BarbaraOK

Notre clip de décembre : le « Vague à l’âme » de Barbara Carlotti

Texte: Laurence Vely

La musique aime les concepts. Le projet mutant est une œuvre collective du label Nuun qui a proposé à 15 artistes de réinventer librement la chanson d’amour « Save my heart from the world » enregistrée par le groupe Frantic. Notre coup de cœur : l’interprétation du morceau par Barbara Carlotti et Tristesse Contemporaine, sur un clip « photo-poème » signé Flavien Prioreau et Bettina Armandi-Maillard.

Le monde est fini.Frantic – un survivant – a trouvé refuge dans le studio d’une radio installée au dernier étage du plus haut building de la capitale. tout autour, il y a le désert et les montagnes. sans repères, privé de tout contact avec l’extérieur, frantic sombre dans un sommeil profond, où lui parvient un air oublié, écrit dans une langue qu’il ne comprend pas. Au réveil, il est plongé dans une mélancolie créatrice qui mêle les images d’un passé dévasté, d’un présent fugitif et d’un futur incertain. comme poussé par une force obscure, Frantic s’installe à l’unique ordinateur encore en marche du studio et tente de retrouver l’air entendu en rêve. c’est peut-être la clé de sa présence au monde aujourd’hui. les paroles commencent à sourdre, comme des aveux. il en capte l’essentiel. La chanson recomposée au fond des limbes ressemble étrangement à une chanson qu’il écoutait adolescent, dans les années 80. il ne se souvient plus du nom du groupe. le refrain dit : « Who’s gonna save my heart / who’s gonna save my heart from the world ». Lui vient l’idée de diffuser sa chanson en boucle à la radio. comme un appel au secours. Un jour, Frantic reçoit une enveloppe kraft contenant un cdr sur lequel est gravée une chanson qui n’est autre que la sienne transformée par un autre. puis arrivent d’autres enveloppes et d’autres versions. D’autres sons et d’autres voix. Troublé, frantic hésite entre la folie et l’espoir. Quelque part, dans ce monde en ruines, un homme ou un groupe d’hommes tenterait d’entrer en relation avec lui. a moins que son cerveau malade (l’instrument d’une expérience?), essayant sans le savoir de recomposer sans cesse la même chanson, ne soit l’auteur inconscient de ces réécritures. Frantic réunit les cdr’s dans un dossier intitulé mutant.

Telle est le pitch de ce projet barré, qui va piocher dans les codes du cinéma (on pense spontanément à l’épisode 1 de Walking dead, où le héros se réveille seul au monde dans un hôpital empli de gens morts) pour raconter proposer à quinze groupes dont Chapelier Fou, Cercueil, DJ Cam, EDH, Yan Wagner, Marie Madeleine, Parade ou The Penelopes de revisiter ce morceau, par ailleurs jamais sorti, et présent sur l’album sous la forme de track fantôme.

Ci-dessous, le titre original cold wave de Frantic autour duquel s’est développé l’album.

[ess_grid alias= »antidote »]