Christine and the Queens sort un clip superbe pour « Comme si »

Article publié le 12 avril 2019

Photo : Christine and the Queens.

Avec une nouvelle chorégraphie dont elle a le secret.

Alors qu’elle s’apprête à monter sur la scène du festival de Coachella ce week-end, Christine and the Queens vient de dévoiler la vidéo de « Comme si » – premier morceau de l’album « Chris » sorti en septembre dernier, que l’artiste analysait dans une interview pour Antidote, et cinquième single du disque à se doter d’un clip après « Damn, dis moi », « 5 dollars », « Doesn’t matter » et « La marcheuse ». Signée David Wilson, qui a notamment travaillé avec Metronomy, M83, Tame Impala ou encore Arcade Fire, la vidéo offre une nouvelle vision optimiste du destin d’Ophélie, personnage mort par noyade dans la pièce Hamlet de Shakespeare. « Pour moi, toute l’idée de la vidéo est de détourner la terrible fin d’Ophélie, a déclaré la chanteuse française. Dans Hamlet, Ophélie est l’amante malchanceuse, la rejetée, mais sa folie et son suicide sont symptomatiques de toute une époque : la jeune fille, non désirée, non aimée, ne peut simplement pas vivre. Elle est condamnée, elle disparaît, elle se fond dans la nature. » 

En scène d’ouverture, elle apparaît allongée, flottant à la surface de l’eau au milieu des fleurs. Une image directement inspirée de la représentation du mythe qu’en a fait le peintre préraphaélite John Everett Millais en 1852. Puis, alors que le cadre s’élargit et que les premières notes retentissent, Héloïse Letissier alias Christine and the Queens se réveille brusquement avant de se déshabiller dans une clairière verdoyante et fleurie. Désormais vêtue d’un simple crop-top et d’un short blanc, la chanteuse enchaîne des pas de danse fougueux et scande les premières paroles écrites en anglais avant d’entonner l’entêtant refrain : « C’est comme si on s’aimait », dans un cadre bucolique, au milieu d’une rivière entourée de cascades. 

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Albums posthumes : sacralisation des artistes ou cash machines ?

Prince, Bashung, DMX ou encore Nipsey Hussle : en 2021, de nombreux albums posthumes devraient voir le jour, prolongeant l’héritage laissé par ces artistes parti·e·s trop tôt. Mais que sait-on réellement de la fabrication des disques posthumes ? Qui décide de les sortir ? Selon quels dispositifs ? Et surtout, au bénéfice de qui ?

Lire la suite

D’Aya Nakamura à PNL : comment les artistes musicaux·les transforment la langue française

« Pookie », « Igo », « moula »… La popularité inédite du rap francophone donne lieu à un renouvellement linguistique abondant.

Lire la suite

Hervé : « Mon premier album, c’est la photographie d’un fantasme »

Après son premier album Hyper sorti le 19 juin dernier, qui orchestre les noces de la pop française avec la scène musicale de Madchester, Hervé a dévoilé une session live à l’Olympia lundi 16 novembre, le jour où devait initialement se tenir son premier concert (qui affichait complet) dans cette salle mythique, finalement reporté en raison du contexte sanitaire actuel. Rencontre.

Lire la suite

Comment Patrick Cowley a reinventé le disco en inventant la sulfureuse Hi-NRG

Entre les années 1970 et 1980, les premiers pas de la libération homosexuelle et l’arrivée de la pandémie du VIH, la Hi-NRG, un dérivé électronique du disco inventé de toutes pièces par le producteur Patrick Cowley, fait danser les gays dans d’immenses clubs entre San Francisco, New York, Londres et Paris. Histoire d’un courant musical aux effluves de poppers, qui n’aura duré qu’une poignée d’années mais a complètement transformé la pop et la dance music.

Lire la suite

Sound 83 : le nouvau mix de Vittos pour Antidote

L’artiste espagnol, dont le DJ set lors de la Desire Party d’Antidote a révélé tout le talent, est de retour avec un troisième mix exclusif pour MagazineAntidote.com. Listen to the beat.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.