Les sons de la semaine : Ty Segall, NAO, Montevideo, Anderson .Paak, Brent Faiyaz et Mick Jenkins

Article publié le 26 octobre 2018

Share :

Texte : Naomi Clément.
26/10/2018

Entre le hip-hop funk d’Anderson .Paak, la pop club de Montevideo et le R&B électronique de NAO, cette nouvelle semaine semble placée sous le signe de l’expérimentation musicale.

Anderson .Paak et Kendrick Lamar réunis pour le clip de « Tints »

Le 4 octobre dernier, Anderson .Paak partageait « Tints » : un nouveau titre en collaboration avec son comparse Kendrick Lamar, qui précisait l’arrivée de son troisième album solo Oxnard (du nom de sa ville natale), à paraître le 16 novembre prochain et dont il vient de dévoiler la tracklist : un opus sur lequel on retrouvera notamment Dr. Dre, Pusha-T, J. Cole ou encore Snoop Dogg.

Histoire de nous faire patienter, le Californien offre aujourd’hui le clip de « Tints ». Cinématographique, cette vidéo réalisée par Colin Tilley (réalisateur des clips iconiques Anaconda de Nicki Minaj et Wild Thoughts de Dj Khaled avec Rihanna et Bryson Tiller), nous plonge dans un véritable petit film où les deux Américains y incarnent tour à tour une multitude de personnages, allant d’un père de famille à un amateur de strip club.

Ty Segall offre Orange Rainbow, son cinquième projet de l’année

Ty Segall paraît inarrêtable. Après avoir présenté son dixième album solo Freedom’s Goblin en début d’année, retrouvé l’artiste White Fence pour enregistrer leur deuxième album en duo Joy, rejoint son groupe GØGGS sur le disque Pre Strike Sweep et sorti sa compilation de reprises Fudge Sandwich, voilà qu’il dévoile aujourd’hui Orange Rainbow, un nouvel album bien mystérieux.

Comme le rapporte Stereogum, le chanteur californien a en effet profité de la soirée d’inauguration de son exposition « Orange Rainbow », qui s’est tenue à Los Angeles le 18 octobre dernier, pour vendre 55 cassettes de ce projet dont il n’avait jusqu’alors jamais parlé. Une écoute initialement pensée pour les privilégiés, qui s’est cependant rapidement propagée sur YouTube.

NAO et sa « wonky funk » sont de retour avec un nouvel album

Deux ans après la parution de son premier album For All We Know, NAO fait aujourd’hui son come-back avec un second long format : Saturn. Avec lui, la Londonienne, proche collaboratrice de Disclosure et Mura Masa, précise un peu plus la nature de sa « wonky funk », un terme qu’elle a elle-même inventé pour définir sa musique singulière, à la croisée des genres entre électronique, funk et R’n’B.

À travers ce LP, NAO opère un véritable travail d’introspection, galvanisée par l’idée du « retour de Saturne » (qui avait déjà inspiré le quatrième album de No Doubt). « Mes amis m’ont souvent parlé de ça, confiait-elle dans une communiqué. C’est un phénomène astrologique selon lequel Saturne, qui est la planète de la bénédiction et du développement, met 29 années à revenir au même endroit qu’elle occupait dans le ciel au moment de la naissance d’une personne. »

Et d’ajouter : « Donc autour de tes 29 ans, c’est-à-dire entre tes 27 et 32 ans, il se passe un truc fort dans ta vie. Un peu comme si tu devenais adulte d’un coup […] et que tu commençais à tout remettre en question – des choses que tes parents t’ont apprises enfant, des idées auxquelles tu as toujours cru. Un peu comme si ta peau muait entièrement d’un coup d’un seul, ce qui peut être douloureux. Cet album évoque donc quelque part l’idée de renaissance. »

Les Belges de Montevideo redonnent vie à leur titre « Fun House »

En juin dernier, le duo Montevideo revenait avec « Fun House », le tout premier single issu de son prochain album Temperplane. Marqué par des rythmes baggy et des guitares acides, ce morceau est aujourd’hui revisité par trois producteurs aux visions bien singulières : Joakim, Il Est Vilaine et K.A.T..

