Leila Slimani Goncourt 2016

L’interview de Leïla Slimani : « Mon arme, c’est la plume »

Photo : Leïla Slimani
Podcast : Épisode 4 de La Poudre par Lauren Bastide produit par Nouvelles Écoutes

Pour le 4e épisode de son podcast féministe La Poudre, la journaliste Lauren Bastide a rencontré Leïla Slimani, prix Goncourt 2016. L’écrivaine franco-marocaine raconte lors de cet entretien inédit en quoi la littérature est un espace de liberté absolue, comment elle est devenue femme et pourquoi les bobos sont essentiels à la société.

Entre la publication de son second roman Chanson Douce mi-août et cette rentrée 2017, le destin littéraire de Leïla Slimani a pris un tournant décisif et extraordinaire avec sa victoire du prix Goncourt 2016 à la fin de l’année dernière.

À 35 ans, cette ancienne journaliste, née dans un Maroc autoritaire au sein d’une famille progressiste et passée par l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique – après des études de Sciences Politiques, s’est lancée en 2012 dans l’écriture de son premier ouvrage Dans le jardin de l’ogre. Déjà salué par la critique, ce roman au sujet polémique – l’addiction sexuelle féminine – signe et conforte la reconversion professionnelle de Leïla Slimani. Chanson Douce publié deux ans plus tard aux éditions Gallimard raconte, lui, l’histoire d’un infanticide.

« Quand j’écris, je ne pense pas à la transgression. La transgression, je m’en rends compte après par lecture que les gens en font. […] Au moment où je me mets à ma table de travail, déjà toutes les limites sont tombées. […] La littérature, c’est un espace d’absolu liberté », explique l’écrivaine franco-marocaine à la journaliste Lauren Bastide qui la reçoit en ce début d’année.

unnamed-5

Leïla Slimani se confie dans un entretien de près d’une heure à la journaliste Lauren Bastide au micro de son podcast féministe La Poudre.

Après Rebecca Zlotowski, réalisatrice de Grand Central, la chanteuse Inna Modja et dernièrement la blogueuse Garance Doré, l’ex-rédactrice du féminin Elle s’est assise avec Leïla Slimani autour du micro de La Poudre. Voici le nom du podcast féministe bimensuel qu’elle décrit depuis son lancement en novembre tel « une conversation intime, profonde avec des femmes artistes, activistes, politiques, de toute génération et de toute opinion ».

Dans ce quatrième épisode de La Poudre, l’écrivaine dont le dernier roman caracole en tête des meilleures ventes de livre raconte sans fard son enfance au Maroc, en quoi la littérature représente pour elle un espace de liberté absolue et explique pourquoi les bobos sont essentiels à la société.

Retrouvez l’ensemble des épisodes de La Poudre sur iTunes et sur le soundcloud de Nouvelles Écoutes.

À lire aussi :

  • Art, Mode

    Ren Hang, électron libre

    C'est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de Ren Hang. Il laisse derrière lui une œuvre majeure composée de centaines de clichés argentiques d'une beauté pure et bouleversante. Considéré parmi les plus grands photographes contemporains, il avait accepté de réaliser le numéro hiver 2016 d'Antidote. À cette occasion, nous interrogions sa vision de la liberté. Tout comme lui, elle était sublime et radicale.
  • Musique, Video

    Territory : le clip poignant de The Blaze en Algérie

    S’étreindre encore et encore jusqu'à l'épuisement. S'étreindre pour oublier. S'étreindre pour faire sauter les frontières. S'étreindre et s'aimer. Le nouveau clip du duo The Blaze intitulé Territory rime joliment avec le nouveau numéro d'Antidote sur le thème Borders. Tournée en Algérie, la vidéo donne à voir le quotidien d'une bande d'hommes d'Alger, entre retrouvailles familiales et amitiés viriles.
  • Mode

    Le plus size va-t-il sauver la mode ?

    Entre maigreur répudiée et acceptation de soi revendiquée, l’industrie de la mode peut-elle encore imposer sa vision XS du monde ? À voir Ashley Graham, Candice Huffine ou encore Marquita Pring conquérir catwalks et billboards en pleine Fashion Week, ce questionnement devenu tellement prégnant s’apprête enfin à faire statement.