Dalida, une icône de mode au Palais Galliera

Article publié le 29 avril 2017

La Palais Galliera plonge dans le vestiaire de l’icône absolue Dalida le temps d’une exposition événement, 30 ans après la disparition de la chanteuse.

Quelques mois à peine après le biopic éponyme qui lui est consacré (Dalida, de Lisa Azuelos, sorti en janvier 2017), c’est cette fois le Palais Galliera qui rend hommage à l’immense star qu’était Dalida, et à sa garde-robe.

Férue de mode, l’interprète de Bambino était choyée par les plus illustres créateurs de son époque, et osait tout les looks : étincelante en costumes à paillettes Michel Fresnay, éternelle en Yves Saint Laurent, chic en Loris Azarro, angélique en robe du soir Pierre Balmain. Habiller Dalida, « c’est comme habiller les stars pour le Festival de Cannes, raconte Jean-Claude Jitrois, Dalida, c’était la féminité au superlatif et à l’extravagance […] Elle avait un rapport au corps éblouissant. Dès qu’elle portait un vêtement, elle le mettait en scène ». Le Palais Galliera lui donne plus que jamais raison.

L’exposition DALIDA, pensée par le directeur de l’établissement, Olivier Saillard, ainsi qu’une commissaire invitée, Sandrine Tinturier ; et rendue possible grâce à la complicité du frère de la star disparue Orlando – célèbre l’artiste que la mode des années 1950 à 1980.De Miss Égypte à l’ultra-célébrité des années 1980, de la langoureuse méditerranéenne à la star adulée du showbiz en passant par l’élégante Parisienne, ce sont au total 108 robes et une centaine d’accessoires qui sont présentées dans l’enceinte du musée de la mode pour retracer le destin de celle dont la vie n’aura semblé être qu’une longue et éblouissante performance.

Dalida, une garde-robe de la ville à la scène est à découvrir au Palais Galliera, 10 Avenue Pierre-1er-de-Serbie à Paris, jusqu’au 13 août 2017.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Femmes politiques aux États-Unis : les nouveaux habits du pouvoir

Kamala Harris mais aussi Alexandria Ocasio-Cortez et les autres membres du Squad dont elle fait partie, rejointes par de nouvelles élues au Congrès, incarnent une nouvelle idée du soft power vestimentaire. Symboles d’une classe politique recomposée, qui n’a jamais autant compté de femmes afro-américaines et hispaniques dans ses rangs, elles prennent le contrôle sur leur apparence, dictant leurs propres critères de respectabilité et d’empowerment – tout en se distinguant de l’establishment, encore largement dominé par la culture masculine.

lire la suite

voir tout

Mode

La députée américaine Alexandria Ocasio-Cortez a récolté plus de 200 000$ en jouant à un jeu vidéo en streaming sur Twitch, pour venir en aide aux personnes touchées par le coronavirus

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.