« Hollywood’s Bleeding » : le journal intime de Post Malone

Article publié le 6 septembre 2019

Texte : Naomi Clément.
06/09/2019

Un an après Beerbongs & Bentleys, le rappeur américain est de retour avec un troisième opus des plus nostalgiques. On y retrouve notamment Future, Halsey, Travis Scott, SZA, Young Thug ou encore Ozzy Osbourne.

Depuis ses débuts en 2015 avec le planant « White Iverson », le morceau qui l’a subitement propulsé sous le feu des projecteurs, Post Malone a enchaîné les succès. Son premier album Stoney (2016), sur lequel on retrouvait notamment les titres « Congratulations » et « I Fall Apart », a été certifié triple disque de platine aux États-Unis. Même destin pour son second projet Beerbongs & Bentleys (2018) qui, porté par des collaborations avec 21 Savage et Ty Dolla $ign, a battu plusieurs records de streaming, finissant par décrocher une nomination dans la prestigieuse catégorie du « Meilleur album de l’année » lors de la 61ème cérémonie des Grammy Awards. Quant aux clips de ses titres phares, dont ceux de « Rockstar » et « Better Now », ils cumulent des centaines de millions de vues sur YouTube.

Aujourd’hui considéré comme l’un des artistes phares de la scène américaine, à l’origine d’un style singulier entre cloud rap, grunge et pop, Austin Richard Post (son nom à la ville) est de retour avec un troisième long format : Hollywood’s Bleeding. Paru ce vendredi 6 septembre, ce disque de 17 pistes s’inscrit dans la lignée de ses prédécesseurs et apparaît d’ores et déjà comme une véritable machine à tubes – il n’y a qu’à jeter un œil au succès commercial des quatre premiers singles « Wow. », « Goodbyes », « Circles » et « Sunflower » (présente sur la bande originale du film Spider-Man: New Generation) pour le comprendre.

Hormis quelques morceaux entêtants comme « Wow. » ou « Enemies », Post Malone, ici entouré de certaines des plus grandes figures du hip-hop US (Travis Scott, Young Thug, Future…) livre avec Hollywood’s Bleeding un projet mélancolique et intime. La thématique de la déception amoureuse y est notamment plus d’une fois explorée, comme en témoignent les morceaux « Circles » ( « Seasons change and our love went cold / Feed  the flame ’cause we can’t let go »), « Die For Me » ( « It was love at first sight, felt like you were chosen / But that blood in your veins, yeah, I know it’s frozen »), « Staring at the Sun » (« If you keep staring at the sun, you won’t see what you have become/ This can’t be everything you thought it was, blinded by the thought of us ») ou « Goodbyes » (« I want you out of my head / I want you out of my bedroom tonight / There’s no way I could save you / ‘Cause I need to be saved, too »).

« Je ne suis pas en train d’essayer de créer des tubes, de créer quelque chose qui restera dans l’histoire… Ce qui compte pour moi, c’est qu’une personne située à des milliers de kilomètres de moi puisse comprendre et s’identifier à ma musique », confiait récemment Post Malone à Apple Music. « Et que cette personne vienne me dire : « Hey, je ne veux pas de photos avec toi, je veux juste te dire que cette chanson a sauvé ma vie. » » Le titre de l’album, quant à lui, fait écho à la Cité des Anges, l’un des points névralgiques de l’industrie musicale américaine, que l’artiste a préféré fuir. Dans un entretien accordé à Spotify, il expliquait :

« J’ai fini par quitter Los Angeles pour m’installer dans l’Utah. Et j’ai réalisé qu’il y avait une atmosphère vraiment étrange à L.A. et à Hollywood, une atmosphère remplie de vampires dont l’unique but est de te sucer le sang, t’arracher la vie. Et j’avais envie d’aborder ça, de dire que ouais, en fait, toute cette scène est pourrie. Qu’il faut parfois partir, prendre du recul, poser un regard nouveau sur la situation, et se rendre compte qu’Hollywood est en train de mourir à cause de tous ces vampires. »

