Canal + dédie une nouvelle chaîne aux créations LGBTQ+ baptisée « Hello »

Article publié le 27 novembre 2019

Share :

Photo : Wolfgang Tillmans.
27/11/2019

Disponible via la plateforme myCanal, elle offre un accès à une large sélection de longs métrages, de séries ou encore de documentaires liés aux communautés LGBTQI+.

Ce mardi 26 novembre, alors qu’elle célébrait le vingt-cinquième anniversaire de sa « Nuit Gay », un rendez-vous annuel créé en 1995 pour mettre en avant la création audiovisuelle LGBTQ+ et lutter contre la discrimination, la chaîne cryptée Canal+ lançait une nouvelle plateforme digitale entièrement « dédiée au meilleur des créations LGBTQ+ européennes et internationales ». Baptisée « Hello », cette dernière est disponible via la plateforme myCanal et propose une large sélection de films, de séries, de courts métrages et de documentaires, toujours en lien avec les communautés LGBTQ+.

Visant une « célébration permanente de la diversité », comme l’explique sur son site internet la chaîne du groupe appartenant à Vincent Bolloré, « Hello » s’adresse en particulier « à tous les passionnés de cinéma, de documentaires et de séries, au public LGBTQ+, qui y trouvera une sélection riche et de qualité, mais aussi à tous ceux qui ont soif de nouveaux talents et de nouvelles œuvres ». Outre celles programmées à l’occasion de cette dernière « Nuit Gay » organisée cette année atour du thème du coming out, telles que la série Pose de Ryan Murphy avec Billy Porter – premier afro-américain ouvertement gay à avoir reçu l’Emmy Award du meilleur acteur dans une série dramatique – , le documentaire Coming Out de Denis Parrot sorti le 1er mai dernier ou encore le long métrage de Xavier Dolan Ma vie avec John F. Donovan, on y retrouve ainsi certains des plus grands films abordant les thématiques liées aux communautés LGBTQ+ de ces dernières années.

Sur ce catalogue pointu voué à s’enrichir au fur et à mesure, à la manière d’un Netflix de la culture gay, le magistral Girl du belge Lukas Dhont qui narre les péripéties d’une apprentie danseuse étoile transgenre côtoie l’obsédant Call Me By Your Name de Luca Guadagnino avec Timothée Chalamet et Armie Hammer, Marvin ou la Belle Éducation d’Anne Fontaine ou encore le biopic de Bryan Singer sur Freddie Mercury Bohemian Rhapsody qui, en février, raflait pas moins de quatre Oscars. Moins connues du grand public, des créations telles que le film Week-end du britannique Andrew Haigh et avec Tom Cullen et Chris New sont également disponibles. Côté séries, « Hello » permettra aux anciens fans de la série gay mythique des années 2000 Queer as Folk de découvrir Cucumber, la dernière réalisation de Russell T. Davies, qui, toujours à Manchester, suit cette fois-ci l’implosion d’un couple de quadragénaires homosexuels.

À travers des productions comme « L’image originelle : Xavier Dolan » qui s’appuie sur une longue interview du cinéaste canadien à l’origine des chefs-d’œuvre queers Laurence Anyways (2012) et Matthias et Maxime (2019) ou le documentaire Homo ou hétéro, est-ce un choix ? de Thierry Berrod, « Hello » promet ainsi de célébrer avec fierté et 365 jours par an la culture LGBTQI+ et de donner une meilleure visibilité aux œuvres qui y sont liées, permettant à tout ceux qui sont abonnés à Canal+ de les découvrir ou de les redécouvrir.

À lire aussi :

Les plus lus

> voir tout

À quand une place, une rue, une statue commémorant le héros noir Saint-George à Lille ?

Suite à la mort de George Floyd, étouffé à Minneapolis lors d’une arrestation par des policiers blancs, la présence de statues et autres symboles de l’oppression raciste dans l’espace public est plus que jamais remise en cause à travers la planète. En parallèle, des étudiants en droit à Lille militent pour commémorer le chevalier de Saint-George, surnommé le « Mozart Noir », au sein de la capitale des Hauts-de-France.

Société

La persistance du white privilege

Vous en avez sûrement entendu parler, de ce white privilege, ou privilège blanc, à ne pas confondre avec le privilège du blanc cette tradition chrétienne autorisant les femmes de sang royal à se vêtir de blanc en présence du pape. Qu’est-il exactement ? Quand on parle de racisme systémique, le privilège blanc en est un des symptômes les plus insidieux. Avant d’expliquer comment il s’est niché si parfaitement dans les strates de nos sociétés occidentales, il nous faut établir une définition du phénomène.

Société

#indeed_sm_wrap_2574{}#indeed_sm_wrap_2574 .ism_item{}#indeed_sm_wrap_2574 .ism_item .fa-ism{float:none;}#indeed_sm_wrap_2574 .ism_item_wrapper{display: inline-block;}#indeed_sm_wrap_2574{display: block;text-align: center;} À lire aussi : Les algorithmes ont-ils mauvais goût ? Commandez le nouveau numéro d'Antidote : DESIRE au prix de 15€ Rencontre avec l'artiste Will Benedict, dont l'œuvre reflète l'absurdité du monde contemporain
Société

Mode, sexe et nudité : analyse d’un threesome

Parce qu’il dissimule le corps et notamment ses parties liées à la sexualité, le vêtement joue un rôle souvent déterminant dans la naissance du désir. Servant tant à camoufler qu’à suggérer et révéler, il est peu à peu devenu un outil de séduction privilégié. Quitte à braver certains interdits : dans notre société à la fois hypersexualisée et héritière de valeurs puritaines millénaires, les expérimentations érotiques perpétuées par nombre de créateurs continuent en effet de secouer l’ordre établi.

Société

Pamela Anderson : « On devrait tous aspirer à devenir vegan »

Activiste invétérée, engagée pour la défense des plus vulnérables et la protection de l’environnement, Pamela Anderson use de sa notoriété de sex-symbol pour soutenir les causes qui lui sont chères et œuvrer en faveur d’un monde meilleur. Elle revient dans cet entretien sur son parcours hors norme et les multiples luttes qu’elle mène, en parallèle de son rêve de (re)trouver le grand amour.

Société

#IAmNotAVirus : le concept store ENG lance une campagne contre la discrimination liée à l’épidémie de coronavirus

Basé à Shanghai, le concept store ENG vient de lancer une campagne d’affichage dans les rues de Paris pour lutter contre le racisme visant les populations asiatiques et notamment chinoises, en hausse depuis le début de l’épidémie de coronavirus. 

Société

lire la suite

> voir tout

Société

Pamela Anderson : « On devrait tous aspirer à devenir vegan »