Ce week-end à Paris, Octavian nous ouvre les portes de sa première exposition

Article publié le 21 juin 2019

Share :

Texte : Naomi Clément.
Photo : Davit Giorgadze pour Antidote : Survival printemps-été 2019.
21/06/2019.

À l’occasion de la sortie de sa nouvelle mixtape Endorphins, la jeune coqueluche du rap UK ouvre une résidence artistique inédite qui s’installe du 21 au 23 juin dans la capitale.

La scène rap londonienne est incontestablement l’une des plus foisonnantes du moment. Portée par l’explosion internationale de la grime et de ses plus grands représentants, dont Stormzy et Skepta, elle semble être devenue l’inépuisable vivier d’une nouvelle génération d’artistes novateurs, versatiles, inventifs, qui repoussent continuellement les limites du genre musical. Parmi eux, Octavian, 23 ans, à l’origine d’une musique coincée quelque part entre rap, grime, drill, R’n’B et dancehall.

Remarqué pour son single « Party Here » en 2017, cet ancien SDF natif de Lille s’est imposé comme l’une des figures les plus prometteuses de Londres avec SPACEMAN, sa première mixtape parue en septembre dernier – celle qui a changé sa vie. « En 2017, je dormais encore sur la ligne Bakerloo et volais des sandwichs au thon chez Tesco. La plupart des jours, je ne mangeais pas. Mais aujourd’hui, comme vous le savez… je concrétise mes rêves. […] », confiait-il récemment sur Instagram, avant d’annoncer : « (PS : la nouvelle mixtape arrive très bientôt !) »

Photo : Endorphins Residency.

Après avoir reçu le prestigieux prix BBC Sound of 2019 en début d’année, Octavian revenait ainsi la semaine dernière avec Endorphins. Une seconde mixtape marquée par la présence du très bon « Bet », de noms aussi variés qu’ABRA, Skepta, Jessie Ware, A$AP Ferg ou Smokepurpp, et soutenue par un artwork psychédélique pensé par l’artiste parisienne Courtney Mc Williams (celle que l’on retrouvait déjà derrière la pochette de « Bet »).

Connu pour sa capacité à pulvériser les barrières entre les styles musicaux, c’est celles des disciplines qu’il s’apprête maintenant à franchir, en nous ouvrant les portes de l’« Endorphins Residency » : une exposition immersive de trois jours, installée du 21 au 23 juin au cœur de Paris. Co-créé avec Courtney Mc Williams, cet évènement artistique réunira une importante collection de peintures, sculptures, photographies et autres œuvres en 3D qui, regroupées sous le toit d’un seul et même lieu, permettront aux visiteurs de profondément s’immerger dans l’atmosphère d’Endorphins.

En outre, l’« Endorphins Residency » sera équipée d’un studio de création qui offrira la possibilité de créer des T-shirts inspirés de l’imagerie si singulière d’Endorphins. Présent tout au long de ces trois jours, Octavian assurera au passage une performance live durant laquelle il interprètera les titres les plus forts de sa nouvelle mixtape.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Sound 83 : le nouvau mix de Vittos pour Antidote

L’artiste espagnol, dont le DJ set lors de la Desire Party d’Antidote a révélé tout le talent, est de retour avec un troisième mix exclusif pour MagazineAntidote.com. Listen to the beat.

Musique

Sound 82 : le nouvau mix de Vittos pour Antidote

Après avoir livré un DJ set incandescent lors de la dernière soirée d’Antidote (célébrant la sortie du numéro Desire), et dévoilé un premier mix composé en exclusivité pour notre site la semaine dernière, le jeune virtuose des platines Vittos est de retour cette semaine avec un second mix électronique inédit. Enjoy.

Musique

Sound 81 : le premier mix de Vittos pour Antidote

Après avoir livré un DJ set magnétique lors de la Desire Party célébrant la sortie de notre numéro printemps-été 2020, l’artiste espagnol Vittos s’apprête à dévoiler quatre mixes exclusifs sur Antidote (au rythme d’un par semaine), dont voici le tout premier. À écouter sans modération.

Musique

Bamao Yendé et Le Diouck explosent les frontières avec l’EP « 55 Degrees »

Le patron de Boukan Records dévoile un premier EP enregistré aux côtés de son acolyte Le Diouck, et s’impose définitivement comme le fervent défenseur d’une musique électronique brute, énergique et fiévreuse.

Musique

Interview : le rappeur emo-futuriste Laylow sort un album sur une intelligence artificielle

Persuadé à raison d’évoluer en marge d’un rap français obsédé par les streams, Laylow fait de son premier véritable album, « Trinity », une œuvre radicale où son verbe se fait économe, au service d’un univers extrêmement visuel. L’opus tire son nom d’une intelligence artificielle inventée, conseillant le rappeur dans sa vie émotionnelle. Rencontre.

Musique

Yseult : « Je n’ai plus peur de me montrer telle que je suis »

Avec sa musique introspective située entre pop et trap, fruit de son inébranlable désir d’émancipation, Yseult a marqué l’année 2019 de son sceau flamboyant. 2020 lui tend les bras.

Musique

lire la suite

> voir tout

Musique

Découvrez la première série mode de Ferry van der Nat issue d’Antidote : DESIRE