Nike collabore avec Marine Serre, Koché, AMBUSH et MadeMe pour la Coupe du monde féminine de football

Article publié le 4 juin 2019

Photo : Nike x MadeMe.
04/06/2019

À l’approche des premiers matchs, l’équipementier sportif célèbre les performances et la création féminines.

À l’occasion de la 8ème Coupe du monde féminine de football, dont le coup d’envoi sera donné ce vendredi 7 juin avec le match France-Corée du Sud au Parc des Princes, à Paris, l’équipementier sportif Nike a fait appel à quatre créatrices parmi les plus pointues du moment pour créer une ligne exclusive de brassières et de maillots de foot. Ainsi, les françaises Christelle Kocher de Koché et Marine Serre, l’américano-coréenne Yoon Ahn d’Ambush et la new-yorkaise Erin Magee, du label sportswear d’inspiration nineties MadeMe, ont chacune livré leur vision personnelle du jersey.

Photo : Nike x Koché.

Fondatrice de Koché et directrice artistique du plumassier Lemarié, filiale de Chanel dont les savoir-faire sont annuellement célébrés avec le défilé des Métiers d’Art de la maison parisienne, Christelle Kocher a l’habitude de réinterpréter le maillot de foot, comme pour son défilé printemps-été 2018 où elle empruntait celui du PSG, et mêlait son aspect sportif à un esprit haute couture par l’utilisation de la broderie. Pour Nike, la créatrice a cette fois allongé le t-shirt pour le transformer en une robe fluide, flanquée d’un écusson avec la lettre K sur la poitrine et estampillée du nom du label, inscrit en grand et à l’envers en lettres capitales rouges. Asymétriques, les lignes colorées et graphiques de cette création donnent une impression de mouvement.

Pièce universelle aussi bien portée par les joueurs eux-mêmes que par leurs supporters, le maillot de foot incarne la puissance fédératrice du sport le plus populaire du monde. Et si pour les athlètes cette pièce technique est davantage utilitaire, pour les fans de football elle constitue avant tout un moyen de soutenir et de témoigner de son appartenance à une communauté. C’est cette force symbolique que souhaite souligner Yoon Ahn avec son maillot unisexe. Née en Corée et désormais installée au Japon après avoir grandi à Seattle, la créatrice de la marque Ambush et directrice de la création des bijoux Dior Homme pour Kim Jones s’est inspirée, pour cette deuxième collaboration avec Nike, du happi, un manteau japonais traditionnel aux manches larges et droites.

Photo : Nike x Marine Serre.

Erin Magee a quant à elle choisi de rendre hommage au passé glorieux de l’USWNT – acronyme de l’équipe américaine -, qui a remporté cette compétition à trois reprises : en 1991, 1999 et 2015. Bleu marine et rouge, son interprétation met en scène le blason de la Fédération des États-Unis de soccer et fait référence à la figure féminine ailée Niké, déesse grecque personnifiant la victoire a qui Nike a emprunté son nom. Un propos appuyé par les visuels de la campagne où le mannequin, habillé de la création d’Erin Magee, pose aux milieu des trophées ou aux côtés de reproductions de la fameuse Victoire de Samothrace, une sculpture de la Grèce antique exposée au Louvre.

Enfin, pour compléter cette célébration des performances féminines et du football féminin, pour lequel l’intérêt ne cesse de grandir, Marine Serre, couronnée du prix LVMH en 2017, a imaginé un long maillot vert fluo au col immaculé, à porter au dessus d’une de ses pièces signature : un bodysuit constellé de ses emblématiques croissants de lune, auxquels se mélangent désormais le fameux Swoosh, logo de Nike qui représente une aile de Niké stylisée en une simple virgule fuselée.

Photo : Nike x Ambush.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

En partenariat avec The Trevor Project, Maison Kitsuné sort une collection « Pride »

Maison Kitsuné se pare des couleurs de l’arc-en-ciel et dévoile « Pride » : une collection capsule de pièces gender-free, dont 15% des ventes nettes seront reversées à The Trevor Project, la plus grande association de lutte contre le suicide chez les jeunes LGBTQI+.

Lire la suite

Les vêtements virtuels vont-ils hacker l’industrie de la mode ?

Dans le contexte pandémique actuel, la mode immatérielle est en pleine expansion. Des vêtements et des accessoires virtuels qu’on ne peut ni toucher, ni porter dans la vie réelle, s’échangent pour des montants allant de quelques dizaines d’euros à plusieurs milliers. Avec en ligne de mire une mode à la fois plus sustainable et plus inclusive.

Lire la suite

Le chanteur Ichon est le visage du Kiss Kiss, premier sac vegan et gender-free d’Antidote Studio.

Pour le printemps-été 2021, Antidote lance son premier sac vegan et gender-free. Baptisé Kiss Kiss, ses lignes graphiques et son allure minimaliste s’inspirent des BPM, ou battements par minute, l’unité de mesure qui exprime le rythme de la musique.

Lire la suite

De quoi les cultures « core » sont-elles le nom ?

Regencycore, cottagecore, gorpcore… Ces tendances 2.0, sitôt apparues, sitôt transformées en hashtags, défilent en nombre sur les réseaux sociaux. Quel rôle jouent-elles au sein de la mode contemporaine ?

Lire la suite

La (haute) couture : ultime refuge de la jeune création ?

Laboratoire d’expérimentation pour les un·e·s, medium pour casser les codes pour d’autres, la haute couture se renouvelle grâce à une jeune génération engagée et créative bien attachée à défendre son désir de liberté et de non-conformisme. Quitte à refuser les visions statiques et parisiano-centrées de la discipline.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.