Pourquoi il ne fallait pas rater la conférence Antidote sur l’excès dans la mode ?

Article publié le 15 octobre 2018

Photos : Berat Nalci.
De gauche à droite : Maxime Retailleau, Robert Williams, Lisa Bouteldja, Amélie Pichard.

Retrouvez les photos de l’événement, organisé au premier étage du Printemps de l’Homme à l’occasion de la sortie du nouveau numéro d’Antidote : Excess, suite au succès de notre première conférence sur la mode durable la saison dernière.

Antidote a célébré la sortie de sa deuxième collection Antidote Season 2, vendue au premier étage du Printemps de l’Homme, à Paris, et de son nouveau numéro Excess shooté par Xiangyu Liu, à travers un cocktail-conférence sur le thème de l’excès dans la mode. Parmi les intervenants se trouvaient Amélie Pichard, designer et fondatrice de la marque du même nom, qui a compté Pamela Anderson ou encore Nabila comme égéries ; Lisa Bouteldja, performeuse Instagram dont les photos jouent avec les clichés sur les « beurettes » et la vulgarité pour mieux les déconstruire ; et enfin Robert Williams, reporter luxe et retail chez Bloomberg News, spécialiste des enjeux économiques de la mode.

À gauche : @theo.bnm. Combinaison en vinyl, Antidote Studio en collaboration avec Chenpeng, 870€. Sweatshirt, Antidote Merch, 220€. Chemise imprimé floral, Antidote Care, 250€.

Antidote a célébré la sortie de sa deuxième collection Antidote Season 2, vendue au premier étage du Printemps de l’Homme, à Paris, et de son nouveau numéro Excess shooté par Xiangyu Liu, à travers un cocktail-conférence sur le thème de l’excès dans la mode. Parmi les intervenants se trouvaient Amélie Pichard, designer et fondatrice de la marque du même nom, qui a compté Pamela Anderson ou encore Nabila comme égéries ; Lisa Bouteldja, performeuse Instagram dont les photos jouent avec les clichés sur les « beurettes » et la vulgarité pour mieux les déconstruire ; et enfin Robert Williams, reporter luxe et retail chez Bloomberg News, spécialiste des enjeux économiques de la mode.

@theo.bnm : Combinaison en vinyl, Antidote Studio en collaboration avec Chenpeng, 870€. Sweatshirt, Antidote Merch, 220€. Chemise imprimé floral, Antidote Care, 250€.

Modéré par notre chef d’édition print et digital, Maxime Retailleau, le talk a évoqué la nécessité de visibilité des marques, se traduisant par des shows toujours plus spectaculaires, le rôle des influenceurs dont les looks célèbrent l’extravagance, ou encore les liens entre mode et sexualité. La conférence touchant à sa fin, les convives se sont rassemblés pour prendre un verre autour de l’espace Antidote Loves Printemps de l’Endroit : le premier étage du Printemps de l’Homme. L’occasion de (re)découvrir la collection Antidote Season 2, divisée en trois lignes entièrement composées de pièces genderless : Antidote Studio, qui rassemble une série de pièces entièrement conçues par Antidote ; Antidote Care, basée sur le principe d’upcycling ; et Antidote Merch, qui comprend deux modèles de hoodies (« Hypersensitivity » et « Safe Only »), inspirés par le thème du nouveau numéro du magazine.

À gauche : @alyssaorharyssa. Veste en velours bleue, Antidote Care, 490€. Double body noir, Antidote Studio, 130€.

À droite : Trench « Safe Only », Antidote Care, 650€.

Bomber bleu, Antidote Care, 490€.

Modéré par notre chef d’édition print et digital, Maxime Retailleau, le talk a évoqué la nécessité de visibilité des marques, se traduisant par des shows toujours plus spectaculaires, le rôle des influenceurs dont les looks célèbrent l’extravagance, ou encore les liens entre mode et sexualité. La conférence touchant à sa fin, les convives se sont rassemblés pour prendre un verre autour de l’espace Antidote Loves Printemps de l’Endroit : le premier étage du Printemps de l’Homme. L’occasion de (re)découvrir la collection Antidote Season 2, divisée en trois lignes entièrement composées de pièces genderless : Antidote Studio, qui rassemble une série de pièces entièrement conçues par Antidote ; Antidote Care, basée sur le principe d’upcycling ; et Antidote Merch, qui comprend deux modèles de hoodies (« Hypersensitivity » et « Safe Only »), inspirés par le thème du nouveau numéro du magazine.

@alyssaorharyssa : Veste en velours bleue, Antidote Care, 490€. Double body noir, Antidote Studio, 130€.

Trench « Safe Only », Antidote Care, 650€.

Bomber bleu, Antidote Care, 490€.

