Michele Lamy Antidote

Michèle Lamy dévoile une exposition sonore à la galerie 12Mail

Photo : JB Mondino
Texte : Alice Pfeiffer

Lundi 25 septembre, la femme de Rick Owens dévoilera une exposition en sons et performances dédiée à la figure culte de la Harlem Renaissance des années 1920.

La mode lui connaît son visage tatoué, ses dents en or serties de diamants, et surtout sa vie partagée avec le créateur Rick Owens dont elle est la muse et la collaboratrice. Michèle Lamy, qui, lorsqu’on lui demande son âge, répond qu’elle a 1600 ans, a d’abord été une icône du Los Angeles underground des années 1990, avant de s’installer à Paris en 2003 afin de dédier sa vie à la mode et la musique. Après avoir travaillé de près avec Zebra Katz, A$AP Rocky, FKA Twigs, elle a fait composer des morceaux au collectif UNKLE en utilisant de la nourriture et des instruments de cuisine, pour la Biennale de Venise de 2015. Le 25 septembre, elle ouvrira sa propre exposition à la galerie du 12Mail  – dans le cadre du RBMA Festival et pour la dernière du Red Bull Space Paris -, à l’image de sa vie faite d’obsessions et de transversalité.

À 18h, elle dévoilera un show croisant performance et bande-son en hommage au poète afro-américain Langston Hughes, figure culte de la Harlem Renaissance (mouvement de renouveau de la culture afro-américaine, ndlr) dans les années 1920 à l’Entre-deux-guerres, où elle récitera des extraits de poèmes qui l’habitent depuis son plus jeune âge. « Je ne suis ni chanteuse, ni musicienne, ni compositrice, pour moi la musique c’est avant tout une histoire de rencontres, de performance, de collaborations et de désirs » dit-elle de cette exposition, et de son existence dédiée à ses rencontres passionnelles.

« Montage of a Dream Deferred » du 25 septembre au 20 octobre 2017 au 12Mail-Red Bull Space Paris, 12 rue du Mail, 75002 Paris

À lire aussi :