Gosha Rubchinskiy Antidote Fall 2017 Kaliningrad

En images : la collaboration Gosha Rubchinskiy et Adidas

Photo : Gosha Rubchinskiy automne-hiver 2017

Le designer russe Gosha Rubchinskiy a frappé un grand coup quelques jours avant la Fashion Week parisienne en dévoilant à Kaliningrad (Russie) une collection automne-hiver 2017 en collaboration avec Adidas.

Quand deux rois du logo se rencontrent… En marge de la présentation de sa collection automne-hiver 2017, Gosha Rubchinskiy a révélé dans le même temps sa première collaboration avec le géant du streetwear Adidas. Réputé pour ses détournements et son utilisation outrancière du logo, le designer russe n’a pas fait d’exceptions pour présenter une collection mixant des pièces de sa collection estampillée des logos Adidas accompagnés d’une écriture en cyrillique signifiant « Football ». Cette collaboration s’inscrit dans un partenariat long-terme de 3 saisons qui courra jusqu’en 2018 et la coupe du monde en Russie (que sponsorise Adidas).

Le designer – qui a décidé, après son dernier show au Pitti Uomo de Florence, de bouder à nouveau Paris où il défilait de juin 2014 à janvier 2016 – a présenté sa collection à Kaliningrad en Russie, près de la mer Baltique. Tout un symbole pour celui qui souhaite offrir une image moderne du football russe alors que ses sélections ont historiquement toujours été sponsorisées par la marque aux trois bandes.

À lire aussi :

  • Mode

    Azzedine Alaïa était-il le dernier grand couturier ?

    Azzedine Alaïa est un modèle de liberté dans le monde de la mode. Autodidacte, il est l’un des créateurs les plus influents de l’industrie et a toujours tout fait a sa manière. Au fil d’une conversation candide, le plus petit des designers de mode nous a raconté pourquoi il n’a jamais passé une journée prive de liberté, comment la gentillesse de ses clients a lance sa carrière et pourquoi il n’aurait aucune envie de vivre jusqu’a 150 ans.
  • Art

    La photographe Dana Lixenberg expose 20 ans de photos d’un ghetto de Los Angeles

    À travers « Imperial Courts (1993-2015) » qu'elle présente au Centre photographique Rouen-Normandie, Dana Lixenberg retrace l’évolution d’une cité malfamée du sud de Los Angeles, où s’étaient déroulées les émeutes de Watts.
  • Société

    Reportage : au coeur d'Ocakli, un village turc menacé par le tourisme

    Les photographes Fora Norman et Aysegul Demirhan se sont rendus à Ocakli, près de la frontière Arménienne, alors que le gouvernement turc tente de chasser les locaux pour convertir les ruines environnantes en site touristique. Ils rapportent un témoignage visuel et écrit de leur voyage pour Antidote.