« Je suis couturier » : une exposition parisienne rend hommage à Alaïa

Article publié le 23 février 2018

L’exposition présentée par Olivier Saillard rassemble 41 pièces sculpturales du designer Franco-Tunisien, décédé l’an dernier.

Azzedine Alaïa se plaisait à répéter « Je ne suis pas un designer ni un styliste, je suis un couturier » : d’où le nom de l’exposition parisienne qui lui rend hommage, et réunit 41 de ses robes directement taillées sur les mannequins au sein de son ancien atelier au 18 rue de la Verrerie, dans le Marais. Parmi elles, on retrouve un modèle de robe à capuche blanche portée par Grace Jones, une autre rouge vif arborée par Rihanna, ou encore celle enfilée par Naomi Campbell lors du dernier défilé haute couture d’Alaïa, en juillet dernier.

Ces créations ont été sélectionnées et mises en scène par Olivier Saillard, l’ancien directeur du Palais Galiera, qui y avait déjà organisé une grande rétrospective revenant sur l’œuvre du couturier, en 2013. L’exposition « Je suis un couturier » a quant à elle été organisée par Christoph von Weyhe, l’ancien partenaire du créateur, et son amie Carla Sozzani, tous deux à la tête de l’association Azzedine Alaïa dont la mission est de préserver ses créations.

Vouée à muer en fondation, elle attribuera des bourses à de jeunes couturiers, et ouvrira le 18 rue de la Verrerie aux chercheurs, ainsi qu’au public lors d’expositions sur l’histoire de la mode. Celles-ci puiseront dans l’impressionnante collection d’Alaïa, encore jamais dévoilée, qui regroupe « des milliers de pièces » selon Olivier Saillard. Durant 50 ans, il a en effet acquis des créations de Vionnet, Balenciaga, Margiela, Thierry Mugler, Rei Kawabuko, Jean-Paul Gaultier, Nicolas Ghesquière ou encore Junya Watanabe. « C’est à l’échelle d’un musée de mode, constate Olivier Saillard. Je ne connais pas d’autre créateur qui se soit passionné pour l’histoire de la mode comme cela. »

Une nouvelle exposition sur Alaïa ouvrira aussi au Design Museum de Londres en mai prochain. Une soixantaine de créations du couturier, ayant été choisies par ses soins, y seront présentées.

L’exposition Azzedine Alaïa « Je suis couturier » se tiendra jusqu’au 10 juin 2018, au 18 rue de la Verrerie, Paris 4.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Femmes politiques aux États-Unis : les nouveaux habits du pouvoir

Kamala Harris mais aussi Alexandria Ocasio-Cortez et les autres membres du Squad dont elle fait partie, rejointes par de nouvelles élues au Congrès, incarnent une nouvelle idée du soft power vestimentaire. Symboles d’une classe politique recomposée, qui n’a jamais autant compté de femmes afro-américaines et hispaniques dans ses rangs, elles prennent le contrôle sur leur apparence, dictant leurs propres critères de respectabilité et d’empowerment – tout en se distinguant de l’establishment, encore largement dominé par la culture masculine.

lire la suite

voir tout

Mode

Se sentant « sous-estimée » par son label, Teyana Taylor a annoncé se retirer de l’industrie musicale

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.