Une exposition signée Virgil Abloh ouvrira à Paris en janvier

Article publié le 21 novembre 2019

Art

Photo : Virgil Abloh.
21/11/2019

Baptisée « efflorescence », elle sera présentée du 15 janvier au 10 avril à la galerie kreo, dans le 6ème arrondissement de la capitale.

Après s’être absenté pendant plusieurs mois pour éviter de passer par la case burn out, Virgil Abloh fait définitivement son grand retour dans le monde de la mode et de l’art et semble de nouveau prêt à enchaîner les projets. Ainsi, alors que le 5 novembre dernier il laissait suggérer via un post Instagram sa reprise du travail chez Louis Vuitton (où il occupe le poste de directeur artistique des collections masculines), et que les pièces de sa collaboration avec le géant suédois de l’ameublement Ikea ont récemment été commercialisées, rencontrant un succès retentissant, le designer prolifique est à nouveau sur tous les fronts. Déjà au centre de la rétrospective « Figures of Speech » qui, après avoir été présentée au Museum of Contemporary Art de Chicago jusqu’en septembre dernier, vient de s’installer au High Museum of Art d’Atlanta, il vient ainsi d’annoncer qu’il sera le sujet d’une nouvelle exposition qui se tiendra en janvier prochain, à Paris. Organisée à la galerie kréo, avec laquelle il vient tout juste de signer, elle sera présentée au 31 rue Dauphine, dans le quartier de Saint-Germain-des-Près, et mettra en scène ses dernières réalisations artistiques.

Baptisée « efflorescence », un terme qui désigne l’apparition par capillarité de cristaux de sel à la surface de certains matériaux poreux, l’exposition déjà présentée dans le cadre du Design Festival de Londres en septembre dernier se concentrera sur le béton et s’articulera autour de l’idée de paradoxe pour explorer les différentes manières qui permettent, au gré du hasard et des rencontres, de transformer cette matière morne et rigide à la base de l’urbanisme. Diplômé en architecture et en génie civil, le fondateur du label Off-White s’est ainsi inspiré des différents processus qui animent la surface du béton tels que la pratique du graffiti, qui lui donne une dimension décorative, ou la croissance de végétaux et de cristaux, qui poussent accidentellement dans ses interstices.

Ainsi, via plusieurs pièces en béton inscrites dans la lignée des œuvres brutalistes, parmi lesquelles un banc de trois mètres de long semblable à une rampe de skate percée de trous et visible sur le flyer de l’événement, « efflorescence » mettra en scène la dialectique entre le caractère immuable de la matière minérale et la dimension aléatoire de l’activité humaine et de l’apparition de matière organique. Organisée du 15 janvier au 10 avril 2020, cette exposition s’ouvrira en parallèle de la Fashion Week masculine automne-hiver 2020-2021 de Paris lors de laquelle Virgil Abloh présentera également ses nouvelles collections pour Off-White et Louis Vuitton. Elle sera le fruit de la première collaboration entre le designer multi-casquettes et l’institution du 6ème arrondissement, qui fête cette année ses vingt ans et se définit comme un laboratoire au service des plus grands designers contemporains parmi lesquels figurent notamment les frères Bouroullec, Naoto Fukasawa, Konstantin Grcic ou encore Marc Newson. Par le passé, Virgil Abloh avait également produit des œuvres d’art en collaboration avec l’artiste japonais Takashi Murakami pour une exposition présentée au sein de la galerie Gagosian.

L’exposition « efflorescence » se tiendra à la Galerie kreo à Paris du 15 janvier au 10 avril 2020.

À lire aussi :

Les plus lus

Shalva Nikvashvili : « La liberté de notre société est une utopie à laquelle je rêve encore »

Après avoir quitté l’ultra-orthodoxe Géorgie et s’être heurté à l’hostilité de la société occidentale face à sa condition d’immigré, l’artiste Shalva Nikvashvili explore la notion d’identité à travers une pluralité de médiums allant de la sculpture au dessin en passant la vidéo, la photographie ou encore la poésie. Ses créations plastiques tiennent d’un savoir artistique fait main et interpellent par les matières recyclées avec lesquelles elles sont exécutées et leur design hétéroclite. Elles traduisent par ailleurs une adresse manuelle que l’artiste tient de son éducation au milieu de la campagne géorgienne, à Sighnaghi, son village natal, où il a appris à faire œuvre de rien dès son plus jeune âge.

Lire la suite

Les photos des vernissages de l’exposition « Antidote Curates x Mariette Pathy Allen »

Merci d’avoir été aussi nombreux·ses aux vernissages de « Antidote Curates x Mariette Pathy Allen », la première exposition solo parisienne dédiée à l’artiste pionnière Mariette Pathy Allen. Ces événements se sont déroulés plusieurs soirs de suite afin de pouvoir accueillir un maximum de personnes, malgré les restrictions liées à la Covid-19 (pour précision, toutes les personnes présentes au sein de la galerie portaient un masque, mis à part lorsqu’elles étaient prises en photo). L’exposition, qui a démarré le 27 janvier, se tiendra jusqu’au 10 février 2022 (du mardi au dimanche, de 11h30 à 19h30, au 20 rue des Gravilliers, dans le troisième arrondissement de Paris), avec le soutien de Gucci.

Lire la suite

Qui est la première artiste invitée par Antidote Curates, bientôt exposée à Paris ?

La première exposition Antidote Curates rassemblera des photographies de Mariette Pathy Allen du 27 janvier au 10 février 2022 (du mardi au dimanche, de 11h30 à 19h30), au 20 rue des Gravilliers, dans le 3ème arrondissement de Paris, avec le soutien de Gucci. Voici son interview, issue de la première édition d’Antidote Curates, parue en septembre dernier.

Lire la suite

Antidote organise la première exposition solo de la photographe Mariette Pathy Allen à Paris

Nous vous accueillerons du 27 janvier au 10 février 2022 (du mardi au dimanche, de 11h30 à 19h30) au 20 rue des Gravilliers, dans le troisième arrondissement de Paris, et espérons que vous serez nombreux·ses à venir découvrir l’œuvre de Mariette Pathy Allen à travers cette première exposition Antidote Curates, organisée avec le soutien de Gucci.

Lire la suite

Qui est Lev Khesin, l’artiste inspiré par la cosmologie qui a collaboré avec Berluti ?

Installé à Berlin depuis une vingtaine d’années, l’artiste russe Lev Khesin est le dernier à avoir été invité par la maison Berluti pour une collaboration. Dévoilée en avril 2021 à travers un film intitulé « Living Apart Together » et immortalisée par le photographe Lee Wei Swee dans notre dernier numéro, la collection automne-hiver 2021/2022 de la maison offrait une nouvelle dimension aux peintures abstraites de l’artiste russe, né en 1981, retranscrites par Kris Van Assche sur des chemises en soie, des pulls ou encore des costumes. 

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.