Qui avait le meilleur look à la conférence Antidote ?

Article publié le 9 mai 2017

Photos : Julien Bernard
Texte : Maxime Retailleau

Double-jeans, débardeurs upcyclés et vestes destructurées : découvrez les meilleurs looks du cocktail-conférence d’Antidote sur la mode durable, et retrouvez les quotes les plus marquantes de ses intervenants.

Pour célébrer la sortie de sa première collection, Antidote a organisé un cocktail-conférence sur le thème de la mode durable, où vous avez été nombreux à nous rejoindre. Découvrez les meilleurs looks shootés lors de l’événement.

À gauche : Sweatshirt, Antidote Care, 190€.

À droite : Crop top, Antidote Care, 110€.

Pour célébrer la sortie de sa première collection, Antidote a organisé un cocktail-conférence sur le thème de la mode durable, où vous avez été nombreux à nous rejoindre. Découvrez les meilleurs looks shootés lors de l’événement.

Sweatshirt, Antidote Care, 190€.

Crop top, Antidote Care, 110€.

Durant la conférence, Stéphanie Calvino, la fondatrice des rencontres Anti_Fashion, a souligné la nécessité de réformer l’industrie de la mode (la deuxième la plus polluante après celle du pétrole). « La massification de la production remonte au début du XXème siècle, où nous avons été formatés à consommer à outrance, et à ne pas conserver les vêtements, a-t-elle affirmé. On ne peut plus continuer à produire le textile de cette manière. »

@madamedame_ : Veste déstructurée, Antidote Care, 420€. Sweatshirt, Antidote Care, 190€.

Durant la conférence, Stéphanie Calvino, la fondatrice des rencontres Anti_Fashion, a souligné la nécessité de réformer l’industrie de la mode (la deuxième la plus polluante après celle du pétrole). « La massification de la production remonte au début du XXème siècle, où nous avons été formatés à consommer à outrance, et à ne pas conserver les vêtements, a-t-elle affirmé. On ne peut plus continuer à produire le textile de cette manière. »

@madamedame_ : Veste déstructurée, Antidote Care, 420€. Sweatshirt, Antidote Care, 190€.

Guillaume Delacroix, co-fondateur du bureau de presse DLX, a cependant insisté sur le tournant green que la mode traverse actuellement. « Il n’y a même pas un an, des magazines nous disaient qu’ils ne pouvaient pas aborder le sujet de la mode durable parce que ça n’intéressait pas les lecteurs, et que ça ne renvoyait pas d’image positive. Mais aujourd’hui, il y a une vraie prise de conscience. »

À gauche : Veste militaire, Antidote Care, 490€. Débardeur, Antidote Care, 80€.

À droite :@leahdyangeles. Chemise, Antidote Studio en collaboration avec Strongthe, 480€. Pantalon, Antidote Studio en collaboration avec Strongthe, 470€.

Guillaume Delacroix, co-fondateur du bureau de presse DLX, a cependant insisté sur le tournant green que la mode traverse actuellement. « Il n’y a même pas un an, des magazines nous disaient qu’ils ne pouvaient pas aborder le sujet de la mode durable parce que ça n’intéressait pas les lecteurs, et que ça ne renvoyait pas d’image positive. Mais aujourd’hui, il y a une vraie prise de conscience. »

@leahdyangeles : Chemise, Antidote Studio en collaboration avec Strongthe, 480€. Pantalon, Antidote Studio en collaboration avec Strongthe, 470€.

Veste militaire, Antidote Care, 490€. Débardeur, Antidote Care, 80€.

« La mode vit une transformation majeure, on ne pourra pas revenir vers des méthodes de production peu respectueuses de la planète » a complété Karen Vernet, directrice du marché Mode Homme au Printemps. L’enseigne, chez qui Antidote distribue sa collection en exclusivité, a d’ailleurs rejoint ce mouvement. « Le Printemps met progressivement en œuvre le don de certains invendus, a ainsi précisé Mélanie Pauli-Geysse, en charge du projet de Responsabilité Sociale et Environnementale. Une entreprise doit créer de la valeur économique mais peut aussi produire de la valeur partagée, porter des messages et redistribuer ses propres richesses. »

À gauche : @edmunro. Veste destructurée, Antidote Care, 420€. Débardeur, Antidote Care, 80€. Double short, Antidote Care, 120€.

À droite : Bolero, Antidote Studio en collaboration avec Applecore, 220€. Crop top, Antidote Care, 110€. Double short, Antidote Care, 120€.

Le mot de la fin revenait ensuite à Steven Alexis, qui a cofondé le label streetwear Applecore avec Moriba-Maurice Koné en 2015. « Pour tous les designers qui se sont lancés ces dernières années, la conscience de la nécessité d’une mode durable est innée. On ne ressent même plus le besoin de le revendiquer, de communiquer dessus. » Une nouvelle génération de designers s’annonce ainsi prête à prendre la relève avec une démarche plus green, responsable et durable , faisant écho à la démocratisation de la prise de conscience écologique ayant marqué les dernières décennies.

@atome_crochue : Crop Top, Antidote Care, 120€. Double jeans, Antidote Care, 210€.

