Bastien Laurent du label AVOC initie les jeunes de banlieue au design de mode avec 0-93. Lab

Article publié le 19 octobre 2019

Photo : Campagne 0-93. Lab.
18/10/2019

Organisé jusqu’au mois de juin 2020, ce programme d’initiation divisé en vingt-quatre workshops s’adresse aux jeunes âgés de 14 à 24 ans et habitant Aulnay-sous-Bois ou Sevran.

Lauréat du prix du label créatif de l’ANDAM en 2017 avec le label AVOC (acronyme de « Architecture Vestimentaire et Ornement Corporel ») qu’il a fondé avec sa partenaire Laura Do, Bastien Laurent se lance désormais en parallèle de son activité dans un nouveau projet baptisé 0-93. Lab : un programme destiné à initier aux fondamentaux du design de mode et aux arts visuels les jeunes de banlieue âgés entre 14 et 24 ans et habitant dans les villes d’Aulnay-sous-Bois ou de Sevran. Organisé en vingt-quatre workshops d’une durée de 2 à 4h, programmés les samedis ou les mercredis jusqu’au mois de juin 2020 dans le quartier de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois, 0-93. Lab permettra dans un premier temps à la jeunesse du Grand Paris de découvrir les bases du stylisme et du modélisme tandis que les douze derniers ateliers auront pour but de les initier à la photographie et à la scénographie.

Photo : Campagne 0-93. Lab.

« J’avais envie de transmettre mon enthousiasme pour le design de mode à des jeunes déterminés, créatifs, mais souvent éloignés de toute pratique artistique et peu conscients des opportunités qui existent dans l’industrie de la mode », explique Bastien Laurent, qui a lui-même appris les bases du modélisme, du moulage, de la coupe et de la couture de manière « non-académique » grâce à sa collaboratrice. L’idée du projet – qui sera mixte, extra-scolaire et gratuit – a commencé à germer dans sa tête en 2016, « avec des proches également originaires d’Aulnay ». « Il a fallu deux ans pour le concevoir, trouver des partenaires, le financer et lui donner une identité, poursuit-il. J’ai d’abord eu le soutien du ministère de la Culture et de la direction artistique et culturelle du Grand Paris Express menée par José-Manuel Gonçalvès. Ensuite, j’ai obtenu des financements de la DRAC Ile-de-France et de la préfecture de Seine-Saint-Denis ». 

Ouvert jusqu’au dimanche 20 octobre sur le site de 0-93. Lab, l’appel à candidatures donnera lieu à une pré-sélection de profils, après que leurs dossiers aient été étudiés. Sur entretiens individuels, douze d’entre eux seront ensuite retenu pour participer à cette première édition. « Je superviserai la partie design de mode avec l’ensemble de l’équipe d’AVOC tandis que les workshops d’initiation aux arts visuels seront conduits par des photographes et des scénographes », explique Bastien Laurent. À terme, ces différentes initiations également animées par plusieurs intervenants travaillant dans les industries créatives donneront lieu à la création d’une collection et d’une série photo collective. En juin 2020, une installation artistique résultant de cette formation sera par ailleurs exposée sur le site de l’actuel chantier de la future gare Grand Paris Express à Aulnay-sous-Bois.

Conçu comme « un espace de co-création » inscrit dans un territoire précis où le monde de la mode et du design restent parfois inatteignables, 0-93. Lab entend ainsi susciter des vocations et attiser l’intérêt des jeunes de banlieue pour les industries créatives en brisant le plafond de verre qui peut parfois subsister et les empêcher de réaliser leurs rêves. « Je pense que la mode est une industrie un peu mystérieuse, souvent opaque », estime Bastien Laurent. « L’idée est d’expérimenter, créer, fabriquer, produire, réaliser, […] de permettre aux participants de se constituer un portfolio créatif afin de pouvoir s’orienter vers des écoles de mode par la suite. Nous travaillons avec la Fondation Culture & Diversité et son programme “égalité des chances” dont l’objectif est d’informer les jeunes de milieux modestes sur les études supérieures culturelles et artistiques et de les aider à préparer les concours d’entrée aux “grandes écoles de la Culture”». Après cette première édition, le designer lui-même originaire d’Aulnay-sous-Bois souhaiterait ouvrir les candidatures à d’autres villes du département de Seine-Saint-Denis et organiser des workshops plus courts pour un public plus large vivant sur l’ensemble du territoire francilien. « C’est un projet territorial », conclu celui qui est diplômé de Science Po. Au fil de son déroulement, 0-93. Lab s’appuiera d’ailleurs sur l’expertise de différents partenaires, que ce soit le Musée des Arts Décoratifs, le Centquatre-Paris ou encore l’Institut Français de la Mode (IFM).

À lire aussi :

Les plus lus

Les vêtements virtuels vont-ils hacker l’industrie de la mode ?

Dans le contexte pandémique actuel, la mode immatérielle est en pleine expansion. Des vêtements et des accessoires virtuels qu’on ne peut ni toucher, ni porter dans la vie réelle, s’échangent pour des montants allant de quelques dizaines d’euros à plusieurs milliers. Avec en ligne de mire une mode à la fois plus sustainable et plus inclusive.

Lire la suite

Le chanteur Ichon est le visage du Kiss Kiss, premier sac vegan et gender-free d’Antidote Studio.

Pour le printemps-été 2021, Antidote lance son premier sac vegan et gender-free. Baptisé Kiss Kiss, ses lignes graphiques et son allure minimaliste s’inspirent des BPM, ou battements par minute, l’unité de mesure qui exprime le rythme de la musique.

Lire la suite

De quoi les cultures « core » sont-elles le nom ?

Regencycore, cottagecore, gorpcore… Ces tendances 2.0, sitôt apparues, sitôt transformées en hashtags, défilent en nombre sur les réseaux sociaux. Quel rôle jouent-elles au sein de la mode contemporaine ?

Lire la suite

La (haute) couture : ultime refuge de la jeune création ?

Laboratoire d’expérimentation pour les un·e·s, medium pour casser les codes pour d’autres, la haute couture se renouvelle grâce à une jeune génération engagée et créative bien attachée à défendre son désir de liberté et de non-conformisme. Quitte à refuser les visions statiques et parisiano-centrées de la discipline.

Lire la suite

La lingerie féminine s’émancipe des diktats

Une nouvelle vague de designers remet en question les standards corporels de beauté à travers leurs pièces de lingerie avant-gardistes, défaites des impératifs patriarcaux liés au male gaze.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.