La salle présente en parallèle une nouvelle exposition dévoilant une série de clichés exclusifs signés Xiangyu Liu, le photographe du nouveau numéro d’Antidote : des fumigènes colorés s’y déploient au sein de décors urbains ou naturels, conférant une dimension surréaliste aux personnages qui y figurent. L’artiste chinois fait ainsi suite à Bruna Kazinoti, dont les photographies exploraient les différents visages de la masculinité, ainsi qu’à Yann Weber, qui présentait une exposition sur le thème du mouvement la saison dernière.

À droite : @eyeblasts. Veste bleue « Safe Only » reflective, Antidote Care, 450€.

À gauche : Antidote Excess, 15€.

À droite : @underrcoveerr. Bomber, Antidote Care, 490€. Sweatshirt, Antidote Merch, 220€. Pantalon chaussettes, Antidote Studio, 320€.

À gauche : @nathanstrnad. Crop top chaussettes, Antidote Studio, 320€. Veste à oeillets, Antidote Care, 650€.

La collection Antidote Season 2 est disponible au premier étage du Printemps de l’Homme, 64, Boulevard Haussmann, Paris 9.

La salle présente en parallèle une nouvelle exposition dévoilant une série de clichés exclusifs signés Xiangyu Liu, le photographe du nouveau numéro d’Antidote : des fumigènes colorés s’y déploient au sein de décors urbains ou naturels, conférant une dimension surréaliste aux personnages qui y figurent. L’artiste chinois fait ainsi suite à Bruna Kazinoti, dont les photographies exploraient les différents visages de la masculinité, ainsi qu’à Yann Weber, qui présentait une exposition sur le thème du mouvement la saison dernière.

@eyeblasts : Veste bleue « Safe Only » reflective, Antidote Care, 450€.

@underrcoveerr : Bomber, Antidote Care, 490€. Sweatshirt, Antidote Merch, 220€. Pantalon chaussettes, Antidote Studio, 320€.

Antidote Excess, 15€.

@nathanstrnad : Crop top chaussettes, Antidote Studio, 320€. Veste à oeillets, Antidote Care, 650€.

La collection Antidote Season 2 est disponible au premier étage du Printemps de l’Homme, 64, Boulevard Haussmann, Paris 9.

Du set designer Alexandre de Betak à la mannequin Toni Garrn en passant par Yoon Ahn, la créatrice du label Ambush, et Michael Amzalag, le confondateur du studio M/M, les invités au cocktail d’ouverture ont pu découvrir en avant-première ce nouveau pop-up, qui sera alimenté chaque semaine par de nouveau drops, jusqu’à la fin du mois de décembre. Déclinant toujours davantage le concept de survie et ses multiples ressorts, Ben Gorham a également fait appel au chef parisien Jean Imbert pour travailler autour d’aliments lyophilisés, afin de concevoir deux menus spéciaux à découvrir en novembre et décembre. Quant à la marque Wild and the Moon, elle développera prochainement en exclusivité une gamme d’eaux infusées, de granola et de bars énergétiques pour la marque. Autant de raisons d’aller (re)découvrir son nouveau pop-up.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

L’horloger Jaeger-LeCoultre collabore avec le typographe star Alex Trochut dans le cadre de son projet de dialogues artistiques « Made of Makers »

Dans le cadre de son programme « Made of Makers », initié cette année, l’horloger a fait appel aux talents du graphiste catalan Alex Trochut. Célèbre pour son approche expérimentale de la typographie et créateur de textes-images, ce dernier a conçu un alphabet Art Déco pour la maison suisse qui vient compléter l’offre de personnalisation de la montre Reverso, modèle emblématique de Jaeger-LeCoultre dont le boîtier pivote et sur lequel il est possible de graver ses initiales.

Lire la suite

L’édito de Maxime Retailleau, rédacteur en chef du nouveau numéro d’Antidote

La révolution du Care

Lire la suite

Fecal Matter : « On espère pouvoir continuer à être nous-mêmes sans nous faire tuer »

Les designers, make-up artists et DJs Hannah Rose Dalton et Steven Raj Bhaskaran, plus connu·e·s sous le nom de leur duo pluridisciplinaire Fecal Matter, reviennent dans cet entretien sur les origines de l’esthétique « alien glamour » qu’il·elle·s arborent au quotidien – malgré les insultes, les menaces de mort et la violence physique auxquels il·elle·s se trouvent confronté·e·s –, racontent comment l’amour qu’il·elle·s se portent mutuellement leur a donné le courage de pleinement s’assumer, et expliquent pourquoi leurs looks provocateurs constituent un manifeste en faveur de la tolérance.

Lire la suite

Fecal Matter : « We hope we can continue to be ourselves without being killed »

The designers, make-up artists, and DJs Hannah Rose Dalton and Steven Raj Bhaskaran, better known as the multidisciplinary duo Fecal Matter, discuss the origins of the « alien glamour » aesthetic they sport daily despite the insults, death threats, and physical violence they face; talk about how their love for each other has given them the courage to be themselves; and explain why their provocative style constitutes a manifesto for tolerance.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.