Pourquoi il ne fallait pas rater la conférence Antidote sur l’excès dans la mode ?

Article publié le 15 octobre 2018

Share :

Photos : Berat Nalci.
De gauche à droite : Maxime Retailleau, Robert Williams, Lisa Bouteldja, Amélie Pichard.

Retrouvez les photos de l’événement, organisé au premier étage du Printemps de l’Homme à l’occasion de la sortie du nouveau numéro d’Antidote : Excess, suite au succès de notre première conférence sur la mode durable la saison dernière.

Antidote a célébré la sortie de sa deuxième collection Antidote Season 2, vendue au premier étage du Printemps de l’Homme, à Paris, et de son nouveau numéro Excess shooté par Xiangyu Liu, à travers un cocktail-conférence sur le thème de l’excès dans la mode. Parmi les intervenants se trouvaient Amélie Pichard, designer et fondatrice de la marque du même nom, qui a compté Pamela Anderson ou encore Nabila comme égéries ; Lisa Bouteldja, performeuse Instagram dont les photos jouent avec les clichés sur les « beurettes » et la vulgarité pour mieux les déconstruire ; et enfin Robert Williams, reporter luxe et retail chez Bloomberg News, spécialiste des enjeux économiques de la mode.

À gauche : @theo.bnm. Combinaison en vinyl, Antidote Studio en collaboration avec Chenpeng, 870€. Sweatshirt, Antidote Merch, 220€. Chemise imprimé floral, Antidote Care, 250€.

Antidote a célébré la sortie de sa deuxième collection Antidote Season 2, vendue au premier étage du Printemps de l’Homme, à Paris, et de son nouveau numéro Excess shooté par Xiangyu Liu, à travers un cocktail-conférence sur le thème de l’excès dans la mode. Parmi les intervenants se trouvaient Amélie Pichard, designer et fondatrice de la marque du même nom, qui a compté Pamela Anderson ou encore Nabila comme égéries ; Lisa Bouteldja, performeuse Instagram dont les photos jouent avec les clichés sur les « beurettes » et la vulgarité pour mieux les déconstruire ; et enfin Robert Williams, reporter luxe et retail chez Bloomberg News, spécialiste des enjeux économiques de la mode.

@theo.bnm : Combinaison en vinyl, Antidote Studio en collaboration avec Chenpeng, 870€. Sweatshirt, Antidote Merch, 220€. Chemise imprimé floral, Antidote Care, 250€.

Modéré par notre chef d’édition print et digital, Maxime Retailleau, le talk a évoqué la nécessité de visibilité des marques, se traduisant par des shows toujours plus spectaculaires, le rôle des influenceurs dont les looks célèbrent l’extravagance, ou encore les liens entre mode et sexualité. La conférence touchant à sa fin, les convives se sont rassemblés pour prendre un verre autour de l’espace Antidote Loves Printemps de l’Endroit : le premier étage du Printemps de l’Homme. L’occasion de (re)découvrir la collection Antidote Season 2, divisée en trois lignes entièrement composées de pièces genderless : Antidote Studio, qui rassemble une série de pièces entièrement conçues par Antidote ; Antidote Care, basée sur le principe d’upcycling ; et Antidote Merch, qui comprend deux modèles de hoodies (« Hypersensitivity » et « Safe Only »), inspirés par le thème du nouveau numéro du magazine.

À gauche : @alyssaorharyssa. Veste en velours bleue, Antidote Care, 490€. Double body noir, Antidote Studio, 130€.

À droite : Trench « Safe Only », Antidote Care, 650€.

Bomber bleu, Antidote Care, 490€.

Modéré par notre chef d’édition print et digital, Maxime Retailleau, le talk a évoqué la nécessité de visibilité des marques, se traduisant par des shows toujours plus spectaculaires, le rôle des influenceurs dont les looks célèbrent l’extravagance, ou encore les liens entre mode et sexualité. La conférence touchant à sa fin, les convives se sont rassemblés pour prendre un verre autour de l’espace Antidote Loves Printemps de l’Endroit : le premier étage du Printemps de l’Homme. L’occasion de (re)découvrir la collection Antidote Season 2, divisée en trois lignes entièrement composées de pièces genderless : Antidote Studio, qui rassemble une série de pièces entièrement conçues par Antidote ; Antidote Care, basée sur le principe d’upcycling ; et Antidote Merch, qui comprend deux modèles de hoodies (« Hypersensitivity » et « Safe Only »), inspirés par le thème du nouveau numéro du magazine.

@alyssaorharyssa : Veste en velours bleue, Antidote Care, 490€. Double body noir, Antidote Studio, 130€.

Trench « Safe Only », Antidote Care, 650€.

Bomber bleu, Antidote Care, 490€.

