Antidote Conference Mode Durable

Qui avait le meilleur look à la conférence Antidote ?

Photos : Julien Bernard
Texte : Maxime Retailleau

Double-jeans, débardeurs upcyclés et vestes destructurées : découvrez les meilleurs looks du cocktail-conférence d’Antidote sur la mode durable, et retrouvez les quotes les plus marquantes de ses intervenants.

Pour célébrer la sortie de sa première collection, Antidote a organisé un cocktail-conférence sur le thème de la mode durable, où vous avez été nombreux à nous rejoindre. Découvrez les meilleurs looks shootés lors de l’événement.

printemps-antidote-conference-mode6

À gauche : Sweatshirt, Antidote Care, 190€.

À droite : Crop top, Antidote Care, 110€.

Pour célébrer la sortie de sa première collection, Antidote a organisé un cocktail-conférence sur le thème de la mode durable, où vous avez été nombreux à nous rejoindre. Découvrez les meilleurs looks shootés lors de l’événement.

antidote-printemps10

Sweatshirt, Antidote Care, 190€.

antidote-printemps12

Crop top, Antidote Care, 110€.

Durant la conférence, Stéphanie Calvino, la fondatrice des rencontres Anti_Fashion, a souligné la nécessité de réformer l’industrie de la mode (la deuxième la plus polluante après celle du pétrole). « La massification de la production remonte au début du XXème siècle, où nous avons été formatés à consommer à outrance, et à ne pas conserver les vêtements, a-t-elle affirmé. On ne peut plus continuer à produire le textile de cette manière. »

printemps-antidote-conference-mode2

@madamedame_ : Veste déstructurée, Antidote Care, 420€. Sweatshirt, Antidote Care, 190€.

Durant la conférence, Stéphanie Calvino, la fondatrice des rencontres Anti_Fashion, a souligné la nécessité de réformer l’industrie de la mode (la deuxième la plus polluante après celle du pétrole). « La massification de la production remonte au début du XXème siècle, où nous avons été formatés à consommer à outrance, et à ne pas conserver les vêtements, a-t-elle affirmé. On ne peut plus continuer à produire le textile de cette manière. »

antidote-printemps3

@madamedame_ : Veste déstructurée, Antidote Care, 420€. Sweatshirt, Antidote Care, 190€.

Guillaume Delacroix, co-fondateur du bureau de presse DLX, a cependant insisté sur le tournant green que la mode traverse actuellement. « Il n’y a même pas un an, des magazines nous disaient qu’ils ne pouvaient pas aborder le sujet de la mode durable parce que ça n’intéressait pas les lecteurs, et que ça ne renvoyait pas d’image positive. Mais aujourd’hui, il y a une vraie prise de conscience. »

printemps-antidote-conference-mode3

À gauche : Veste militaire, Antidote Care, 490€. Débardeur, Antidote Care, 80€.

À droite :@leahdyangeles. Chemise, Antidote Studio en collaboration avec Strongthe, 480€. Pantalon, Antidote Studio en collaboration avec Strongthe, 470€.

Guillaume Delacroix, co-fondateur du bureau de presse DLX, a cependant insisté sur le tournant green que la mode traverse actuellement. « Il n’y a même pas un an, des magazines nous disaient qu’ils ne pouvaient pas aborder le sujet de la mode durable parce que ça n’intéressait pas les lecteurs, et que ça ne renvoyait pas d’image positive. Mais aujourd’hui, il y a une vraie prise de conscience. »

antidote-printemps9

@leahdyangeles : Chemise, Antidote Studio en collaboration avec Strongthe, 480€. Pantalon, Antidote Studio en collaboration avec Strongthe, 470€.

antidote-printemps11

Veste militaire, Antidote Care, 490€. Débardeur, Antidote Care, 80€.

