prévoir l’avenir.

Série mode : 2 Moncler 1952, Issue d’Antidote : DESIRE

Découvrez les pièces parmi les plus marquantes de l’été 2020 dans cette série mode inédite issue du nouveau numéro d’Antidote photographié par Ferry van der Nat, avec Chanel, Balenciaga, Versace, Lacoste, Ann Demeulemeester, Rombaut. Commandez dès maintenant Antidote : DESIRE sur notre eshop au prix de 15€.

Série mode : les looks de Richard Gallo reconstitués en exclusivité pour Antidote

Publiée dans le numéro printemps-été 2020 d’Antidote, cette fashion story dédiée à Richard Gallo mêle pièces d’archives issues de son vestiaire et looks reconstitués à partir de photographies, arborés par Tyrone Dylan.

Découvrez la sixième série mode de Ferry van der Nat issue d’Antidote : DESIRE

Découvrez les pièces parmi les plus marquantes de l’été 2020 dans cette série mode inédite issue du nouveau numéro d’Antidote photographié par Ferry van der Nat, avec Versace, Balenciaga, Louis Vuitton, Marine Serre, Christian Louboutin, Miu Miu ou encore Andreas Kronthaler for Vivienne Westwood. Commandez dès maintenant Antidote : DESIRE sur notre eshop au prix de 15€.

Fresh NewsMode

lire la suite

> voir tout

Fresh NewsMode

Rencontre avec Juan Alvear, le nail artist favori des popstars