Ce week-end à Paris, Octavian nous ouvre les portes de sa première exposition

Article publié le 21 juin 2019

Texte : Naomi Clément.
Photo : Davit Giorgadze pour Antidote : Survival printemps-été 2019.
21/06/2019.

À l’occasion de la sortie de sa nouvelle mixtape Endorphins, la jeune coqueluche du rap UK ouvre une résidence artistique inédite qui s’installe du 21 au 23 juin dans la capitale.

La scène rap londonienne est incontestablement l’une des plus foisonnantes du moment. Portée par l’explosion internationale de la grime et de ses plus grands représentants, dont Stormzy et Skepta, elle semble être devenue l’inépuisable vivier d’une nouvelle génération d’artistes novateurs, versatiles, inventifs, qui repoussent continuellement les limites du genre musical. Parmi eux, Octavian, 23 ans, à l’origine d’une musique coincée quelque part entre rap, grime, drill, R’n’B et dancehall.

Remarqué pour son single « Party Here » en 2017, cet ancien SDF natif de Lille s’est imposé comme l’une des figures les plus prometteuses de Londres avec SPACEMAN, sa première mixtape parue en septembre dernier – celle qui a changé sa vie. « En 2017, je dormais encore sur la ligne Bakerloo et volais des sandwichs au thon chez Tesco. La plupart des jours, je ne mangeais pas. Mais aujourd’hui, comme vous le savez… je concrétise mes rêves. […] », confiait-il récemment sur Instagram, avant d’annoncer : « (PS : la nouvelle mixtape arrive très bientôt !) »

Photo : Endorphins Residency.

Après avoir reçu le prestigieux prix BBC Sound of 2019 en début d’année, Octavian revenait ainsi la semaine dernière avec Endorphins. Une seconde mixtape marquée par la présence du très bon « Bet », de noms aussi variés qu’ABRA, Skepta, Jessie Ware, A$AP Ferg ou Smokepurpp, et soutenue par un artwork psychédélique pensé par l’artiste parisienne Courtney Mc Williams (celle que l’on retrouvait déjà derrière la pochette de « Bet »).

Connu pour sa capacité à pulvériser les barrières entre les styles musicaux, c’est celles des disciplines qu’il s’apprête maintenant à franchir, en nous ouvrant les portes de l’« Endorphins Residency » : une exposition immersive de trois jours, installée du 21 au 23 juin au cœur de Paris. Co-créé avec Courtney Mc Williams, cet évènement artistique réunira une importante collection de peintures, sculptures, photographies et autres œuvres en 3D qui, regroupées sous le toit d’un seul et même lieu, permettront aux visiteurs de profondément s’immerger dans l’atmosphère d’Endorphins.

En outre, l’« Endorphins Residency » sera équipée d’un studio de création qui offrira la possibilité de créer des T-shirts inspirés de l’imagerie si singulière d’Endorphins. Présent tout au long de ces trois jours, Octavian assurera au passage une performance live durant laquelle il interprètera les titres les plus forts de sa nouvelle mixtape.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Nathy Peluso : « La musique, c’est de l’entertainment : il faut permettre aux gens de s’amuser »

Souvent comparée à Rosalía, la chanteuse et rappeuse argentine de 27 ans Nathy Peluso sort grandie de ce rapprochement avec l’interprète du tube « Malamente », avec laquelle elle partage sa langue maternelle et une liberté de ton mais dont elle parvient à se démarquer grâce à ses influences hip-hop, jazz ou salsa et sa faculté à incarner différents personnages. Jeune femme charismatique, enthousiaste, qui assume son corps et compose des morceaux festifs taillés pour surmonter la grisaille du quotidien, Nathy Peluso dispose d’une énergie communicative, que ce soit sur la scène du festival We Love Green sur laquelle se produisait récemment ou à travers ses clips à l’esthétique ultra-léchée. Sa musique, quant à elle, est aussi envoûtante que son regard vairon. Rencontre.

Lire la suite

Charli XCX : « Mon revirement actuel est sans doute le plus extrême que j’aie jamais fait »

À l’occasion de la sortie de son cinquième album, CRASH, en mars 2022, la chanteuse britannique Charli XCX a dévoilé une nouvelle persona à la fois sombre et sensuelle, réaffirmant sa capacité à se réinventer. Dans cette interview, elle revient sur son évolution artistique et son détachement du courant hyperpop, évoque sa relation contrastée avec ses fans et explique comment l’autodérision lui a permis de se protéger au cours de sa carrière.

Lire la suite

Yanis : « En tant que personne trans, on n’a peut-être jamais eu autant besoin d’être des porte-drapeaux »

À 33 ans et après cinq ans d’absence, YANIS fait son grand retour avec un EP, Solo, où iel évoque son coming-out trans non-binaire, la relation conflictuelle avec son père et le besoin presque vital de n’écouter que ses obsessions, artistiques et personnelles. Autant de thèmes sur lesquels iel revient le temps d’une interview guidée par la sincérité, menée à l’occasion de la sortie de son nouveau projet musical, ce vendredi 25 février. 

Lire la suite

Interview avec Kali Uchis, queen du R’n’B latino-américain

En une poignée d’années, l’Américano-Colombienne Kali Uchis s’est imposée comme l’une des artistes les plus fascinantes de sa génération. En cause ? Une musique ensorcelante qui conjugue héritage et modernité à la perfection, tout en transcendant les barrières culturelles.

Lire la suite

Interview with Kali Uchis, queen of Latin American R’n’B

In a matter of just a few years, Colombian American artist Kali Uchis has established herself as one of the most fascinating artists of her generation. How? Through bewitching music that perfectly combines heritage and modernity while transcending cultural barriers.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.