« La mode vit une transformation majeure, on ne pourra pas revenir vers des méthodes de production peu respectueuses de la planète » a complété Karen Vernet, directrice du marché Mode Homme au Printemps. L’enseigne, chez qui Antidote distribue sa collection en exclusivité, a d’ailleurs rejoint ce mouvement. « Le Printemps met progressivement en œuvre le don de certains invendus, a ainsi précisé Mélanie Pauli-Geysse, en charge du projet de Responsabilité Sociale et Environnementale. Une entreprise doit créer de la valeur économique mais peut aussi produire de la valeur partagée, porter des messages et redistribuer ses propres richesses. »

printemps-antidote-conference-mode4

À gauche : @edmunro. Veste destructurée, Antidote Care, 420€. Débardeur, Antidote Care, 80€. Double short, Antidote Care, 120€.

À droite : Bolero, Antidote Studio en collaboration avec Applecore, 220€. Crop top, Antidote Care, 110€. Double short, Antidote Care, 120€.

Le mot de la fin revenait ensuite à Steven Alexis, qui a cofondé le label streetwear Applecore avec Moriba-Maurice Koné en 2015. « Pour tous les designers qui se sont lancés ces dernières années, la conscience de la nécessité d’une mode durable est innée. On ne ressent même plus le besoin de le revendiquer, de communiquer dessus. » Une nouvelle génération de designers s’annonce ainsi prête à prendre la relève avec une démarche plus green, responsable et durable , faisant écho à la démocratisation de la prise de conscience écologique ayant marqué les dernières décennies.

printemps-antidote-conference-mode5

@atome_crochue : Crop Top, Antidote Care, 120€. Double jeans, Antidote Care, 210€.

« La mode vit une transformation majeure, on ne pourra pas revenir vers des méthodes de production peu respectueuses de la planète » a complété Karen Vernet, directrice du marché Mode Homme au Printemps. L’enseigne, chez qui Antidote distribue sa collection en exclusivité, a d’ailleurs rejoint ce mouvement. « Le Printemps met progressivement en œuvre le don de certains invendus, a ainsi précisé Mélanie Pauli-Geysse, en charge du projet de Responsabilité Sociale et Environnementale. Une entreprise doit créer de la valeur économique mais peut aussi produire de la valeur partagée, porter des messages et redistribuer ses propres richesses. »

antidote-printemps-mode

@edmunro : Veste destructurée, Antidote Care, 420€. Débardeur, Antidote Care, 80€. Double short, Antidote Care, 120€.

antidote-printemps7

Bolero, Antidote Studio en collaboration avec Applecore, 220€. Crop top, Antidote Care, 110€. Double short, Antidote Care, 120€.

Le mot de la fin revenait ensuite à Steven Alexis, qui a cofondé le label streetwear Applecore avec Moriba-Maurice Koné en 2015. « Pour tous les designers qui se sont lancés ces dernières années, la conscience de la nécessité d’une mode durable est innée. On ne ressent même plus le besoin de le revendiquer, de communiquer dessus. » Une nouvelle génération de designers s’annonce ainsi prête à prendre la relève avec une démarche plus green, responsable et durable , faisant écho à la démocratisation de la prise de conscience écologique ayant marqué les dernières décennies.

antidote-printemps2

@atome_crochue : Crop Top, Antidote Care, 120€. Double jeans, Antidote Care, 210€.

antidote-conference-mode-durable copie

Bomber, Antidote Studio en collaboration avec Sankuanz, 650€. Débardeur, Antidote Care, 80€. Short en jean, Antidote Care, 130€. Jogging, Antidote Care, 150€.

antidote-printemps5

@leentokyo : Veste, Antidote Studio en collaboration avec Strongthe, 880€.

La première collection Antidote est disponible en exclusivité au premier étage du Printemps de l’Homme, 64, Boulevard Haussmann, Paris 9.

antidote-conference-mode-durable

À gauche : @leentokyo.
Veste, Antidote Studio en collaboration avec Strongthe, 880€.

À droite : Bomber, Antidote Studio en collaboration avec Sankuanz, 650€. Débardeur, Antidote Care, 80€. Short en jean, Antidote Care, 130€. Jogging, Antidote Care, 150€.

La première collection Antidote est disponible en exclusivité au premier étage du Printemps de l’Homme, 64, Boulevard Haussmann, Paris 9.

À lire aussi :