Gareth Pugh dévoile sa nouvelle collection avec un court-métrage viscéral réalisé par Nick Knight

Article publié le 19 septembre 2017

Share :

Photo : Gareth Pugh, collection printemps-été 2018
Texte : Maxime Retailleau

Le designer, célèbre pour ses créations excentriques, n’a pas défilé à la London Fashion Week, préférant projeter un film de mode qui met en scène sa collection printemps-été 2018.

La vidéo a été dirigée par le réalisateur et photographe de mode Nick Knight, qui s’est allié au chorégraphe Wayne McGregor, et à l’artiste français Olivier de Sagazan. Un casting cinq étoiles, qui sublime la collection avant-gardiste et extravagante de Gareth Pugh : robes en forme de colonne, combinaisons recouvrant les mannequins de la tête aux pieds (littéralement), vestes sculpturales aux reflets métalliques, tenues aux allures de cages…

Découpé en séquences, le court-métrage de seize minutes a été projeté en avant-première le 16 septembre au cinéma londonien BFI IMAX, qui possède le plus grand écran de Grande-Bretagne. Il s’ouvre avec une scène surréaliste, dans laquelle le designer et Olivier de Sagazan recouvrent leur visage d’argile, avant de se rejoindre et de partager une seule et même tête – comme un symbole de leur affinité créative. Ce n’est pas la première collaboration entre Nick Knight et Gareth Pugh : le réalisateur l’avait déjà filmé en 2009, le montrant en train de confectionner une robe lors d’un live de trois jours, retransmis sur son site SHOWstudio.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Sinéad Burke : « On doit être à la table des décisions »

Activiste et écrivaine irlandaise de 1,05 mètre passionnée de mode et de design, Sinéad Burke milite en faveur d’un monde plus inclusif qui s’adapterait aux besoins de chacun·e. À travers cet entretien, elle revient sur l’importance d’offrir une voix à ceux·celles qui ne sont pas entendu·e·s dans l’espace public, explique pourquoi il est impératif d’intégrer les personnes issues des minorités à la table des décisions et raconte pourquoi sa petite taille fait sa force.

L’édito de Yann Weber, directeur de la rédaction du nouveau numéro d’Antidote : Statements

L’identité d’Antidote, sur laquelle je me suis longtemps interrogé, s’est dessinée en filigrane ces 10 dernières années à travers ce grand rhizome de personnalités variées qui s’étire à l’horizontale de page en page, où les normes excluantes qui ont longtemps caractérisé le monde de la mode s’effacent pour laisser place à une vision inclusive et ouverte, au sein de laquelle les stigmates disparaissent.

lire la suite

> voir tout

Vidéo

In the mood for love(s) : l’essor de l’amour libre