Yseult sort un nouveau clip captivant : « Noir »

Article publié le 4 septembre 2019

Texte : Naomi Clément.
04/09/2019

Il accompagne le premier single extrait de son nouvel EP, attendu pour cet automne.

Pour Yseult, l’année 2019 paraît synonyme de renouveau, de renaissance. Silencieuse durant les années qui ont suivi ses débuts pop en 2015, la Française ne cesse d’enchaîner les projets depuis le mois de janvier, précisant l’ADN de son univers musical. Après avoir délivré le brumeux « Rien à prouver », offert Rouge, un EP aux influences trap-pop et aux rythmes sensuels, partagé « Nudes », son titre en collaboration avec la Belge Claire Laffut, et assuré la première partie d’Angèle, l’artiste de 25 ans présentait récemment « Noir » : un single empli de spleen, avec lequel elle se livre à un véritable travail d’introspection et prône la beauté des Noir.e.s. « Noire et fière de l’être ça c’est toute ma life », y clame-t-elle.

Pour donner vie à son message, déclamé avec un phrasé à mi-chemin entre chant et rap (elle est d’ailleurs connue pour avoir travaillé avec les rappeurs Dinos, PLK ou encore Lord Esperanza), Yseult habille aujourd’hui ce morceau d’un sublime clip. Réalisée par la Néerlandaise Judith Veenendaal, remarquée en 2015 pour son court-métrage Nostalgia – A visual poem, la vidéo de près de trois minutes nous projette dans une atmosphère tout en clair-obscur, à la fois inquiétante et lumineuse, habitée par une multitude d’hommes et de femmes noir.e.s et métis.ses.

D’abord éparpillés aux quatre coins d’une immense et sombre pièce, leurs corps, dénudés et puissants, tantôt ornés de tatouages, tantôt parés de bijoux scintillants, finissent par ne former plus qu’un, fusionnant avec force et délicatesse dans une série de chorégraphies émouvantes signées Shay Latukolan. Une ode à la fierté et à la fraternité, qui donne un aperçu du prochain EP de la chanteuse, à paraître ce mois d’octobre. Yseult se produira par ailleurs sur la scène du Trianon de Paris le 27 novembre prochain.

À lire aussi :

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Albums posthumes : sacralisation des artistes ou cash machines ?

Prince, Bashung, DMX ou encore Nipsey Hussle : en 2021, de nombreux albums posthumes devraient voir le jour, prolongeant l’héritage laissé par ces artistes parti·e·s trop tôt. Mais que sait-on réellement de la fabrication des disques posthumes ? Qui décide de les sortir ? Selon quels dispositifs ? Et surtout, au bénéfice de qui ?

Lire la suite

D’Aya Nakamura à PNL : comment les artistes musicaux·les transforment la langue française

« Pookie », « Igo », « moula »… La popularité inédite du rap francophone donne lieu à un renouvellement linguistique abondant.

Lire la suite

Hervé : « Mon premier album, c’est la photographie d’un fantasme »

Après son premier album Hyper sorti le 19 juin dernier, qui orchestre les noces de la pop française avec la scène musicale de Madchester, Hervé a dévoilé une session live à l’Olympia lundi 16 novembre, le jour où devait initialement se tenir son premier concert (qui affichait complet) dans cette salle mythique, finalement reporté en raison du contexte sanitaire actuel. Rencontre.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.