Secrétaire, gitan et parisienne : les archétypes mode de Vetements

Article publié le 25 janvier 2017

Texte : Alice Pfeiffer
Photo : Vetements automne-hiver 2017-2018

Interroger l’habituel et les gestes qu’on voit sans regarder : voici le but de la collection automne-hiver 2017-2018 du collectif, dédiée aux uniformes les plus communs de la société.

« Ce qui nous parle, c’est toujours l’événement, l’insolite, l’extra-ordinaire. Ce qui se passe chaque jour, le banal, le quotidien, l‘évident, le commun, l’ordinaire, l’infra-ordinaire, le bruit de fond… comment en rendre compte, comment l’interroger, comment le décrire ? », écrit George Perec dans L’infra-ordinaire. C’est sûrement ce que l’écrivain se serait dit en voyant Lotta Volkova, styliste du label VETEMENTS, qui quitte toujours les backstages le temps d’un passage sur le podium, apparaître habillée dans une tenue de parfaite secrétaire, en jupe crayon, blazer et lunettes au bout du nez.

Un clin d’oeil à un personnage précis ? Non, une ode aux stéréotypes qui sommeillent en chacun d’entre nous, mais qui ne sont pas assez reluisants pour habiter nos fantasmes.

Loin de ce que l’on pourrait attendre du collectif – des jeunes mannequins, des bombers, un lieu urbain – c’est au Centre Pompidou qu’étaient conviés les invités (et ce par une invitation déguisée en fausse pièce d’identité). Attention, le défilé ne prenait non pas place au milieu d’œuvres d’art mais dans le hall d’entrée, où se mêlent écrans géants, cafet’ et librairie en guise de scénographie.

Soudain, une dame dans un manteau en vison et de grandes lunettes noires déambule. Son nom ? « La Milanaise ». C’est tout ce qu’il y a savoir d’elle. S’en suivent une « mamie », un « videur », un « livreur de pizzas » – comme le précisent les notes du défilé – tous incarnés par des visages si normaux qu’ils en deviennent spectaculaires sur un catwalk. Quant à leurs panoplies, identifiables par tous en un clin d’œil, elles sont retravaillées dans une conceptualisme luxueux et quasi-imperceptible au premier regard. Et c’est le but. Ainsi, le collectif déclare un intérêt sans hiérarchie entre toutes influences, qu’elles soient les plus pointues des sous-cultures ou un uniforme de fonctionnaire. Et permet donc d’interroger les gestes habituels. « C’est précisément ce qui les rend tout aussi, sinon plus, essentiels que tant d’autres au travers desquels nous avons vainement tenté de capter notre vérité », aurait ajouté George Perec.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Série Mode : la collection Gucci printemps-été 2022 photographiée par Anthony Arquier sur l’acteur Théo Christine

Issue du Newspaper contenant la traduction des articles et interviews du nouveau numéro d’Antidote, dont le thème est « Persona », cette série mode signée par le photographe Anthony Arquier célèbre la collection Gucci printemps-été 2022 conçue par Alessandro Michele et dévoilée en novembre 2021, lors d’un défilé à Hollywood.

Lire la suite

Série Mode : la collection printemps-été 2022 de Fendi photographiée en pleine montagne

Issue du nouveau numéro d’Antidote, dont le thème est « Persona », cette série mode signée par la photographe britannique Betsy Johnson met en scène la collection Fendi printemps-été 2022 conçue par Kim Jones et Silvia Venturini Fendi, dévoilée en septembre 2021, lors d’un défilé à Milan.

Lire la suite

Fashion’s conquest of the metaverse

Dystopia for some, El Dorado for others, the metaverse has become a societal phenomenon in just a few months. Crypto-pragmatically, luxury brands have set out to conquer this new territory: a world peopled with digital avatars but as yet ill-defined in its contours, for much remains to be discovered and imagined. Is it a speculative bubble? A paradigm shift in the way we consume and live fashion? Place your bets! 

Lire la suite

La mode à la conquête du métavers

Dystopie pour les un·e·s, eldorado pour les autres, le métavers est devenu, en quelques mois, un phénomène de société. Crypto-pragmatiques, des marques de luxe se lancent à l’assaut de ce nouveau monde peuplé d’avatars digitaux, dont les contours restent vagues, car tout reste à découvrir et à imaginer. Bulle spéculative ou changement de paradigme dans notre façon de consommer et de vivre la mode ? Les paris sont ouverts. 

Lire la suite

La Burberry Family

Ce n’était pas encore une Maison mais plutôt une Mansion. Une very British Mansion devenue le temple vestimentaire-mais-pas-que de la culture anglaise. Une sorte de monument dont la splendeur n’effraie plus tant on y est habitué. Puis soudain, en mars 2019, une arrivée a bousculé les traditions. Celle de Riccardo Tisci, nommé chief creative officer de Burberry, après 13 années passées à la direction artistique de Givenchy et un intermezzo de quelques mois au sein de sa famille, près du lac de Côme.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.