Nike présente sa nouvelle Air Max 720 lors du défilé Andrea Crews

Article publié le 25 janvier 2019

Share :

Photos : @Samuel Lehuede, Chantapitch Wiwatchaikamol,  @viktor.eu @imaxtree. Stylisme : Clélia Cazals.
Texte : Maxime Leteneur.

La griffe française Andrea Crews, dirigée par Maroussia Rebecq, a intégré le nouveau modèle Nike Air Max 720 à son dernier défilé automne-hiver 2019, pendant la Fashion Week homme de Paris.

Une effervescence imperceptible s’échappe du sombre parking souterrain du 11ème arrondissement parisien où a lieu le défilé Andrea Crews, le label français alliant upcycling, streetwear et couture. Lorsque soudain les lumières s’allument, les bourdonnements de l’audience laissent place aux assourdissantes et frénétiques frappes d’un percussionniste qui rythment le passage des modèles. La démarche est mordante et assurée, presque bagarreuse, alors que beaucoup d’entre eux arborent la nouvelle paire sortie des ateliers de création Nike, la Air Max 720.

« Pour finir les looks de la collection, on cherchait des baskets agressives. En plus des TN et des Vapormax qu’on connaissait déjà, Nike nous a proposé les 720 », nous confie Maroussia Rebecq, la créatrice d’Andrea Crews. Ce qui est intéressant avec ces baskets, c’est qu’elles ont quelque chose de plus doux et de plus futuriste que les TN et les Vapormax, qui sont pour moi les modèles contemporains les plus acérés ». Il faut dire qu’avec « la plus grosse bulle entre l’homme et la terre », soit une semelle de 38mm entièrement constituée d’air, la petite dernière de la gamme Air Max semble tout droit sortie d’un autre temps.

Si la paire – au dégradé pourpre irisé du colori « Northern Light Night » – s’accorde parfaitement aux tons lilas de la collection, son esthétique vient jurer avec les inspirations années 2000 et la série de pièces classiques (cargo pants, jean, trenchcoat…) qu’Andrea Crews a revisité à travers son nouveau défilé. « Cela donne une touche futuriste à la collection, justifie Maroussia Rebecq. Ce qui permet d’étendre la timeline entre hier, aujourd’hui et demain. C’est en quelque sorte une ouverture sur le futur. »

L’association entre la marque au swoosh et le label français spécialiste de l’upcycling n’a rien d’un baptême du feu. Il faut remonter à 2008 pour retrouver la première d’une longue séries de collaborations entre les deux entités. C’est alors la première fois qu’Andrea Crews détourne des pièces techniques et non vintage. « En termes d’upcycling, ça ouvre un champ des possibles et un univers hyper inspirant », soutient la créatrice.

Aujourd’hui, cela n’a rien d’un hasard si les chemins des deux marques se croisent à nouveau. Inspirée par les décors naturels et fabriquée à partir de 75% d’éléments recyclés, la Air Max 720 s’inscrit parfaitement dans la démarche éco-responsable défendue par le label parisien. « Nike s’intéresse à mettre en avant des gens qui incarnent des valeurs fortes, et qui pensent le monde d’aujourd’hui et de demain », défend Maroussia, quelques mois à peine après la retentissante campagne de la marque au swoosh avec le joueur de football-américain Colin Kaepernick, figure de la lutte contre le racisme.

Premièrement révélée en septembre 2018, la Nike Air Max 720 sortira le 1er février en deux coloris « Northern Lights » (« Day » et « Night »), avant de se dévoiler en « Sunrise » et « Sunset » le 21 février, puis en « Total Eclipse », « Sea Forest » et « Pink Sea » le 28 février.

Vidéo : @cestainsi.online. Stylisme : Clélia Cazals.

La Nike Air Max 720 sera disponible sur nike.com, dans les boutiques Nike et chez une sélection de distributeurs. La collection Andrea Crews sera prochainement disponible en boutique, chez une sélection de distributeurs et andreacrews.com.

Une effervescence imperceptible s’échappe du sombre parking souterrain du 11ème arrondissement parisien où a lieu le défilé Andrea Crews, le label français alliant upcycling, streetwear et couture. Lorsque soudain les lumières s’allument, les bourdonnements de l’audience laissent place aux assourdissantes et frénétiques frappes d’un percussionniste qui rythment le passage des modèles. La démarche est mordante et assurée, presque bagarreuse, alors que beaucoup d’entre eux arborent la nouvelle paire sortie des ateliers de création Nike, la Air Max 720.

