Les « Yeezy Homes », ces habitations futuristes imaginées par Kanye West pour loger les SDF, ont été démolies

Article publié le 11 septembre 2019

Share :

Photo :  Prototypes de « Yeezy Homes ».
11/09/2019

Le rappeur ne disposant pas du permis de construire nécessaire, le comté de Los Angeles l’a obligé à détruire les premiers prototypes de ces habitations conceptuelles en forme de dômes.

À la tête d’une fortune de 240 millions de dollars selon le magazine Forbes, Kanye West se veut aussi philanthrope que sa femme Kim Kardashian, devenue spécialiste dans la libération de prisonniers. Déjà maître de cérémonie de son désormais très médiatique « Sunday Service » (une sorte de messe gospel 2.0 organisée le dimanche, lors de laquelle il chante et prêche la bonne parole devant une assemblée qui compte plusieurs célébrités), le rappeur s’est également donné pour mission de remédier à la crise du logement qui frappe Los Angeles. Tristement surnommée la « capitale mondiale des SDF », la cité californienne abriterait en effet 60 000 sans-abris. Une situation déplorable que la marque de Kanye West, Yeezy, s’apprêtait à améliorer en se lançant dans la construction de maisons en forme de dômes, destinées aux plus démunis.

Mais comme l’annonce le site américain TMZ, les premiers prototypes de ces logements sociaux baptisés « Yeezy Homes », construits cet été sur un terrain de plus de 200 hectares situé sur les collines de la très huppée ville de Calabasas (non loin de là où le chanteur vit avec sa famille, dans une immense villa), ont dû être démolis sur ordre du département des travaux publics de Los Angeles. Car aussi louable que soit ce projet, aucun permis de construire n’a en réalité été accordé pour le concrétiser. Une infraction au code du bâtiment local découverte lors de la visite d’un inspecteur dépêché sur place suite aux nombreuses plaintes émanant des voisins de la star, dérangés la nuit ou encore le dimanche par les bruits des travaux de construction qui auraient eu lieu dans l’illégalité.

Photo : Maisons sur la planète fictive de Tatooine, Star Wars.

Annoncée pour la première fois en mai 2018 sur le compte Twitter de Kanye West, cette volonté de construire des logements à loyers modérés s’ajoute à la liste des nombreuses initiatives lancées par des célébrités soucieuses d’aider les populations dans le besoin, là où les gouvernements échouent. Inspirés par les maisons en forme d’igloo à l’allure futuriste de la planète Tatooine où Luke Skywalker a grandi dans Star Wars, les dômes préfabriqués en bois et béton du rappeur devenu créateur de mode et désormais promoteur immobilier pourraient cependant voir le jour ailleurs. Plus précisément : dans le Wyoming, au nord-ouest des États-Unis, où Kanye West vient d’acquérir un immense ranch lacustre, pour la modique somme de 14 millions de dollars. Quoiqu’il en soit, si l’on ne sait pas encore si ce projet « Yeezy Home » verra finalement le jour, le nouvel album de Kanye West intitulé Jesus is King, dont la tracklist et la date de sortie avaient étées dévoilées précédemment par Kim Kardashian, devrait bel et bien sortir ce mois-ci. 

À lire aussi :

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Pas d’alcool ni de drogue : le mouvement straight edge est-il toujours aussi punk ?

Né dans des années 1980, le mouvement initié par le groupe de punk hardcore Minor Threat prônant une vie sans alcool et sans drogue semble connaître un regain de popularité. De plus en plus dépouillé de ses attributs originels, il est à la fois adopté par certain·e·s militant·e·s de la gauche radicale et par la nouvelle génération, adepte de mindfulness.

Société

Comment l’écosexualité réinvente les rapports entre l’humain et l’environnement ?

Entre émancipation sexuelle et combat écologique, l’écosexualité prône un rapport érotique avec la nature comme critique de l’anthropocentrisme. Mais qui sont au juste ces militants d’un nouveau genre ? Quelles sont les origines de leur mouvement et les réelles portées politiques de leurs revendications ?

Société

Over the rainbow : la fabuleuse épopée du drapeau arc-en-ciel

De sa création en version huit couleurs, par l’artiste et activiste Gilbert Baker, à son déploiement à l’international sous la forme qu’on lui connaît aujourd’hui, jusqu’à sa remise en question ces dernières années pour souligner la nécessité d’une plus grande inclusivité des personnes LGBTQ+ racisées, l’incroyable histoire du rainbow flag a épousé et accompagné celle des luttes menées par les communautés qu’il vise à représenter.

Société

In the mood for love(s) : l’essor de l’amour libre

Polyamoureux, couples libres, trouples: Antidote a rencontré celles et ceux qui bravent la norme de l’exclusivité sexuelle pour s’investir au sein de relations ouvertes, où les désirs se croisent et tentent de transcender la jalousie.

Société

Interview avec Timothy Morton, le philosophe qui prône une écotopie hédoniste

Philosophe écologiste et hédoniste, Timothy Morton préfère imaginer des futurs désirables et s’émerveiller devant les innombrables formes du vivant que de se limiter à tenir un discours alarmiste face aux risques climatiques. Pour lui, l’écologie doit rimer avec plaisir, et non devenir une contrainte. Entretien.

Société

La persistance de fantasmes sexuels racistes, de Gauguin à Grindr

La dénonciation récente des violences policières à l’encontre d’individus noirs a mis en lumière l’ancrage du racisme dans les pays occidentaux. Si la population est au commencement d’une introspection, les études universitaires questionnent pourtant les sources du racisme en Occident depuis les années 1980, dans le cadre des « études post-coloniales ». Dans la même veine, de récentes analyses déconstruisent les stéréotypes autour des mythes sexuels des corps non-blancs.

Société

lire la suite

> voir tout

Société

Naomi Campbell a ouvert la première Fashion Week Haute Couture digitale avec un discours célébrant la diversité et l’inclusivité