La mode est-elle de l’art ?

Article publié le 20 mars 2017

Share :

Photo : Anne Rohart

Du mardi 21 au jeudi 23 mars 2017, l’historien de mode et directeur du Palais Galliera présentera une performance autour des gestes de mode quotidiens, suggérant que notre rapport au vêtement est une forme d’art.

“Un S.O.S. au monde de la mode”. Voici la bouteille à la mer qu’envoie Olivier Saillard au sujet de Couture Essentielle, sa prochaine performance au Centre National de la Danse.

L’historien de mode et directeur du Palais Galliera est connu pour ses évènements d’arts vivants s’affairant à retracer des rouages de la mode, l’histoire et la fabrication du vêtement, le vécu intime de ses acteurs. Après avoir collaboré avec Tilda Swinton et Charlotte Rampling, ce nouveau spectacle placera l’expert et quatre anciens mannequins – Christine Bergstrom, Axelle Douée, Claudia Huidobro, Anne Rohart – dans un studio de danse.

Là, “hors circuit tracé et hors la mode”, dit-il, il propose un “un showroom-performance où ce qui est à vendre n’est peut-être pas le vêtement lui-même…mais fait appel à des mémoires de mode”. Par des gestes et de mouvements de danse, il conte fait appel à des souvenirs communs et sensoriels, prouvant que “l’histoire de la mode officielle mais aussi intime et quotidienne agit comme un matériau de création.”

Du fonctionel à l’esthétique, du pragmatique au sensuel, Olivier Saillard prouve qu’une beauté créative jaillit des gestes les plus simples.

“Couture Essentielle” d’Olivier Saillard est présenté au Centre National de la Danse du mardi 21 au jeudi 23 mars 2017

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

Les algorithmes peuvent-ils prévoir la mode du futur ?

Avec le basculement vers le tout-digital, la data et les prédictions s’apprêtent à jouer un rôle décisif dans la relance des secteurs de la mode et du luxe. Comme dans chaque crise, les rapports de force évoluent et le recours aux algorithmes, bien qu’encore perçus comme opposés à la création, s’intensifie. D’abord pour rassurer, ensuite pour tenter de prévoir l’avenir.

Série mode : 2 Moncler 1952, Issue d’Antidote : DESIRE

Découvrez les pièces parmi les plus marquantes de l’été 2020 dans cette série mode inédite issue du nouveau numéro d’Antidote photographié par Ferry van der Nat, avec Chanel, Balenciaga, Versace, Lacoste, Ann Demeulemeester, Rombaut. Commandez dès maintenant Antidote : DESIRE sur notre eshop au prix de 15€.

Série mode : les looks de Richard Gallo reconstitués en exclusivité pour Antidote

Publiée dans le numéro printemps-été 2020 d’Antidote, cette fashion story dédiée à Richard Gallo mêle pièces d’archives issues de son vestiaire et looks reconstitués à partir de photographies, arborés par Tyrone Dylan.

Qui est Richard Gallo, pionnier de la performance artistique et sex symbol ?

Sex-symbol de l’underground new-yorkais dans les années 1970, le performeur Richard Gallo a fait de sa manière d’être une œuvre d’art à part entière. Au croisement de la mode, du bodybuilding et du théâtre, sa pratique subversive a transformé la rue en une scène expérimentale, où il exhibait sa musculature parfaite et son vestiaire licencieux mêlant esthétique camp, sado-masochisme et glamour hollywoodien.

lire la suite

> voir tout

Art

Jusqu’au 21 juin, le photographe Ilyes Griyeb vend ses clichés en ligne au profit du comité La Vérité pour Adama