Azzaro s’expose pour la première fois à Paris pour célébrer ses 50 ans

Article publié le 28 avril 2018

Connue pour ses tenues glamour sublimant le corps des femmes, arborées par de nombreuses icônes, la maison italienne célèbre ses cinquante ans avec une exposition au MAD (le nouveau nom du Musée des Arts Décoratifs), à Paris.

L’exposition « Azzaro, 50 années d’éclat » décline l’idée d’une féminité sexy et assumée, à coup de décolletés vertigineux, de transparences voilées et rebrodées, et de drapés fluides ostentatoires. Entre provocation et élégance, les créations glamour de Loris Azzaro l’ont propulsé au rang de couturier star des années 1970 et 1980, adulé par les plus grandes icônes de cette période. 

Romy Schneider, Jane Birkin, Claudia Cardinale, Dalida ou encore Raquel Welch arboraient ses tenues pour arpenter les tapis rouges ou se perdre dans les nuits sans fin de Paris. Brigitte Bardot s’est elle aussi tournée vers lui : « Je voudrais une robe qui me remonte le moral et les seins », lui a-t-elle un jour demandé. Le couturier n’hésitait pas à offrir ses services aux plus grandes divas de son époque, et ces dernières le lui ont bien rendu. « Certaines de mes clientes célèbres sont devenues des amies, je leur dois beaucoup, c’est grâce à elles que j’ai été connu », a-t-il déclaré.

Photo : Jane Birkin portant une robe Azzaro.

La rétrospective comprend 50 modèles de prêt-à-porter et de haute couture, dont l’emblématique robe trois anneaux créée par Loris Azzaro. On y retrouve aussi des photographies de Guy Bourdin, Helmut Newton ou encore Richard Avedon dépeignant son mode de vie hédoniste : oiseau de nuit notoire, le couturier faisait la fête entouré de ses muses lorsqu’il ne travaillait pas sur de nouvelles pièces, dans ses ateliers du 65 rue du Faubourg-Saint-Honoré. Les créations de Vanessa Seward, ancienne assistante d’Azzaro lui ayant succédé suite à sa mort, en 2003, et celles de Maxime Simoëns, jeune créateur français ayant repris les reines de la maison l’année dernière, complètent enfin l’exposition.

L’exposition « Azzaro, 50 ans d’éclats » se tiendra jusqu’au 6 mai 2018 au Hall des Maréchaux du MAD, 103 Rue de Rivoli, Paris 1.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Commandez le numéro printemps-été 2024 d’Antidote

Commandez le numéro printemps-été 2024 d’Antidote.

Lire la suite

Nike réinvente son emblématique ensemble Tech Fleece pour ses dix ans

Lancée il y a tout juste dix ans, la gamme « Tech Fleece » de Nike, composée de survêtements chauds, légers et polyvalents, taillés dans un tissu technique ultra-doux, s’améliore et se réinvente dans une version plus respectueuse de l’environnement, plus chaude et plus légère, qui se décline dans des coloris inédits.

Lire la suite

Christian Louboutin s’inspire du basketball et des années 90 pour sa nouvelle sneaker « Astroloubi »

Dévoilée en juin dernier lors de la Fashion Week homme printemps-été 2024 de Paris et photographiée dans le dernier numéro d’Antidote « Now or Never », la nouvelle paire de sneakers « Astroloubi » fusionne l’esthétique de la chaussure de basket des années 1990 et les codes emblématiques de la maison Louboutin, tels que la semelle rouge carmin et les détails cloutés.

Lire la suite

La maison Fendi invite Stefano Pilati pour sa collection hiver 2023/2024 « Friends of Fendi »

Après avoir collaboré avec Donatella Versace, Marc Jacobs ou encore le label Skims de Kim Kardashian, le directeur artistique des collections féminines de la maison romaine Kim Jones a fait appel au designer Stefano Pilati, avec qui il est ami, pour concevoir une collection explorant la notion de liberté. Antidote l’a photographiée sur l’actrice et mannequin Hari Nef pour son numéro automne-hiver 2023/2024. 

Lire la suite

Rabanne x H&M : Julien Dossena et Ann-Sofie Johansson se livrent sur leur collaboration dans une interview exclusive pour Antidote

Après avoir fait appel à Stella McCartney, Donatella Versace ou plus récemment Casey Cadwallader de Mugler, le géant suédois H&M s’est associé à la maison Rabanne et à son directeur artistique, Julien Dossena, pour concevoir sa nouvelle collection capsule en collaboration avec un·e grand·e designer. En résulte des pièces à l’esthétique seventies audacieuses et festives, retranscrivant l’approche radicale et l’exploration des matières chères à Paco Rabanne.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.