La salle présente en parallèle une nouvelle exposition dévoilant une série de clichés exclusifs signés Xiangyu Liu, le photographe du nouveau numéro d’Antidote : des fumigènes colorés s’y déploient au sein de décors urbains ou naturels, conférant une dimension surréaliste aux personnages qui y figurent. L’artiste chinois fait ainsi suite à Bruna Kazinoti, dont les photographies exploraient les différents visages de la masculinité, ainsi qu’à Yann Weber, qui présentait une exposition sur le thème du mouvement la saison dernière.

À droite : @eyeblasts. Veste bleue « Safe Only » reflective, Antidote Care, 450€.

À gauche : Antidote Excess, 15€.

À droite : @underrcoveerr. Bomber, Antidote Care, 490€. Sweatshirt, Antidote Merch, 220€. Pantalon chaussettes, Antidote Studio, 320€.

À gauche : @nathanstrnad. Crop top chaussettes, Antidote Studio, 320€. Veste à oeillets, Antidote Care, 650€.

La collection Antidote Season 2 est disponible au premier étage du Printemps de l’Homme, 64, Boulevard Haussmann, Paris 9.

La salle présente en parallèle une nouvelle exposition dévoilant une série de clichés exclusifs signés Xiangyu Liu, le photographe du nouveau numéro d’Antidote : des fumigènes colorés s’y déploient au sein de décors urbains ou naturels, conférant une dimension surréaliste aux personnages qui y figurent. L’artiste chinois fait ainsi suite à Bruna Kazinoti, dont les photographies exploraient les différents visages de la masculinité, ainsi qu’à Yann Weber, qui présentait une exposition sur le thème du mouvement la saison dernière.

@eyeblasts : Veste bleue « Safe Only » reflective, Antidote Care, 450€.

@underrcoveerr : Bomber, Antidote Care, 490€. Sweatshirt, Antidote Merch, 220€. Pantalon chaussettes, Antidote Studio, 320€.

Antidote Excess, 15€.

@nathanstrnad : Crop top chaussettes, Antidote Studio, 320€. Veste à oeillets, Antidote Care, 650€.

La collection Antidote Season 2 est disponible au premier étage du Printemps de l’Homme, 64, Boulevard Haussmann, Paris 9.

Du set designer Alexandre de Betak à la mannequin Toni Garrn en passant par Yoon Ahn, la créatrice du label Ambush, et Michael Amzalag, le confondateur du studio M/M, les invités au cocktail d’ouverture ont pu découvrir en avant-première ce nouveau pop-up, qui sera alimenté chaque semaine par de nouveau drops, jusqu’à la fin du mois de décembre. Déclinant toujours davantage le concept de survie et ses multiples ressorts, Ben Gorham a également fait appel au chef parisien Jean Imbert pour travailler autour d’aliments lyophilisés, afin de concevoir deux menus spéciaux à découvrir en novembre et décembre. Quant à la marque Wild and the Moon, elle développera prochainement en exclusivité une gamme d’eaux infusées, de granola et de bars énergétiques pour la marque. Autant de raisons d’aller (re)découvrir son nouveau pop-up.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

Les algorithmes peuvent-ils prévoir la mode du futur ?

Avec le basculement vers le tout-digital, la data et les prédictions s’apprêtent à jouer un rôle décisif dans la relance des secteurs de la mode et du luxe. Comme dans chaque crise, les rapports de force évoluent et le recours aux algorithmes, bien qu’encore perçus comme opposés à la création, s’intensifie. D’abord pour rassurer, ensuite pour tenter de prévoir l’avenir.

Série mode : 2 Moncler 1952, Issue d’Antidote : DESIRE

Découvrez les pièces parmi les plus marquantes de l’été 2020 dans cette série mode inédite issue du nouveau numéro d’Antidote photographié par Ferry van der Nat, avec Chanel, Balenciaga, Versace, Lacoste, Ann Demeulemeester, Rombaut. Commandez dès maintenant Antidote : DESIRE sur notre eshop au prix de 15€.

Série mode : les looks de Richard Gallo reconstitués en exclusivité pour Antidote

Publiée dans le numéro printemps-été 2020 d’Antidote, cette fashion story dédiée à Richard Gallo mêle pièces d’archives issues de son vestiaire et looks reconstitués à partir de photographies, arborés par Tyrone Dylan.

Découvrez la sixième série mode de Ferry van der Nat issue d’Antidote : DESIRE

Découvrez les pièces parmi les plus marquantes de l’été 2020 dans cette série mode inédite issue du nouveau numéro d’Antidote photographié par Ferry van der Nat, avec Versace, Balenciaga, Louis Vuitton, Marine Serre, Christian Louboutin, Miu Miu ou encore Andreas Kronthaler for Vivienne Westwood. Commandez dès maintenant Antidote : DESIRE sur notre eshop au prix de 15€.

Fresh NewsMode

lire la suite

> voir tout

Fresh NewsMode

Rencontre avec Juan Alvear, le nail artist favori des popstars