Les sites de rencontre de niche

Article publié le 5 décembre 2016

Texte : Alice Pfeiffer

Vous êtes clown, croque-mort ou fétichiste de Mon Petit Poney, et peinez à trouvez l’âme sœur ? Des milliers de destinations web n’attendent plus que vous, sans jamais juger.

“Ton travail prendra une immense partie de ta vie. Quant à l’amour, ton instinct te dira quand tu l’as trouvé”, a dit Steve Jobs. Si le grand sage de la technologie avait pressenti beaucoup de choses, il n’avait certainement pas entrevu le discours amoureux en 2016, qui laisse place à peu près tout sauf à l’intuition.

Pour les plus de trente ans, vous aurez le souvenir d’un très net revirement : la perte de la gène d’une rencontre en ligne. Dès les années 2000, e-Harmony et une tripotée d’autres sites permettent aux gens de se rencontrer virtuellement – mais se voit aussi tôt stigmatisé, caricaturé comme un fail social, une solution de secours face à l’échec d’une rencontre « naturelle ». Pourtant, les applications Tinder ou Happn, inspirées par la spontanéité de Grindr, font les tomber les tabous autour de la recherche digitale d’un couvercle à sa marmite. Et si celles-ci sont basées sur des critères purement physiques, des variantes adaptées à des préférences religieuses, sexuelles, extra-conjugales les suivent rapidement.

Aujourd’hui, une vague de fragmentation extrême des préférences amoureuses a pris le dessus : vous rêvez d’un(e) prince(sse) charmant(e) qui ne vit que pour le bacon grillé, vous parle depuis l’au-delà, ou sait allumer une lampe torche avec sa langue ? Votre et cher(e) et tendre n’est qu’à quelques swipes.

LA RENCONTRE ANTI-APPARENCE CLICHÉE

En réaction aux terriblement snobs Beautiful People, Darwin Dating et Raya se ventant de ne recruter que des gens très beaux, des sites comme Ugly Schmucks, Date Ugly People ou Uglybugball (« Un lieu de rencontre pour des gens à l’apparence médiocre ») promettent de donner un rôle moins infériorisant à quelqu’un au physique plus « banal », au moins le temps d’un date – et de prouver, au passage, l’artificialité de codes dits « beaux » ou « laids ».

LA RENCONTRE GUSTATIVE

Salad match, Glut’aime ou Hot Sauce Passion (pour les personnes pour qui un « je n’aime pas la nourriture épicée » est un tue l’amour radical), ces apps et sites centrés sur des préférences culinaires réveillent un autre genre de passion que seulement visuelle : c’est dans un échange aussi sensuel qu’intangible que se fait la rencontre.

LA RENCONTRE FANDOM

Chaque culture fan est un monde dans un monde, un univers totalement englobant. Peu étonnant, donc, que l’on retrouve des sites qui cherchent spécifiquement des fans de coupes mulet (Mullet Passions), de zombies (Zombie Passions) ou d’équitation (Equestrian Singles) : là, la séduction passe par la fine connaissance et réappropriation du microcosme avant tout.

LA RENCONTRE LIFESTYLE ALTERNATIVE

Un style de vie peut facilement décourager à la rencontre. Vous travaillez dans le domaine funéraire (Dead Meet), vous êtes clown (Clown Dating), ou naturiste (Naturist Passion) ? La vie se vit aussi au quotidien avec des gens qui partagent les mêmes contraintes, décalages, et humour face au restant du monde.

LA RENCONTRE FETISH

Vous fantasmez sur les déguisements Mon Petit Poney (PonyCrush), les couches culottes taille adultes (Diaper Lover Dating), ou que quelqu’un vous nettoie la bouche avec une brosse à dents souillée (Whiplr, le Tinder de tous les fétichismes) ? Des adultes aux sexualités non-conventionnelles peuvent se rejoindre sans être pointés du doigt.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Pourquoi les masculinistes inondent certains comptes Instagram avec des émojis médaille ?

Une technique de cyberharcèlement qui cible des activistes et des personnalités, notamment féministes ou LGBTQ+, ou encore des médias – dont Antidote -, en s’attaquant à leurs réseaux sociaux.

Lire la suite

Quand le masculin cessera-t-il (enfin) de l’emporter ?

Qui de mieux placé·e pour parler de l’écriture inclusive qu’une personne directement concernée par ce sujet ? C’est partant de ce principe qu’Antidote a choisi de publier cette tribune en faveur du langage épicène, rédigée par une personne non-binaire l’employant au quotidien, ce qui lui permet notamment de retranscrire une conception non-binaire du genre lorsqu’elle parle d’elle-même. Iel y revient sur le débat houleux qui entoure cette réforme orthographique, encore largement perçue sous le prisme du féminisme et qui fait face à une menace d’interdiction au sein du service public – les projets de loi se succédant depuis plusieurs mois pour lui défendre l’usage de l’écriture inclusive, notamment dans les écoles.

Lire la suite

Joan Tronto, philosophe du care : « Réparer et maintenir en vie les êtres vivants devraient être notre priorité »

Signifiant tout à la fois « soigner », « faire attention à » ou encore « se soucier de », le terme anglais « care » est aujourd’hui le fil rouge d’un courant intellectuel né dans les années 80 pour promouvoir une société plus juste et équitable où la question du bien-être de tous·tes est la préoccupation centrale. Grande penseuse de cette « éthique du care », l’universitaire féministe Joan Tronto prône également un monde plus égalitaire marqué par une meilleure répartition du « caring work », ce travail souvent dévalorisé par notre société capitaliste qui consiste à prendre soin les un·e·s des autres, mais aussi de l’environnement.

Lire la suite

Pas d’égalité sans les putes

Longtemps réduit∙e∙s au silence et minorisé∙e∙s, les travailleur∙se∙s du sexe ont trouvé dans les grands courants d’émancipation actuels de nouveaux alliés. Nous leur avons donné la parole afin de comprendre leur vécu, mais aussi leurs arguments contre la politique répressive de notre pays. Nul doute que leur lutte constitue l’un des grands combats égalitaires du temps présent.

Lire la suite

Faudrait-il décriminaliser toutes les drogues ?

Portugal, Canada, Oregon… À travers le monde, les politiques pénales en matière de drogues changent et la légalisation ainsi que la dépénalisation progressent. Une voie à imiter en France ?

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.