Le festival queer « Loud & Proud » est de retour à la Gaîté Lyrique

Article publié le 11 avril 2019

Photo : Lotic.

Sa programmation vient d’être dévoilée.

C’est la meilleure nouvelle de la semaine : la Gaîté Lyrique vient d’annoncer qu’elle accueillera la troisième édition parisienne de son festival des cultures queer, du 4 au 7 juillet. Au programme : quatre jours de concerts, de performances et de conférences mettant en lumière les expressions culturelles des minorités sexuelles, ainsi que des féministes. Pour l’ouverture, la Gaîté a convié deux invitées de choix, Béatrice Dalle et Virginie Despentes, qui présenteront une performance sonore accompagnées du groupe post-punk Zëro. La comédienne, et l’auteure de la célèbre trilogie Vernon Subutex (qui vient d’être adaptée en série par Canal +), monteront sur scène pour relire des extraits choisis de l’œuvre écrite du réalisateur italien et homosexuel Pier Paolo Pasolini.

Défricheur de nouveaux talents à l’avant-garde de la scène queer, le Loud & Proud se poursuivra avec des concerts de musique expérimentale, de house ou encore de rock indé. Aux côtés de Fatima Al Qadiri, qui interprétera sur scène sa musique électronique aux résonances politiques, et Nakhane, révélation des Trans Musicales de Rennes en décembre 2017, le line up rassemble également le producteur Lotic, qui présentera un live inédit, la rappeuse parisienne Lala &ce, Violet, Faka, Arlo Parks ou encore First Hate. Pour clore le festival en beauté,  la légende du voguing Vinii Revlon organisera son « Kiki Ball » le dimanche 7 juillet. Lancé en 2015 et organisé par Benoît Rousseau – le directeur artistique de la Gaîté Lyrique -, Anne Pauly, Alexandre Gaulmin et Fany Corral, le Loud & Proud se présente ainsi comme un véritable « vivier de pratiques artistiques brûlantes, […] radicales et flamboyantes ».

À l’heure où la lutte des personnes LGBTQI+ est régulièrement récupérée à des fins marketing et où les principes d’égalité et de fraternité sont mis à mal à travers le monde, du Brésil au Brunei en passant par la Tchétchénie, le festival questionnera également la représentation des minorités et défendra des valeurs d’équité et de solidarité. Il sera ainsi émaillé d’un cycle de conférences centré sur le militantisme des minorités, revenant sur l’histoire de l’engagement politique lesbien, ou encore sur l’âgisme (soit les discriminations liées à l’âge).

Un positionnement progressiste que la Gaîté Lyrique ne cesse de célébrer depuis son ouverture en 2011, via les créations artistiques ou musicales issues de minorités ou de contre-cultures. Actuellement, elle accueille ainsi des ateliers menés par le collectif sans-pagEs, qui crée et rédige des pages Wikipédia dédiées à des personnalités féminines qui n’en possédaient pas encore, et elle présentera jusqu’au 14 juillet l’exposition « Computer Grrrls », qui revient sur les évolutions apportées par la gente féminine au monde de l’informatique. 

La troisième édition du festival Loud & Proud se tiendra du 4 au 7 juillet 2019 à la Gaîté Lyrique, 3 bis Rue Papin, Paris 3.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Les soirées Antidote font leur retour au Pamela Club, à Saint-Germain-des-Prés

Antidote s’empare à nouveau des nuits parisiennes par le biais d’une collaboration avec un nouveau club, après avoir organisé dix soirées au club Carbone, dans le 10ème arrondissement de Paris. À partir du 26 janvier, nous organiserons une soirée tous les jeudis, au Pamela, un club house, techno et disco à l’histoire légendaire, installé en plein cœur de Saint-Germain-des-Prés.

Lire la suite

STEP’N ou comment gagner de l’argent en marchant

STEP’N est un crypto-game « move to earn » qui garantit un revenu quotidien à ses utilisateur·rice·s quand ils·elles marchent ou courent. Le projet est encore en phase bêta, mais il a déjà connu un engouement important dans la cryptosphère. Prémices d’une nouvelle économie qui permet de créer des jobs-loisirs ou modèle dystopique voué à disparaître ?

Lire la suite

Oulaya Amamra : « On chuchote beaucoup, et on ne hurle pas assez »

L’affiche de deux films à la rentrée (Fumer fait tousser, de Quentin Dupieux, et Citoyen d’honneur, de Mohamed Hamidi), dans des registres extrêmement différents qui révèlent toute l’étendue de sa polyvalence, Oulaya Amamra a achevé sa mue et s’impose comme l’une des actrices françaises phares de sa génération.

Lire la suite

Oulaya Amamra : « We whisper a lot, and we don’t yell enough. »

Starring in two films this fall (Smoking Causes Coughing by Quentin Dupieux, and Citoyen d’honneur by Mohamed Hamidi), in extremely different registers that reveal the full extent of her talent, Oulaya Amamra has completed her moult and established herself as one of the leading French actresses of her generation.

Lire la suite

Pourquoi le concept de « décroissance » est-il tabou ?

Alors que, sur fond de crise climatique et énergétique majeure, les décideur·se·s de tous bords nous encouragent à faire preuve de sobriété dans nos modes de consommation, un tabou demeure : celui d’une éventuelle décroissance. Dans un système dont croître est la raison d’être, comment s’autoriser à changer de paradigme ? Petit tour d’horizon de celles et ceux qui ont posé les jalons de ce courant de pensée et de leurs arguments.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.