Go Off : le nouveau clip explosif de M.I.A.

Article publié le 19 juillet 2016

Share :

Photo : courtesy of M.I.A.

La chanteuse M.I.A. dévoile Go Off, deuxième single de l’opus en featuring avec Skrillex. Il figurera sur son nouvel et peut-être dernier album prévu pour le 9 septembre prochain. Et voici son clip.

M.I.A. a toujours un avis bien tranché. Et n’a jamais peur de le faire savoir, sans filtre. En avril dernier, elle déclarait en rapport au mouvement Black Lives Matter soutenu par de nombreuses célébrités américaines : « Il est intéressant de constater que le seul problème dont vous avez le droit de parler en Amérique, c’est celui des injustices subies par la communauté noire […] Est-ce que Beyoncé ou Kendrick Lamar iraient parler des injustices subies par les musulmans, ou par les Syriens ou par cet enfant au Pakistan ? Ça, c’est une question intéressante. » S’ensuivait l’annulation de sa performance au festival Afropunk de Londres, prévu le 24 septembre prochain, après les réactions négatives de milliers d’internautes qui remettaient en question la présence de son nom sur l’affiche de l’événement.

Si la chanteuse n’est pas revenue sur ses propos, elle tente de faire oublier la polémique grâce à la publication de son nouveau clip Go Off en featuring avec les DJ Skrillex et Blaqstarr. Après le très politique clip de Borders dédié à la défense des réfugiés, celui-ci ne présente aucune figure humaine. Filmé dans des carrières jonchées d’explosifs, cette nouvelle vidéo prépare la sortie d’AIM, le quatrième album studio de M.I.A. dont la date de sortie est fixée au 9 septembre 2016. Celui-ci pourrait bien être le dernier de la rappeuse britannique qui a annoncé vouloir « faire d’autres choses et s’éloigner un certain temps« .

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Comment Patrick Cowley a reinventé le disco en inventant la sulfureuse Hi-NRG

Entre les années 1970 et 1980, les premiers pas de la libération homosexuelle et l’arrivée de la pandémie du VIH, la Hi-NRG, un dérivé électronique du disco inventé de toutes pièces par le producteur Patrick Cowley, fait danser les gays dans d’immenses clubs entre San Francisco, New York, Londres et Paris. Histoire d’un courant musical aux effluves de poppers, qui n’aura duré qu’une poignée d’années mais a complètement transformé la pop et la dance music.

Musique

lire la suite

> voir tout

Vidéo

EGONLAB* DIGITAL SHOW SS21