La banlieue est-elle victime d’appropriation culturelle ?

Article publié le 23 janvier 2017

Share :

Photo : Yann Weber

Dans le cadre de l’European Lab Winter Forum, l’équipe Antidote convie les créateurs d’AVOC, une danseuse de voguing engagée ou encore un journaliste spécialiste des cultures métissées à débattre autour de l’appropriation culturelle de la banlieue. Réponse le 26 janvier 2017 lors de notre conférence.

Cela fait des mois que l’on s’interroge sur l’étrange appropriation culturelle de la banlieue par la mode, sur ses défilés de survet’ haute couture, ces photoshoots devant des barres d’immeubles, ces vrais faux logos cyniques, destinés à titiller les bobos en mal d’exotisme.

Ce 26 janvier, nous avons été invité à organiser un débat sur ce thème au sein du European Lab Winter Forum. Cette organisation soutenue par l’Union Européenne vise à rassembler une génération d’acteurs et penseurs actuels autour de réflexions et engagement communs, cette saison autour du thème « Des subcultures à l’engagement citoyen : alternatives et resistances ».

Photo : Yann Weber

Nous avons convié à cette discussion : Bastien Laurent et Laura Do, co-fondateurs de la marque AVOC, travaillant autour de références streetwear et gender-neutral. Ari de B (House of Mizrahi), danseuse engagée dans diverses problématiques racisées et queer. Edem Dossou, styliste photo dont le travail soulève des questions urbaines et genrées ; Thomas Carrié, journaliste à l’origine du magazine Cry dédié aux cultures métissées ; Regina Demina, artiste plasticienne explorant la construction et la culture de la banlieue ; Rafaëlle Emery, consultante de mode spécialisée dans le streetwear et ancienne rédactrice en chef adjointe de Shoes Up.

Nous discuterons de la façon dont le luxe a toujours fonctionné en lorgnant et exotifiant un ailleurs distant et momentanément fascinant. A l’heure de la globalisation et de la crise en Occident, ces pays fantasmés sont devenus les principaux clients. On cherche donc l’Autre très près. Juste en dehors du périphérique. Que penser de cette appropriation ? Quelles solutions ? Il y a-t-il un potentiel d’évolution social ou est-ce condamné à ne demeurer qu’un safari de proximité ?

Avoc automne-hiver 2016 « Natural Born Pirates ».

COMMENT SUIVRE LE DÉBAT ?

Cette rencontre aura lieu le 26 janvier 2017 de 22h15 à 23h15 au Bar à Bulles de la Machine du Moulin Rouge, 4 bis Cité Veron, Paris 18. Réservez votre place gratuitement en vous inscrivant à l’événement via ce formulaire. La carte blanche accordée à Antidote sera également filmée et retranscrite en live sur le site du European Lab ainsi que celui de la Nuit des Idées.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Pas d’alcool ni de drogue : le mouvement straight edge est-il toujours aussi punk ?

Né dans des années 1980, le mouvement initié par le groupe de punk hardcore Minor Threat prônant une vie sans alcool et sans drogue semble connaître un regain de popularité. De plus en plus dépouillé de ses attributs originels, il est à la fois adopté par certain·e·s militant·e·s de la gauche radicale et par la nouvelle génération, adepte de mindfulness.

Société

Comment l’écosexualité réinvente les rapports entre l’humain et l’environnement ?

Entre émancipation sexuelle et combat écologique, l’écosexualité prône un rapport érotique avec la nature comme critique de l’anthropocentrisme. Mais qui sont au juste ces militants d’un nouveau genre ? Quelles sont les origines de leur mouvement et les réelles portées politiques de leurs revendications ?

Société

Over the rainbow : la fabuleuse épopée du drapeau arc-en-ciel

De sa création en version huit couleurs, par l’artiste et activiste Gilbert Baker, à son déploiement à l’international sous la forme qu’on lui connaît aujourd’hui, jusqu’à sa remise en question ces dernières années pour souligner la nécessité d’une plus grande inclusivité des personnes LGBTQ+ racisées, l’incroyable histoire du rainbow flag a épousé et accompagné celle des luttes menées par les communautés qu’il vise à représenter.

Société

In the mood for love(s) : l’essor de l’amour libre

Polyamoureux, couples libres, trouples: Antidote a rencontré celles et ceux qui bravent la norme de l’exclusivité sexuelle pour s’investir au sein de relations ouvertes, où les désirs se croisent et tentent de transcender la jalousie.

Société

Interview avec Timothy Morton, le philosophe qui prône une écotopie hédoniste

Philosophe écologiste et hédoniste, Timothy Morton préfère imaginer des futurs désirables et s’émerveiller devant les innombrables formes du vivant que de se limiter à tenir un discours alarmiste face aux risques climatiques. Pour lui, l’écologie doit rimer avec plaisir, et non devenir une contrainte. Entretien.

Société

La persistance de fantasmes sexuels racistes, de Gauguin à Grindr

La dénonciation récente des violences policières à l’encontre d’individus noirs a mis en lumière l’ancrage du racisme dans les pays occidentaux. Si la population est au commencement d’une introspection, les études universitaires questionnent pourtant les sources du racisme en Occident depuis les années 1980, dans le cadre des « études post-coloniales ». Dans la même veine, de récentes analyses déconstruisent les stéréotypes autour des mythes sexuels des corps non-blancs.

Société

lire la suite

> voir tout

Société

Naomi Campbell a ouvert la première Fashion Week Haute Couture digitale avec un discours célébrant la diversité et l’inclusivité