Une exposition Prada ouvrira ses portes au Design Museum de Londres l’année prochaine

Article publié le 14 novembre 2019

Photo : Prada automne 2019.
14/11/2019

Entre passé et futur, « Prada. Front and Back » proposera une plongée inédite au sein de l’univers de la maison milanaise devenue un mastodonte incontournable de l’industrie de la mode.

Alors que la fin d’année approche à grands pas et que le Metropolitan Museum of Art de New York dévoilait la semaine dernière le thème de sa prochaine grande exposition dédiée à la mode – qui donnera lieu en mai au très médiatisé Met Gala -, c’est maintenant au tour du Design Museum de Londres de révéler le programme qu’il a concocté pour 2020. Outre une exposition retraçant l’évolution des sneakers, de leurs origines jusqu’au règne du streetwear, l’institution britannique a ainsi annoncé qu’elle présenterait également une grande exposition consacrée à la maison Prada. Baptisée « Prada. Front and Back », cette dernière ouvrira ses portes en septembre 2020 et se concentrera sur l’histoire de la marque milanaise ainsi que sur la personnalité de Miuccia Prada, pour offrir un aperçu inédit sur l’évolution de cette entreprise familiale devenue, en quelques décennies seulement, un empire incontournable du monde du luxe.

Imaginée par le co-directeur du musée, Deyan Sudjic, qui a eu le privilège de pouvoir explorer les archives de Prada, l’événement mettra en scène des pièces emblématiques dont des vêtements mais aussi des chaussures et accessoires, à l’instar de sacs à main issus des différentes collections de la marque depuis sa création en 1913. On peut donc s’attendre à (re)découvrir les premiers accessoires de voyages conçus par Mario Prada, les iconiques chaussures flammes de la collection printemps-été 2012 récemment réhabilitées ou encore les mythiques accessoires en Pocono, ce nylon soyeux lancé dans les années 80 sous l’impulsion de Miuccia Prada, petite-fille du fondateur.

Photo : Archives Prada.

Arrivée aux commandes de la firme à la fin des années 70 avec son mari Patrizio Bertelli – qui occupe encore aujourd’hui le poste de PDG – alors que celle-ci était en plein déclin, Miuccia Prada a su faire progressivement renaître l’enseigne d’abord spécialisée dans la confection d’articles de voyage en diversifiant ses activités, pour la faire rayonner à l’international. Devenue une icône de mode – en témoigne notamment le compte Instagram @whatmiuccia qui recense ses meilleurs looks -, la créatrice diplômée en sciences politiques et passionnée d’art contemporain ou encore d’architecture sera ainsi au cœur de l’exposition qui se penchera sur sa manière de travailler, ses différentes collaborations et révèlera au public certaines de ses inspirations flirtant souvent avec le mauvais goût.

« C’est pour moi un défi particulièrement personnel que de travailler sur l’exposition Prada, a confié Deyan Sudjic au journal britanniqueEvening Standard. Il y a tant de choses à explorer à propos de cette entreprise qui ne fait jamais ce qui est évident et qui est une véritable force culturelle ». Et alors que la maison qui annonçait ce mois-ci une prochaine collaboration avec le géant du sportswear Adidas voyait enfin son chiffre d’affaires repartir à la hausse en 2018, après quatre années consécutives de récession, cette nouvelle exposition promet d’ores et déjà que l’entrée de Prada dans la nouvelle décennie se fera sous les meilleurs auspices qui soient.

L’exposition « Prada. Front and Back » ouvrira au Design Museum de Londres en septembre 2020.

À lire aussi :

Les plus lus

Pourquoi il ne fallait pas rater le dernier défilé Haute Couture de la maison Valentino

Pierpaolo Piccioli a présenté sa nouvelle collection de Haute Couture pour la maison romaine lors d’un défilé sur la place d’Espagne, à Rome, le vendredi 8 juillet. Pensée comme un dialogue avec Valentino Garavani, la collection-fleuve baptisée « The Beginning » faisait office de trait d’union entre le passé et le présent de la maison dans sa ville de naissance. 

Lire la suite

Antidote Fanzine x Burberry : Comment Riccardo Tisci refaçonne l’ADN de Burberry ?

Ce n’était pas encore une Maison mais plutôt une Mansion. Une very British Mansion devenue le temple vestimentaire-mais-pas-que de la culture anglaise. Une sorte de monument dont la splendeur n’effraie plus tant on y est habitué. Puis soudain, en mars 2019, une arrivée a bousculé les traditions. Celle de Riccardo Tisci, nommé chief creative officer de Burberry, après 13 années passées à la direction artistique de Givenchy et un intermezzo de quelques mois au sein de sa famille, près du lac de Côme.

Lire la suite

Retrouvez les photos de la soirée Antidote organisée durant la Fashion Week homme printemps-été 2023

Samedi 25 juin, Antidote organisait une nouvelle soirée au Silencio, à l’occasion de la Fashion Week masculine de Paris printemps-été 2023. Retour sur un événement qu’il ne fallait pas manquer, marqué par une série de DJ sets de Panteros666, Jeune Pouce et Housewife 9, entrecoupée d’une performance live du rappeur Michel.

Lire la suite

Rencontre avec le fondateur du label A-Cold-Wall* Samuel Ross, à l’occasion de la sortie de sa nouvelle sneaker

À l’occasion du lancement chez 3537 de la nouvelle Converse Sponge Crater, née de la collaboration entre le fondateur du label britannique A-Cold-Wall*, Samuel Ross, et la marque de chaussures américaine Converse, Antidote a rencontré le designer, en pleine Fashion Week masculine de Paris. À travers cet entretien, il revient sur son ambition pour le futur de Converse et de A-Cold-Wall*, évoque sa volonté d’être le plus sincère possible dans son travail quasi autobiographique et dépeint son désir d’allier approche utilitaire et esthétique conceptuelle.

Lire la suite

Mode, ego & psycho : quand l’habit fait le mood

Si l’intérêt de l’anthropologie, de la sociologie ou de la philosophie pour la mode et ses productions est documenté et relayé depuis de nombreuses années, celui que lui portent la psychologie, la psychanalyse ou encore la psychiatrie demeure étrangement dans l’ombre. Pourtant, pour peu que l’on s’y penche, force est de constater que la mode et les objets qu’elle produit pour permettre à chacun de composer sa propre « parure » – selon le terme d’usage en anthropologie – intéressent depuis plusieurs décennies les acteur·rice·s de ces disciplines. Entre la publication d’ouvrages sur les liens unissant mode et inconscient, la mise en place d’expérimentations analysant l’impact des vêtements sur nos capacités cognitives, l’intégration de vestiaires spécifiques dans le cadre de certaines thérapies, voire l’appropriation par les marques de luxe elles-mêmes de discours ayant recours au champ lexical de la psychologie, retour sur l’intérêt mutuel que se portent mode et sciences cognitives.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.