Rock’n’roll fever

Article publié le 20 novembre 2014

On les connaît par cœur mais on ne s’en lassera jamais. Insolents dans les fifties, stylés dans les années 60, bohêmes dans les seventies et provocateurs durant les années 80, les apparats vestimentaires du rock font désormais partie de notre quotidien. La mini-robe entièrement zippée de Diesel Black Gold, le col roulé punk d’Anthony Vaccarello, le cuir déstructuré de Barbara Bui, la robe bang-bang soulignée de paillettes de Saint Laurent, la marinière sous cape de Zadig & Voltaire… Autant de looks rappelant la dégaine si recherchée du rock’n’roll. Celle qui permet, en un clin d’œil souligné de khôl noir, nonchalance et sophistication. Les couleurs restent sobres (noir, gris, blanc), les coupes affûtés, les jupes très courtes et les cheveux aux vent. Qu’on écoute Elvis, Jimi Hendrix ou les Clash, l’essentiel est de ne pas trop en faire tout en s’apprêtant à la prochaine folle nuit. Car, à l’instar de Mick Jagger dans le New York des années 70, la rockeuse peut fouler le dance-floor et se déhancher sous les boules à facettes, parfois lassée de jouer les groupies entre deux pogos. Le style rock ne se refuse aucune possibilité. Sortez les perfectos !

Un texte de Sophie Rosemont.

Les plus lus

lire la suite

voir tout

Non classé

Les trésors de Chtchoukine à la Fondation Vuitton

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.