En résulte trois remixes aux sonorités davantage clubs et expérimentales, réunis sur l’EP Fun House Remixes. Un bon moyen de nous faire patienter jusqu’à l’arrivée de Temperplane, attendu pour le premier trimestre de l’année 2019.

Avec son nouvel EP, Brent Faiyaz s’affirme comme l’un des artistes de R&B les plus prometteurs du moment

Remarqué fin 2016 pour son apparition sur le morceau « Crew » du rappeur GoldLink, acclamé fin 2017 pour son premier album Sonder Son, considéré par le magazine Rolling Stone comme l’un des 20 meilleurs albums de R&B de l’année, Brent Faiyaz est aujourd’hui perçu comme l’une des étoiles montantes de ce style musical.

Attendu au tournant, ce natif du Maryland, biberonné aux disques de Lauryn Hill, a partagé le 19 octobre dernier son nouveau projet, Lost. Un EP de six titres aux textes toujours plus introspectifs, à travers lesquels le chanteur de 23 ans affronte ses tourments intimes, et confirme son approche cathartique de la musique.

Le rappeur Mick Jenkins délivre son nouvel album : Pieces of a Man

Annoncé le 12 octobre dernier via la sortie du planant « Understood », Pieces of Man, le second disque de Mick Jenkins, est finalement là. Et pour lui donner vie, le natif de Chicago s’est entouré d’un panel d’artistes aussi variés que le producteur Kaytranada, la chanteuse Corinne Bailey Rae, le groupe BadBadNotGood ou encore du rappeur Ghostface Killah.

Dense, Pieces of Man arrive huit mois seulement seulement après la sortie de la mixtape Or More; The Frustration, et deux ans après la parution du premier album de Mick Jenkins, baptisé The Healing Component.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Comment Patrick Cowley a reinventé le disco en inventant la sulfureuse Hi-NRG

Entre les années 1970 et 1980, les premiers pas de la libération homosexuelle et l’arrivée de la pandémie du VIH, la Hi-NRG, un dérivé électronique du disco inventé de toutes pièces par le producteur Patrick Cowley, fait danser les gays dans d’immenses clubs entre San Francisco, New York, Londres et Paris. Histoire d’un courant musical aux effluves de poppers, qui n’aura duré qu’une poignée d’années mais a complètement transformé la pop et la dance music.

Musique

Sound 83 : le nouvau mix de Vittos pour Antidote

L’artiste espagnol, dont le DJ set lors de la Desire Party d’Antidote a révélé tout le talent, est de retour avec un troisième mix exclusif pour MagazineAntidote.com. Listen to the beat.

Musique

Sound 82 : le nouvau mix de Vittos pour Antidote

Après avoir livré un DJ set incandescent lors de la dernière soirée d’Antidote (célébrant la sortie du numéro Desire), et dévoilé un premier mix composé en exclusivité pour notre site la semaine dernière, le jeune virtuose des platines Vittos est de retour cette semaine avec un second mix électronique inédit. Enjoy.

Musique

Sound 81 : le premier mix de Vittos pour Antidote

Après avoir livré un DJ set magnétique lors de la Desire Party célébrant la sortie de notre numéro printemps-été 2020, l’artiste espagnol Vittos s’apprête à dévoiler quatre mixes exclusifs sur Antidote (au rythme d’un par semaine), dont voici le tout premier. À écouter sans modération.

Musique

Bamao Yendé et Le Diouck explosent les frontières avec l’EP « 55 Degrees »

Le patron de Boukan Records dévoile un premier EP enregistré aux côtés de son acolyte Le Diouck, et s’impose définitivement comme le fervent défenseur d’une musique électronique brute, énergique et fiévreuse.

Musique

Interview : le rappeur emo-futuriste Laylow sort un album sur une intelligence artificielle

Persuadé à raison d’évoluer en marge d’un rap français obsédé par les streams, Laylow fait de son premier véritable album, « Trinity », une œuvre radicale où son verbe se fait économe, au service d’un univers extrêmement visuel. L’opus tire son nom d’une intelligence artificielle inventée, conseillant le rappeur dans sa vie émotionnelle. Rencontre.

Musique

lire la suite

> voir tout

Musique

Pourquoi il ne fallait pas rater la Desire Party d’Antidote