« La mode vit une transformation majeure, on ne pourra pas revenir vers des méthodes de production peu respectueuses de la planète » a complété Karen Vernet, directrice du marché Mode Homme au Printemps. L’enseigne, chez qui Antidote distribue sa collection en exclusivité, a d’ailleurs rejoint ce mouvement. « Le Printemps met progressivement en œuvre le don de certains invendus, a ainsi précisé Mélanie Pauli-Geysse, en charge du projet de Responsabilité Sociale et Environnementale. Une entreprise doit créer de la valeur économique mais peut aussi produire de la valeur partagée, porter des messages et redistribuer ses propres richesses. »

@edmunro : Veste destructurée, Antidote Care, 420€. Débardeur, Antidote Care, 80€. Double short, Antidote Care, 120€.

Bolero, Antidote Studio en collaboration avec Applecore, 220€. Crop top, Antidote Care, 110€. Double short, Antidote Care, 120€.

Le mot de la fin revenait ensuite à Steven Alexis, qui a cofondé le label streetwear Applecore avec Moriba-Maurice Koné en 2015. « Pour tous les designers qui se sont lancés ces dernières années, la conscience de la nécessité d’une mode durable est innée. On ne ressent même plus le besoin de le revendiquer, de communiquer dessus. » Une nouvelle génération de designers s’annonce ainsi prête à prendre la relève avec une démarche plus green, responsable et durable , faisant écho à la démocratisation de la prise de conscience écologique ayant marqué les dernières décennies.

@atome_crochue : Crop Top, Antidote Care, 120€. Double jeans, Antidote Care, 210€.

Bomber, Antidote Studio en collaboration avec Sankuanz, 650€. Débardeur, Antidote Care, 80€. Short en jean, Antidote Care, 130€. Jogging, Antidote Care, 150€.

@leentokyo : Veste, Antidote Studio en collaboration avec Strongthe, 880€.

La première collection Antidote est disponible en exclusivité au premier étage du Printemps de l’Homme, 64, Boulevard Haussmann, Paris 9.

À gauche : @leentokyo.
Veste, Antidote Studio en collaboration avec Strongthe, 880€.

À droite : Bomber, Antidote Studio en collaboration avec Sankuanz, 650€. Débardeur, Antidote Care, 80€. Short en jean, Antidote Care, 130€. Jogging, Antidote Care, 150€.

La première collection Antidote est disponible en exclusivité au premier étage du Printemps de l’Homme, 64, Boulevard Haussmann, Paris 9.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Rencontre avec les photographes de la nouvelle campagne CK One

La campagne one future #ckone rassemble un casting de jeunes Américain·e·s aux profils variés, reflétant toute la diversité des États-Unis, immortalisé·e·s par sept étoiles montantes de la photographie. Antidote s’est entretenu avec deux d’entre elles, dont l’œuvre s’inscrit au croisement de la quête esthétique et de l’activisme : Elliot Ross et Shan Wallace.

Femmes politiques aux États-Unis : les nouveaux habits du pouvoir

Kamala Harris mais aussi Alexandria Ocasio-Cortez et les autres membres du Squad dont elle fait partie, rejointes par de nouvelles élues au Congrès, incarnent une nouvelle idée du soft power vestimentaire. Symboles d’une classe politique recomposée, qui n’a jamais autant compté de femmes afro-américaines et hispaniques dans ses rangs, elles prennent le contrôle sur leur apparence, dictant leurs propres critères de respectabilité et d’empowerment – tout en se distinguant de l’establishment, encore largement dominé par la culture masculine.

À quand un enseignement décolonial de la mode ?

Loin d’être universel, le concept de mode renvoie à une pluralité d’imaginaires, d’esthétiques et de vécus invisibilisés par une histoire coloniale qu’une nouvelle génération appelle aujourd’hui à déconstruire – notamment via l’enseignement.

Découvrez la nouvelle collection d’Antidote automne-hiver 2020/2021

Antidote présente sa nouvelle collection de vêtements, comme toujours genderfree et entièrement vegan.

Pourquoi la mode investit-elle dans l’agriculture régénérative ?

Déconnectée des enjeux de développement durable pendant des années, la mode est poussée à agir par un nombre croissant de consommateur·rice·s qui exigent transparence et responsabilité éthique. L’agriculture régénérative (ou régénératrice), qui permet de préserver la biodiversité des sols et de lutter contre le réchauffement climatique, s’inscrit dès lors de plus en plus au cœur des débats liés à la mode responsable.

Sinéad Burke : « On doit être à la table des décisions »

Activiste et écrivaine irlandaise de 1,05 mètre passionnée de mode et de design, Sinéad Burke milite en faveur d’un monde plus inclusif qui s’adapterait aux besoins de chacun·e. À travers cet entretien, elle revient sur l’importance d’offrir une voix à ceux·celles qui ne sont pas entendu·e·s dans l’espace public, explique pourquoi il est impératif d’intégrer les personnes issues des minorités à la table des décisions et raconte pourquoi sa petite taille fait sa force.

lire la suite

> voir tout

Mode

Intitulée « Gabrielle Chanel, Manifeste de Mode », la rétrospective du Palais Galliera consacrée à Gabrielle Chanel ouvre ses portes aujourd’hui et se tiendra jusqu’au 14 mars 2021

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.