Le festival queer « Loud & Proud » est de retour à la Gaîté Lyrique

Article publié le 11 avril 2019

Share :

Photo : Lotic.

Sa programmation vient d’être dévoilée.

C’est la meilleure nouvelle de la semaine : la Gaîté Lyrique vient d’annoncer qu’elle accueillera la troisième édition parisienne de son festival des cultures queer, du 4 au 7 juillet. Au programme : quatre jours de concerts, de performances et de conférences mettant en lumière les expressions culturelles des minorités sexuelles, ainsi que des féministes. Pour l’ouverture, la Gaîté a convié deux invitées de choix, Béatrice Dalle et Virginie Despentes, qui présenteront une performance sonore accompagnées du groupe post-punk Zëro. La comédienne, et l’auteure de la célèbre trilogie Vernon Subutex (qui vient d’être adaptée en série par Canal +), monteront sur scène pour relire des extraits choisis de l’œuvre écrite du réalisateur italien et homosexuel Pier Paolo Pasolini.

Défricheur de nouveaux talents à l’avant-garde de la scène queer, le Loud & Proud se poursuivra avec des concerts de musique expérimentale, de house ou encore de rock indé. Aux côtés de Fatima Al Qadiri, qui interprétera sur scène sa musique électronique aux résonances politiques, et Nakhane, révélation des Trans Musicales de Rennes en décembre 2017, le line up rassemble également le producteur Lotic, qui présentera un live inédit, la rappeuse parisienne Lala &ce, Violet, Faka, Arlo Parks ou encore First Hate. Pour clore le festival en beauté,  la légende du voguing Vinii Revlon organisera son « Kiki Ball » le dimanche 7 juillet. Lancé en 2015 et organisé par Benoît Rousseau – le directeur artistique de la Gaîté Lyrique -, Anne Pauly, Alexandre Gaulmin et Fany Corral, le Loud & Proud se présente ainsi comme un véritable « vivier de pratiques artistiques brûlantes, […] radicales et flamboyantes ».

À l’heure où la lutte des personnes LGBTQI+ est régulièrement récupérée à des fins marketing et où les principes d’égalité et de fraternité sont mis à mal à travers le monde, du Brésil au Brunei en passant par la Tchétchénie, le festival questionnera également la représentation des minorités et défendra des valeurs d’équité et de solidarité. Il sera ainsi émaillé d’un cycle de conférences centré sur le militantisme des minorités, revenant sur l’histoire de l’engagement politique lesbien, ou encore sur l’âgisme (soit les discriminations liées à l’âge).

Un positionnement progressiste que la Gaîté Lyrique ne cesse de célébrer depuis son ouverture en 2011, via les créations artistiques ou musicales issues de minorités ou de contre-cultures. Actuellement, elle accueille ainsi des ateliers menés par le collectif sans-pagEs, qui crée et rédige des pages Wikipédia dédiées à des personnalités féminines qui n’en possédaient pas encore, et elle présentera jusqu’au 14 juillet l’exposition « Computer Grrrls », qui revient sur les évolutions apportées par la gente féminine au monde de l’informatique. 

La troisième édition du festival Loud & Proud se tiendra du 4 au 7 juillet 2019 à la Gaîté Lyrique, 3 bis Rue Papin, Paris 3.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Pas d’alcool ni de drogue : le mouvement straight edge est-il toujours aussi punk ?

Né dans des années 1980, le mouvement initié par le groupe de punk hardcore Minor Threat prônant une vie sans alcool et sans drogue semble connaître un regain de popularité. De plus en plus dépouillé de ses attributs originels, il est à la fois adopté par certain·e·s militant·e·s de la gauche radicale et par la nouvelle génération, adepte de mindfulness.

Société

Comment l’écosexualité réinvente les rapports entre l’humain et l’environnement ?

Entre émancipation sexuelle et combat écologique, l’écosexualité prône un rapport érotique avec la nature comme critique de l’anthropocentrisme. Mais qui sont au juste ces militants d’un nouveau genre ? Quelles sont les origines de leur mouvement et les réelles portées politiques de leurs revendications ?

Société

Over the rainbow : la fabuleuse épopée du drapeau arc-en-ciel

De sa création en version huit couleurs, par l’artiste et activiste Gilbert Baker, à son déploiement à l’international sous la forme qu’on lui connaît aujourd’hui, jusqu’à sa remise en question ces dernières années pour souligner la nécessité d’une plus grande inclusivité des personnes LGBTQ+ racisées, l’incroyable histoire du rainbow flag a épousé et accompagné celle des luttes menées par les communautés qu’il vise à représenter.

Société

Comment Patrick Cowley a reinventé le disco en inventant la sulfureuse Hi-NRG

Entre les années 1970 et 1980, les premiers pas de la libération homosexuelle et l’arrivée de la pandémie du VIH, la Hi-NRG, un dérivé électronique du disco inventé de toutes pièces par le producteur Patrick Cowley, fait danser les gays dans d’immenses clubs entre San Francisco, New York, Londres et Paris. Histoire d’un courant musical aux effluves de poppers, qui n’aura duré qu’une poignée d’années mais a complètement transformé la pop et la dance music.

Musique

In the mood for love(s) : l’essor de l’amour libre

Polyamoureux, couples libres, trouples: Antidote a rencontré celles et ceux qui bravent la norme de l’exclusivité sexuelle pour s’investir au sein de relations ouvertes, où les désirs se croisent et tentent de transcender la jalousie.

Société

Interview avec Timothy Morton, le philosophe qui prône une écotopie hédoniste

Philosophe écologiste et hédoniste, Timothy Morton préfère imaginer des futurs désirables et s’émerveiller devant les innombrables formes du vivant que de se limiter à tenir un discours alarmiste face aux risques climatiques. Pour lui, l’écologie doit rimer avec plaisir, et non devenir une contrainte. Entretien.

Société

lire la suite

> voir tout

Société

Le Palais Galliera rouvrira ses portes le 1er octobre 2020 avec l’exposition « Gabrielle Chanel. Manifeste de mode »