Applecore Fall Winter 16 Antidote

Applecore est-il le futur du streetwear parisien ?

Texte : Edouard Risselet
Photo : Applecore automne-hiver 2016

Fondé en 2015 par un duo de jeunes créatifs, le label Applecore garantit, dans la lignée de Pigalle et de ses consœurs, la relève du streetwear parisien. Entre inspirations cubistes et vocabulaire populaire, la nouvelle collection de la marque se veut décontractée, libre et instinctive. Le look de 2016.

Si le normcore est le vestiaire de la normalité et du refus de la tendance à base de jean bleu et de t-shirt uni, Applecore entérine sa propre esthétique, quelque part entre Steve Jobs et LL Cool J : une oasis où le jogging peau de pêche côtoie les œuvres de Matisse.

La garde-robe de Moriba-Maurice Koné et Steven Alexis, fondateurs du label – qui citent Rei Kawakubo, Phoebe Philo ou encore Raf Simons parmi leurs créateurs préférés -, se compose de nouveaux basiques, fabriqués ou retravaillés en France. « Notre volonté est de proposer un ensemble cohérent et fonctionnel de façon artistique sans se fixer de limite ou de case », dit Moriba-Maurice Koné.

applecore-spring-summer-15-antidote

Applecore automne-hiver 2015

Leur première collection, imaginée pour l’automne-hiver 2015 est concise et efficace : un bombardier, un trench, un trench, un sous-pull à col cheminée, un jogging, un t-shirt et le sweatshirt de pompier imprimé « Émancipation ».

Ils se libèrent notamment des diktats du genre avec une proposition unisexe. « Ce qui est important à mes yeux c’est la liberté. Que chacun ait la possibilité de s’habiller, de s’exprimer comme il le souhaite, soutient Moriba-Maurice Koné. J’apprécie qu’on puisse atténuer ce côté « case »». Un parti-pris renouvelé pour la saison suivante articulée autour du thème de l’humanisme. La figure de l’homme de Vitruve de Léonard De Vinci s’imprime logiquement au dos d’un hoodie signature.

applecore-spring-summer-16-antidote

Applecore printemps-été 2016

L’attrait du duo pour l’art se confirme avec leur automne-hiver 2016 et son t-shirt sérigraphié du Nu Bleu II d’Henri Matisse, conservé au musée d’Art Moderne de Paris. Ce mélange de cultures et d’époques est aussi incarné par un pantalon à pinces imprimé, à la façon d’un jogging, des cinq lettres « lovés ». Pas de faute de frappe, les lovés, c’est l’argent, l’amour invétéré pour les espèces que chantent passionnément les rappeurs français, de Lacrim à La Fouine. « Les influences premières dans tout ce que l’on fait viennent principalement de notre vie de tous les jours, le football, l’argot, le design. Ce n’est pas vraiment la mode qui m’inspire c’est plutôt ce qui nous entoure au quotidien », raconte Steven Alexis.

Et quand on leur demande pourquoi « Applecore », littéralement « trognon de pomme », la réponde semble évidente : « Le trognon représente la portion centrale de la pomme, la portion qui reste une fois que le principal du fruit a été consommé, comme une tendance. Applecore c’est la base, l’essentiel ».

applecore-fall-winter-16-antidote

Applecore automne-hiver 2016

La collection automne-hiver 2016 d’Applecore est disponible sur le e-shop de la marque.

À lire aussi :