À lire aussi :

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Les métamorphoses de Sevdaliza

Chanteuse avant-gardiste comptant trois albums à son actif, Sevdaliza explore désormais de nouveaux territoires esthétiques à travers des singles qu’elle sort au compte-gouttes, en multipliant les métamorphoses physiques au passage. À travers cet entretien, l’artiste d’origine iranienne de 36 ans, installée aux Pays-Bas, revient sur l’importance que la communauté queer a joué sur la construction de son identité, sur la difficile acceptation de sa singularité, sur sa fascination pour les nouvelles technologies ou encore sur l’influence de son expérience de la maternité sur sa vision du monde.

Lire la suite

La mélo de Gazo et Tiakola est gangx, et leur alchimie parfaite

Les deux rappeurs, parmi les plus populaires du moment en France, ont sorti un album commun qui fait des étincelles dans un monde froid : La Mélo est Gangx. Après plusieurs collaborations à succès et des carrières solo déjà bien remplies, Gazo et Tiako fusionnent leurs univers pour aboutir à une alchimie évidente mais innovante. De leurs premiers pas en studio au sommet des charts, on a discuté (et beaucoup rigolé) avec deux bosseurs passionnés, qui allient aujourd’hui leurs forces au profit de la culture… à travers la leur.

Lire la suite

Plus d’un milliard de streams sur Spotify : qui est D4vd, le nouveau prodige de l’indie pop ?

d4vd n’est pas un artiste comme les autres. On peut le situer entre un Frank Ocean et un Steve Lacy, mais sa musique est unique et hybride. À 18 ans seulement, le chanteur américain repéré et signé par le label de Billie Eilish a entièrement composé son premier projet, Petals to Thorns, sur son téléphone, depuis le placard de sa sœur. Et ses premiers succès ne tardent pas : « Here With Me » et « Romantic Homicide » parcourent désormais le monde, en streaming comme en tournée. Adoubé par SZA et rêvant de collaborer avec Drake – à qui il a envoyé un DM au cours de cette interview –, d4vd nous envoûte dès ses débuts. Si un bel avenir l’attend, il vit au présent ; un présent teinté de romantisme, de roses blanches dépourvues de sang, et de gaming : car si d4vd a débuté la musique pour habiller ses streams de ses propres bandes-son, il compte toujours devenir le meilleur joueur de Fortnite au monde, tout en chantant ses amours à plein temps.

Lire la suite

JT : « Je ne peux plus me permettre ni le chaos, ni les dramas »

Après avoir longtemps traîné une réputation de tête brûlée du rap US, JT veut à présent se montrer sous un nouveau jour. Apparue ces derniers mois aux côtés de Nicki Minaj et Kali Uchis, la jeune femme a sorti cet été son premier single solo en quatre ans, « No Bars », suscitant de folles rumeurs sur l’avenir des City Girls — le duo qu’elle forme avec son amie d’enfance Yung Miami depuis 2017. Placée en détention pour fraude en 2018, JT porte aujourd’hui un regard apaisé sur son parcours et aspire à mettre sa notoriété au service de causes utiles. Tout juste entrée dans la trentaine, elle accompagne désormais d’autres ex-détenues vers la réinsertion avec son projet No Bars Reform, file le parfait amour avec Lil Uzi Vert et se dit « plus passionnée que jamais » par sa carrière musicale.

Lire la suite

De Sensation K-pop à Icônes Mondiales : (G)I-DLE Dévoile Son EP ‘Heat’ Aujourd’hui

Fondé en 2018 et depuis devenu l’une des figures de proue de la K-pop, le groupe (G)I-DLE vient de révéler son nouvel EP, intitulé Heat, ce vendredi 6 octobre. Un projet très attendu, comprenant leur récent tube « I DO », qui sort en plein milieu de leur tournée internationale, dont le passage au Zénith de Paris, en septembre dernier, a marqué les esprits. 

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.