« Pour finir les looks de la collection, on cherchait des baskets agressives. En plus des TN et des Vapormax qu’on connaissait déjà, Nike nous a proposé les 720 », nous confie Maroussia Rebecq, la créatrice d’Andrea Crews. Ce qui est intéressant avec ces baskets, c’est qu’elles ont quelque chose de plus doux et de plus futuriste que les TN et les Vapormax, qui sont pour moi les modèles contemporains les plus acérés ». Il faut dire qu’avec « la plus grosse bulle entre l’homme et la terre », soit une semelle de 38mm entièrement constituée d’air, la petite dernière de la gamme Air Max semble tout droit sortie d’un autre temps.

Si la paire – au dégradé pourpre irisé du colori « Northern Light Night » – s’accorde parfaitement aux tons lilas de la collection, son esthétique vient jurer avec les inspirations années 2000 et la série de pièces classiques (cargo pants, jean, trenchcoat…) qu’Andrea Crews a revisité à travers son nouveau défilé. « Cela donne une touche futuriste à la collection, justifie Maroussia Rebecq. Ce qui permet d’étendre la timeline entre hier, aujourd’hui et demain. C’est en quelque sorte une ouverture sur le futur. »

L’association entre la marque au swoosh et le label français spécialiste de l’upcycling n’a rien d’un baptême du feu. Il faut remonter à 2008 pour retrouver la première d’une longue séries de collaborations entre les deux entités. C’est alors la première fois qu’Andrea Crews détourne des pièces techniques et non vintage. « En termes d’upcycling, ça ouvre un champ des possibles et un univers hyper inspirant », soutient la créatrice.

Aujourd’hui, cela n’a rien d’un hasard si les chemins des deux marques se croisent à nouveau. Inspirée par les décors naturels et fabriquée à partir de 75% d’éléments recyclés, la Air Max 720 s’inscrit parfaitement dans la démarche éco-responsable défendue par le label parisien. « Nike s’intéresse à mettre en avant des gens qui incarnent des valeurs fortes, et qui pensent le monde d’aujourd’hui et de demain », défend Maroussia, quelques mois à peine après la retentissante campagne de la marque au swoosh avec le joueur de football-américain Colin Kaepernick, figure de la lutte contre le racisme.

Premièrement révélée en septembre 2018, la Nike Air Max 720 sortira le 1er février en deux coloris « Northern Lights » (« Day » et « Night »), avant de se dévoiler en « Sunrise » et « Sunset » le 21 février, puis en « Total Eclipse », « Sea Forest » et « Pink Sea » le 28 février.

Vidéo : @cestainsi.online. Stylisme : Clélia Cazals.

La Nike Air Max 720 sera disponible sur nike.com, dans les boutiques Nike et chez une sélection de distributeurs. La collection Andrea Crews sera prochainement disponible en boutique, chez une sélection de distributeurs et andreacrews.com.

À lire aussi :

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Sinéad Burke : « On doit être à la table des décisions »

Activiste et écrivaine irlandaise de 1,05 mètre passionnée de mode et de design, Sinéad Burke milite en faveur d’un monde plus inclusif qui s’adapterait aux besoins de chacun·e. À travers cet entretien, elle revient sur l’importance d’offrir une voix à ceux·celles qui ne sont pas entendu·e·s dans l’espace public, explique pourquoi il est impératif d’intégrer les personnes issues des minorités à la table des décisions et raconte pourquoi sa petite taille fait sa force.

L’édito de Yann Weber, directeur de la rédaction du nouveau numéro d’Antidote : Statements

L’identité d’Antidote, sur laquelle je me suis longtemps interrogé, s’est dessinée en filigrane ces 10 dernières années à travers ce grand rhizome de personnalités variées qui s’étire à l’horizontale de page en page, où les normes excluantes qui ont longtemps caractérisé le monde de la mode s’effacent pour laisser place à une vision inclusive et ouverte, au sein de laquelle les stigmates disparaissent.

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

Les algorithmes peuvent-ils prévoir la mode du futur ?

Avec le basculement vers le tout-digital, la data et les prédictions s’apprêtent à jouer un rôle décisif dans la relance des secteurs de la mode et du luxe. Comme dans chaque crise, les rapports de force évoluent et le recours aux algorithmes, bien qu’encore perçus comme opposés à la création, s’intensifie. D’abord pour rassurer, ensuite pour tenter de prévoir l’avenir.

Série mode : les looks de Richard Gallo reconstitués en exclusivité pour Antidote

Publiée dans le numéro printemps-été 2020 d’Antidote, cette fashion story dédiée à Richard Gallo mêle pièces d’archives issues de son vestiaire et looks reconstitués à partir de photographies, arborés par Tyrone Dylan.

lire la suite

> voir tout

Mode

Jusqu’au 3 juillet, la galerie UTA Artist Space explore l’identité noire avec l’exposition digitale « Renaissance: Noir »