Les sites de rencontre de niche

Article publié le 5 décembre 2016

Share :

Texte : Alice Pfeiffer

Vous êtes clown, croque-mort ou fétichiste de Mon Petit Poney, et peinez à trouvez l’âme sœur ? Des milliers de destinations web n’attendent plus que vous, sans jamais juger.

“Ton travail prendra une immense partie de ta vie. Quant à l’amour, ton instinct te dira quand tu l’as trouvé”, a dit Steve Jobs. Si le grand sage de la technologie avait pressenti beaucoup de choses, il n’avait certainement pas entrevu le discours amoureux en 2016, qui laisse place à peu près tout sauf à l’intuition.

Pour les plus de trente ans, vous aurez le souvenir d’un très net revirement : la perte de la gène d’une rencontre en ligne. Dès les années 2000, e-Harmony et une tripotée d’autres sites permettent aux gens de se rencontrer virtuellement – mais se voit aussi tôt stigmatisé, caricaturé comme un fail social, une solution de secours face à l’échec d’une rencontre « naturelle ». Pourtant, les applications Tinder ou Happn, inspirées par la spontanéité de Grindr, font les tomber les tabous autour de la recherche digitale d’un couvercle à sa marmite. Et si celles-ci sont basées sur des critères purement physiques, des variantes adaptées à des préférences religieuses, sexuelles, extra-conjugales les suivent rapidement.

Aujourd’hui, une vague de fragmentation extrême des préférences amoureuses a pris le dessus : vous rêvez d’un(e) prince(sse) charmant(e) qui ne vit que pour le bacon grillé, vous parle depuis l’au-delà, ou sait allumer une lampe torche avec sa langue ? Votre et cher(e) et tendre n’est qu’à quelques swipes.

LA RENCONTRE ANTI-APPARENCE CLICHÉE

En réaction aux terriblement snobs Beautiful People, Darwin Dating et Raya se ventant de ne recruter que des gens très beaux, des sites comme Ugly Schmucks, Date Ugly People ou Uglybugball (« Un lieu de rencontre pour des gens à l’apparence médiocre ») promettent de donner un rôle moins infériorisant à quelqu’un au physique plus « banal », au moins le temps d’un date – et de prouver, au passage, l’artificialité de codes dits « beaux » ou « laids ».

LA RENCONTRE GUSTATIVE

Salad match, Glut’aime ou Hot Sauce Passion (pour les personnes pour qui un « je n’aime pas la nourriture épicée » est un tue l’amour radical), ces apps et sites centrés sur des préférences culinaires réveillent un autre genre de passion que seulement visuelle : c’est dans un échange aussi sensuel qu’intangible que se fait la rencontre.

LA RENCONTRE FANDOM

Chaque culture fan est un monde dans un monde, un univers totalement englobant. Peu étonnant, donc, que l’on retrouve des sites qui cherchent spécifiquement des fans de coupes mulet (Mullet Passions), de zombies (Zombie Passions) ou d’équitation (Equestrian Singles) : là, la séduction passe par la fine connaissance et réappropriation du microcosme avant tout.

LA RENCONTRE LIFESTYLE ALTERNATIVE

Un style de vie peut facilement décourager à la rencontre. Vous travaillez dans le domaine funéraire (Dead Meet), vous êtes clown (Clown Dating), ou naturiste (Naturist Passion) ? La vie se vit aussi au quotidien avec des gens qui partagent les mêmes contraintes, décalages, et humour face au restant du monde.

LA RENCONTRE FETISH

Vous fantasmez sur les déguisements Mon Petit Poney (PonyCrush), les couches culottes taille adultes (Diaper Lover Dating), ou que quelqu’un vous nettoie la bouche avec une brosse à dents souillée (Whiplr, le Tinder de tous les fétichismes) ? Des adultes aux sexualités non-conventionnelles peuvent se rejoindre sans être pointés du doigt.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir plus

Mode, sexe et nudité : analyse d’un threesome

Parce qu’il dissimule le corps et notamment ses parties liées à la sexualité, le vêtement joue un rôle souvent déterminant dans la naissance du désir. Servant tant à camoufler qu’à suggérer et révéler, il est peu à peu devenu un outil de séduction privilégié. Quitte à braver certains interdits : dans notre société à la fois hypersexualisée et héritière de valeurs puritaines millénaires, les expérimentations érotiques perpétuées par nombre de créateurs continuent en effet de secouer l’ordre établi.

Société

Pamela Anderson : « On devrait tous aspirer à devenir vegan »

Activiste invétérée, engagée pour la défense des plus vulnérables et la protection de l’environnement, Pamela Anderson use de sa notoriété de sex-symbol pour soutenir les causes qui lui sont chères et œuvrer en faveur d’un monde meilleur. Elle revient dans cet entretien sur son parcours hors norme et les multiples luttes qu’elle mène, en parallèle de son rêve de (re)trouver le grand amour.

Société

#IAmNotAVirus : le concept store ENG lance une campagne contre la discrimination liée à l’épidémie de coronavirus

Basé à Shanghai, le concept store ENG vient de lancer une campagne d’affichage dans les rues de Paris pour lutter contre le racisme visant les populations asiatiques et notamment chinoises, en hausse depuis le début de l’épidémie de coronavirus. 

Société

Canal + dédie une nouvelle chaîne aux créations LGBTQ+ baptisée « Hello »

Disponible via la plateforme myCanal, elle offre un accès à une large sélection de longs métrages, de séries ou encore de documentaires liés aux communautés LGBTQI+.

Société

Coparents, foyers homoparentaux, parents transgenres : à la rencontre des nouvelles familles

Antidote a rencontré les lesbiennes, gays, bi, trans et hétéros qui bousculent fièrement les liens de parenté traditionnels, et entérinent la légitimité des nouveaux modèles de foyers dont ils constituent les hérauts.

Société

L’histoire oubliée des femmes qui ont fondé Hollywood

Bouillonnant, expérimental et… paritaire : Hollywood était un véritable eldorado pendant deux décennies, avant d’être récupéré par le patriarcat dès les années 1930. Deux Françaises, Julia et Clara Kuperberg , reviennent sur ce pan effacé de l’histoire du cinéma dans leur documentaire Et la femme créa Hollywood, restaurant la fierté bafouée des réalisatrices, scénaristes et productrices qui y ont joué un rôle de premier plan. Entretien.

Société

lire la suite

> voir plus

Société

La réalisatrice underground Marie Losier mise à l’honneur dans une rétrospective au Jeu de Paume

inscription newsletter antidote

Inscription réussie.