Bastien Laurent du label AVOC initie les jeunes de banlieue au design de mode avec 0-93. Lab

Article publié le 19 octobre 2019

Share :

Photo : Campagne 0-93. Lab.
18/10/2019

Organisé jusqu’au mois de juin 2020, ce programme d’initiation divisé en vingt-quatre workshops s’adresse aux jeunes âgés de 14 à 24 ans et habitant Aulnay-sous-Bois ou Sevran.

Lauréat du prix du label créatif de l’ANDAM en 2017 avec le label AVOC (acronyme de « Architecture Vestimentaire et Ornement Corporel ») qu’il a fondé avec sa partenaire Laura Do, Bastien Laurent se lance désormais en parallèle de son activité dans un nouveau projet baptisé 0-93. Lab : un programme destiné à initier aux fondamentaux du design de mode et aux arts visuels les jeunes de banlieue âgés entre 14 et 24 ans et habitant dans les villes d’Aulnay-sous-Bois ou de Sevran. Organisé en vingt-quatre workshops d’une durée de 2 à 4h, programmés les samedis ou les mercredis jusqu’au mois de juin 2020 dans le quartier de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois, 0-93. Lab permettra dans un premier temps à la jeunesse du Grand Paris de découvrir les bases du stylisme et du modélisme tandis que les douze derniers ateliers auront pour but de les initier à la photographie et à la scénographie.

Photo : Campagne 0-93. Lab.

« J’avais envie de transmettre mon enthousiasme pour le design de mode à des jeunes déterminés, créatifs, mais souvent éloignés de toute pratique artistique et peu conscients des opportunités qui existent dans l’industrie de la mode », explique Bastien Laurent, qui a lui-même appris les bases du modélisme, du moulage, de la coupe et de la couture de manière « non-académique » grâce à sa collaboratrice. L’idée du projet – qui sera mixte, extra-scolaire et gratuit – a commencé à germer dans sa tête en 2016, « avec des proches également originaires d’Aulnay ». « Il a fallu deux ans pour le concevoir, trouver des partenaires, le financer et lui donner une identité, poursuit-il. J’ai d’abord eu le soutien du ministère de la Culture et de la direction artistique et culturelle du Grand Paris Express menée par José-Manuel Gonçalvès. Ensuite, j’ai obtenu des financements de la DRAC Ile-de-France et de la préfecture de Seine-Saint-Denis ». 

Ouvert jusqu’au dimanche 20 octobre sur le site de 0-93. Lab, l’appel à candidatures donnera lieu à une pré-sélection de profils, après que leurs dossiers aient été étudiés. Sur entretiens individuels, douze d’entre eux seront ensuite retenu pour participer à cette première édition. « Je superviserai la partie design de mode avec l’ensemble de l’équipe d’AVOC tandis que les workshops d’initiation aux arts visuels seront conduits par des photographes et des scénographes », explique Bastien Laurent. À terme, ces différentes initiations également animées par plusieurs intervenants travaillant dans les industries créatives donneront lieu à la création d’une collection et d’une série photo collective. En juin 2020, une installation artistique résultant de cette formation sera par ailleurs exposée sur le site de l’actuel chantier de la future gare Grand Paris Express à Aulnay-sous-Bois.

Conçu comme « un espace de co-création » inscrit dans un territoire précis où le monde de la mode et du design restent parfois inatteignables, 0-93. Lab entend ainsi susciter des vocations et attiser l’intérêt des jeunes de banlieue pour les industries créatives en brisant le plafond de verre qui peut parfois subsister et les empêcher de réaliser leurs rêves. « Je pense que la mode est une industrie un peu mystérieuse, souvent opaque », estime Bastien Laurent. « L’idée est d’expérimenter, créer, fabriquer, produire, réaliser, […] de permettre aux participants de se constituer un portfolio créatif afin de pouvoir s’orienter vers des écoles de mode par la suite. Nous travaillons avec la Fondation Culture & Diversité et son programme “égalité des chances” dont l’objectif est d’informer les jeunes de milieux modestes sur les études supérieures culturelles et artistiques et de les aider à préparer les concours d’entrée aux “grandes écoles de la Culture”». Après cette première édition, le designer lui-même originaire d’Aulnay-sous-Bois souhaiterait ouvrir les candidatures à d’autres villes du département de Seine-Saint-Denis et organiser des workshops plus courts pour un public plus large vivant sur l’ensemble du territoire francilien. « C’est un projet territorial », conclu celui qui est diplômé de Science Po. Au fil de son déroulement, 0-93. Lab s’appuiera d’ailleurs sur l’expertise de différents partenaires, que ce soit le Musée des Arts Décoratifs, le Centquatre-Paris ou encore l’Institut Français de la Mode (IFM).

À lire aussi :

Les plus lus

> voir tout

Découvrez la nouvelle collection d’Antidote automne-hiver 2020/2021

Antidote présente sa nouvelle collection de vêtements, comme toujours genderfree et entièrement vegan.

Pourquoi la mode investit-elle dans l’agriculture régénérative ?

Déconnectée des enjeux de développement durable pendant des années, la mode est poussée à agir par un nombre croissant de consommateur·rice·s qui exigent transparence et responsabilité éthique. L’agriculture régénérative (ou régénératrice), qui permet de préserver la biodiversité des sols et de lutter contre le réchauffement climatique, s’inscrit dès lors de plus en plus au cœur des débats liés à la mode responsable.

Sinéad Burke : « On doit être à la table des décisions »

Activiste et écrivaine irlandaise de 1,05 mètre passionnée de mode et de design, Sinéad Burke milite en faveur d’un monde plus inclusif qui s’adapterait aux besoins de chacun·e. À travers cet entretien, elle revient sur l’importance d’offrir une voix à ceux·celles qui ne sont pas entendu·e·s dans l’espace public, explique pourquoi il est impératif d’intégrer les personnes issues des minorités à la table des décisions et raconte pourquoi sa petite taille fait sa force.

L’édito de Yann Weber, directeur de la rédaction du nouveau numéro d’Antidote : Statements

L’identité d’Antidote, sur laquelle je me suis longtemps interrogé, s’est dessinée en filigrane ces 10 dernières années à travers ce grand rhizome de personnalités variées qui s’étire à l’horizontale de page en page, où les normes excluantes qui ont longtemps caractérisé le monde de la mode s’effacent pour laisser place à une vision inclusive et ouverte, au sein de laquelle les stigmates disparaissent.

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

lire la suite

> voir tout

Mode

Cofondatrice de Black Lives Matter, Patrisse Cullors va organiser ce samedi 27 juin « Black Power Live », un évènement digital avec des performances de Blood Orange, Doja Cat ou encore Denzel Curry