La mode est-elle de l’art ?

Article publié le 20 mars 2017

Photo : Anne Rohart

Du mardi 21 au jeudi 23 mars 2017, l’historien de mode et directeur du Palais Galliera présentera une performance autour des gestes de mode quotidiens, suggérant que notre rapport au vêtement est une forme d’art.

“Un S.O.S. au monde de la mode”. Voici la bouteille à la mer qu’envoie Olivier Saillard au sujet de Couture Essentielle, sa prochaine performance au Centre National de la Danse.

L’historien de mode et directeur du Palais Galliera est connu pour ses évènements d’arts vivants s’affairant à retracer des rouages de la mode, l’histoire et la fabrication du vêtement, le vécu intime de ses acteurs. Après avoir collaboré avec Tilda Swinton et Charlotte Rampling, ce nouveau spectacle placera l’expert et quatre anciens mannequins – Christine Bergstrom, Axelle Douée, Claudia Huidobro, Anne Rohart – dans un studio de danse.

Là, “hors circuit tracé et hors la mode”, dit-il, il propose un “un showroom-performance où ce qui est à vendre n’est peut-être pas le vêtement lui-même…mais fait appel à des mémoires de mode”. Par des gestes et de mouvements de danse, il conte fait appel à des souvenirs communs et sensoriels, prouvant que “l’histoire de la mode officielle mais aussi intime et quotidienne agit comme un matériau de création.”

Du fonctionel à l’esthétique, du pragmatique au sensuel, Olivier Saillard prouve qu’une beauté créative jaillit des gestes les plus simples.

“Couture Essentielle” d’Olivier Saillard est présenté au Centre National de la Danse du mardi 21 au jeudi 23 mars 2017

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Femmes politiques aux États-Unis : les nouveaux habits du pouvoir

Kamala Harris mais aussi Alexandria Ocasio-Cortez et les autres membres du Squad dont elle fait partie, rejointes par de nouvelles élues au Congrès, incarnent une nouvelle idée du soft power vestimentaire. Symboles d’une classe politique recomposée, qui n’a jamais autant compté de femmes afro-américaines et hispaniques dans ses rangs, elles prennent le contrôle sur leur apparence, dictant leurs propres critères de respectabilité et d’empowerment – tout en se distinguant de l’establishment, encore largement dominé par la culture masculine.

lire la suite

voir tout

Mode

Se sentant « sous-estimée » par son label, Teyana Taylor a annoncé se retirer de l’industrie musicale

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.