Série Mode : la collection printemps 2020 de Fendi vue par Antidote

Article publié le 31 mars 2020

Photos : Ferry van der Nat.

Cette série mode est extraite d’Antidote : Desire printemps-été 2020.
Mannequin : Yilan Hua. Stylisme : Yann Weber. Full looks : Fendi. Casting : Bert Martirosyan. Set design : Pandora Graessl. Coiffure : Yann Turchi. Maquillage : Caroline Fenouil.

 

Photographiée par Ferry van der Nat, cette série mode dont issue du numéro Antidote : DESIRE met en scène la collection printemps-été 2020 de la maison italienne par Silvia Venturini Fendi : sa première ligne entièrement pensée en solo depuis le décès de Karl Lagerfeld, en février 2019, livrant une ode à la langueur des longues journées d’été dédiées au farniente.

Évoquant à la fois un lever ou un coucher de soleil avec son arcade rosée, le set du défilé Fendi printemps-été 2020 organisé en septembre dernier dévoile, au fil des passages, des silhouettes retranscrivant l’insouciance estivale au travers de volumes relâchés. Épaisses et matelassées ou fluides et transparentes, les matières exhalent une impression de confort tandis qu’aux pieds, tongs et mocassins souvent portés avec des chaussettes et dotés de larges talons à effet embossé sont pensés pour pouvoir marcher sans difficulté.

Évoquant à la fois un lever ou un coucher de soleil avec son arcade rosée, le set du défilé Fendi printemps-été 2020 organisé en septembre dernier dévoile, au fil des passages, des silhouettes retranscrivant l’insouciance estivale au travers de volumes relâchés. Épaisses et matelassées ou fluides et transparentes, les matières exhalent une impression de confort tandis qu’aux pieds, tongs et mocassins souvent portés avec des chaussettes et dotés de larges talons à effet embossé sont pensés pour pouvoir marcher sans difficulté.

Manteau façon peignoir, ensemble en tissu éponge, cardigans oversized ou encore polos et jupes en maille tressée moulant le corps et laissant entrevoir la peau croisent des pièces en velours, ou en toile enduite imprimées de motifs végétaux d’inspiration seventies. Ces derniers font allusion à la passion de Silvia Venturini Fendi pour le jardinage, déjà évoquée quelques mois auparavant avec la collection masculine de la maison. Amples et taillées dans une toile de coton, des pièces plus workwear agrémentées d’empiècements en daim telles qu’une parka, une combinaison et un pantalon cargo établissent également un lien entre cette collection féminine et le défilé homme de la même saison.

Manteau façon peignoir, ensemble en tissu éponge, cardigans oversized ou encore polos et jupes en maille tressée moulant le corps et laissant entrevoir la peau croisent des pièces en velours, ou en toile enduite imprimées de motifs végétaux d’inspiration seventies. Ces derniers font allusion à la passion de Silvia Venturini Fendi pour le jardinage, déjà évoquée quelques mois auparavant avec la collection masculine de la maison. Amples et taillées dans une toile de coton, des pièces plus workwear agrémentées d’empiècements en daim telles qu’une parka, une combinaison et un pantalon cargo établissent également un lien entre cette collection féminine et le défilé homme de la même saison.

Côté accessoires, les sacs Baguette et Peekaboo, modèles phares de Fendi, se présentent cette fois-ci dans des versions en cuir tressé façon panier et soulignent l’importance de l’artisanat et des savoir-faire pour la maison romaine. Parfois bordé de franges torsadées semblables à celles des vieux parasols, le Baguette se décline ailleurs dans un format miniature en perles de rocaille et portable en collier, tandis qu’à la ceinture sont accrochés des boîtiers pour AirPods trahissant une quête de praticité.

Côté accessoires, les sacs Baguette et Peekaboo, modèles phares de Fendi, se présentent cette fois-ci dans des versions en cuir tressé façon panier et soulignent l’importance de l’artisanat et des savoir-faire pour la maison romaine. Parfois bordé de franges torsadées semblables à celles des vieux parasols, le Baguette se décline ailleurs dans un format miniature en perles de rocaille et portable en collier, tandis qu’à la ceinture sont accrochés des boîtiers pour AirPods trahissant une quête de praticité.

À lire aussi :

Les plus lus

Série Mode : la collection Gucci printemps-été 2022 photographiée par Anthony Arquier sur l’acteur Théo Christine

Issue du Newspaper contenant la traduction des articles et interviews du nouveau numéro d’Antidote, dont le thème est « Persona », cette série mode signée par le photographe Anthony Arquier célèbre la collection Gucci printemps-été 2022 conçue par Alessandro Michele et dévoilée en novembre 2021, lors d’un défilé à Hollywood.

Lire la suite

Série Mode : la collection printemps-été 2022 de Fendi photographiée en pleine montagne

Issue du nouveau numéro d’Antidote, dont le thème est « Persona », cette série mode signée par la photographe britannique Betsy Johnson met en scène la collection Fendi printemps-été 2022 conçue par Kim Jones et Silvia Venturini Fendi, dévoilée en septembre 2021, lors d’un défilé à Milan.

Lire la suite

La mode à la conquête du métavers

Dystopie pour les un·e·s, eldorado pour les autres, le métavers est devenu, en quelques mois, un phénomène de société. Crypto-pragmatiques, des marques de luxe se lancent à l’assaut de ce nouveau monde peuplé d’avatars digitaux, dont les contours restent vagues, car tout reste à découvrir et à imaginer. Bulle spéculative ou changement de paradigme dans notre façon de consommer et de vivre la mode ? Les paris sont ouverts. 

Lire la suite

La Burberry Family

Ce n’était pas encore une Maison mais plutôt une Mansion. Une very British Mansion devenue le temple vestimentaire-mais-pas-que de la culture anglaise. Une sorte de monument dont la splendeur n’effraie plus tant on y est habitué. Puis soudain, en mars 2019, une arrivée a bousculé les traditions. Celle de Riccardo Tisci, nommé chief creative officer de Burberry, après 13 années passées à la direction artistique de Givenchy et un intermezzo de quelques mois au sein de sa famille, près du lac de Côme.

Lire la suite

SOMMAIRE PERSONA

Samedi 5 mars, Antidote a organisé une nouvelle soirée entièrement sold out au Silencio, à l’occasion de la Fashion Week de Paris. Retour sur un événement qu’il ne fallait pas manquer, marqué par une série de DJ sets corrosifs, entrecoupée par deux performances live endiablées des chanteur·se·s Bilal Hassani et Yanis.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.