Booba lance DCNTD, sa nouvelle marque de vêtements

Article publié le 7 juin 2019

Photo : DCNTD.
07/06/2019.

Imaginée avec le designer Tome, qui a notamment travaillé pour Jay-Z et son label Rocawear.

Alors que les célébrités du monde de la musique sont de plus en plus nombreuses à s’aventurer dans la mode, de Rihanna avec Fenty en passant par PNL avec Que la famille, B2O vient lui de dévoiler DCNTD, une nouvelle marque de vêtements disponible dès ce vendredi 7 juin sur Internet et dans un pop-up store parisien, installé jusqu’à dimanche au 56 rue Notre-Dame-de-Nazareth. Imaginée en collaboration avec le designer allemand Tome, célèbre pour avoir travaillé pendant dix ans sur la marque Rocawear de Jay-Z, DCNTD (se prononce « Disconnected ») s’inspire de la street culture et se compose de plusieurs lignes proposant des « vêtements et accessoires radicaux, produit d’une contre-culture issue de la rue et avide de nature », conçus pour durer.

Baptisée CORE, la collection permanente met l’accent sur des basiques au cœur de chaque vestiaire, tels que des sweats à capuche ou des joggings. Une ligne principale à laquelle s’ajoute la collection CLOUD. Renouvelée chaque saison, celle-ci se compose, pour ce premier drop, de vêtements aux détails plus travaillés, parfois animés par un imprimé camouflage, évoquant l’influence régulière de l’équipement militaire dans le travail du designer allemand – dont le père était un G.I américain. Présentées cette semaine, CORE et CLOUD seront prochainement complétées par  « Reconnect », une première collection capsule qui sera lancée dans une boutique à Paris dont l’adresse n’a pas encore été dévoilée. DCNTD donnera également lieu à plusieurs collaborations annoncées prochainement.

Photo : campagne DCNTD.

Rappeur et producteur de jeunes talents avec ses deux labels de musique 92i et 7 Corp, Booba n’en est pas à sa première incursion dans le domaine de la mode. En 2004, avec Laurent et Jérôme Abiteboul, il créait Ünkut, sa première griffe. Mais en novembre dernier, en froid avec ses partenaires, le Duc de Boulogne annonçait non sans fracas sur ses réseaux sociaux mettre fin à cette aventure pourtant rentable.

Très différente de ce précédent label d’un point de vue stylistique, à commencer par son logo inspiré de la culture amérindienne et représentant un aigle surplombant un œil, DCNTD se distingue également par la philosophie qui l’englobe. À travers ses vêtements, Booba souhaite désormais prôner un mode de vie différent s’appuyant sur un constat : les gens sont aujourd’hui déconnectés d’eux-mêmes, des autres et de la réalité. DCNTD est donc « une invitation à prendre le temps, à s’ancrer et se recentrer dans un monde sans cesse en mouvement » peut-on lire sur le site du label, qui annonce vouloir remettre en avant la sincérité, le travail et le talent. « Nous nous déconnectons pour nous reconnecter à notre véritable identité, réduisant ainsi la vie à l’essentiel ». Un concept qui se traduit dans la forme par la sobriété des pièces, principalement noires ou blanches, et qui n’est pas sans rappeler l’esprit japonais wabi-sabi que louait récemment un autre rappeur-créateur : Kanye West.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Rencontre avec les photographes de la nouvelle campagne CK One

La campagne one future #ckone rassemble un casting de jeunes Américain·e·s aux profils variés, reflétant toute la diversité des États-Unis, immortalisé·e·s par sept étoiles montantes de la photographie. Antidote s’est entretenu avec deux d’entre elles, dont l’œuvre s’inscrit au croisement de la quête esthétique et de l’activisme : Elliot Ross et Shan Wallace.

Femmes politiques aux États-Unis : les nouveaux habits du pouvoir

Kamala Harris mais aussi Alexandria Ocasio-Cortez et les autres membres du Squad dont elle fait partie, rejointes par de nouvelles élues au Congrès, incarnent une nouvelle idée du soft power vestimentaire. Symboles d’une classe politique recomposée, qui n’a jamais autant compté de femmes afro-américaines et hispaniques dans ses rangs, elles prennent le contrôle sur leur apparence, dictant leurs propres critères de respectabilité et d’empowerment – tout en se distinguant de l’establishment, encore largement dominé par la culture masculine.

À quand un enseignement décolonial de la mode ?

Loin d’être universel, le concept de mode renvoie à une pluralité d’imaginaires, d’esthétiques et de vécus invisibilisés par une histoire coloniale qu’une nouvelle génération appelle aujourd’hui à déconstruire – notamment via l’enseignement.

Découvrez la nouvelle collection d’Antidote automne-hiver 2020/2021

Antidote présente sa nouvelle collection de vêtements, comme toujours genderfree et entièrement vegan.

Pourquoi la mode investit-elle dans l’agriculture régénérative ?

Déconnectée des enjeux de développement durable pendant des années, la mode est poussée à agir par un nombre croissant de consommateur·rice·s qui exigent transparence et responsabilité éthique. L’agriculture régénérative (ou régénératrice), qui permet de préserver la biodiversité des sols et de lutter contre le réchauffement climatique, s’inscrit dès lors de plus en plus au cœur des débats liés à la mode responsable.

Sinéad Burke : « On doit être à la table des décisions »

Activiste et écrivaine irlandaise de 1,05 mètre passionnée de mode et de design, Sinéad Burke milite en faveur d’un monde plus inclusif qui s’adapterait aux besoins de chacun·e. À travers cet entretien, elle revient sur l’importance d’offrir une voix à ceux·celles qui ne sont pas entendu·e·s dans l’espace public, explique pourquoi il est impératif d’intégrer les personnes issues des minorités à la table des décisions et raconte pourquoi sa petite taille fait sa force.

lire la suite

> voir tout

Mode

Intitulée « Gabrielle Chanel, Manifeste de Mode », la rétrospective du Palais Galliera consacrée à Gabrielle Chanel ouvre ses portes aujourd’hui et se tiendra jusqu’au 14 mars 2021

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.