L’été Warhol

Article publié le 8 juillet 2015

Un texte de Sophie Rosemont

Prémices de l’exposition consacrée aux Shadows d’Andy Warhol au MAM en octobre, deux événements culturels célèbrent cet été le pape du Pop Art. Tout d’abord, une exposition mémorable au centre Pompidou-Metz, Warhol Underground. On l’aura compris, il s’agit beaucoup de musique (celle du Velvet, donc) et aussi de cinéma, d’avant-garde de préférence, produit ou soutenu par le commandant de bord de la Factory. On déambule dans un large espace découpé en chapitres où la danse de Merce Cunningham croise le rock du sublime Lou Reed (l’un des plus beaux personnages de l’événement) ou les photographies des nombreux artistes à être passés, ne fut-ce qu’une journée comme Bob Dylan, à la sacro-sainte Factory. Nico est là, Edie Sedwick aussi, Candy Darling – toutes ces héroïnes d’Andy, Lou ou Bob. Le Velvet Underground y tient une aussi grande place que celle dont il dispose dans la musique contemporaine : immense, indélébile.
Si Metz paraît trop loin, on peut se contenter de feuilleter l’un des derniers beaux livres de Taschen, l’anthologie de Polaroïds signés Andy Warhol. Ici aussi, le name-dropping fait rêver, de Grace Jones à Jack Nicholson – parmi les stars les plus sexy et populaires du monde, souvent des incarnations de l’American Dream. Mais il y a aussi des new-yorkais qui traînent dans les rues de Manhattan, des travestis et des loosers. L’enjeu de ces instantanés, une centaine au total, est non seulement esthétique (même faussement ratés, ils sont beaux) mais aussi social, comme souvent chez Warhol : chacun de nous est une star. En cela, ils répondent singulièrement à cette chanson du Velvet (interprétée par Nico) qui nous a hanté tout au long de notre visite au centre Pompidou-Metz : « I’ll Be Your Mirror », sans fin, encore et encore.

Warhol underground, jusqu’au 23 novembre au Centre Pompidou Metz
www.centrepompidou-metz.fr/warhol-underground
Andy Warhol, Polaroids, Taschen.

 

[ess_grid alias= »antidote »]

Les plus lus

Shalva Nikvashvili : « La liberté de notre société est une utopie à laquelle je rêve encore »

Après avoir quitté l’ultra-orthodoxe Géorgie et s’être heurté à l’hostilité de la société occidentale face à sa condition d’immigré, l’artiste Shalva Nikvashvili explore la notion d’identité à travers une pluralité de médiums allant de la sculpture au dessin en passant la vidéo, la photographie ou encore la poésie. Ses créations plastiques tiennent d’un savoir artistique fait main et interpellent par les matières recyclées avec lesquelles elles sont exécutées et leur design hétéroclite. Elles traduisent par ailleurs une adresse manuelle que l’artiste tient de son éducation au milieu de la campagne géorgienne, à Sighnaghi, son village natal, où il a appris à faire œuvre de rien dès son plus jeune âge.

Lire la suite

Les photos des vernissages de l’exposition « Antidote Curates x Mariette Pathy Allen »

Merci d’avoir été aussi nombreux·ses aux vernissages de « Antidote Curates x Mariette Pathy Allen », la première exposition solo parisienne dédiée à l’artiste pionnière Mariette Pathy Allen. Ces événements se sont déroulés plusieurs soirs de suite afin de pouvoir accueillir un maximum de personnes, malgré les restrictions liées à la Covid-19 (pour précision, toutes les personnes présentes au sein de la galerie portaient un masque, mis à part lorsqu’elles étaient prises en photo). L’exposition, qui a démarré le 27 janvier, se tiendra jusqu’au 10 février 2022 (du mardi au dimanche, de 11h30 à 19h30, au 20 rue des Gravilliers, dans le troisième arrondissement de Paris), avec le soutien de Gucci.

Lire la suite

Qui est la première artiste invitée par Antidote Curates, bientôt exposée à Paris ?

La première exposition Antidote Curates rassemblera des photographies de Mariette Pathy Allen du 27 janvier au 10 février 2022 (du mardi au dimanche, de 11h30 à 19h30), au 20 rue des Gravilliers, dans le 3ème arrondissement de Paris, avec le soutien de Gucci. Voici son interview, issue de la première édition d’Antidote Curates, parue en septembre dernier.

Lire la suite

Antidote organise la première exposition solo de la photographe Mariette Pathy Allen à Paris

Nous vous accueillerons du 27 janvier au 10 février 2022 (du mardi au dimanche, de 11h30 à 19h30) au 20 rue des Gravilliers, dans le troisième arrondissement de Paris, et espérons que vous serez nombreux·ses à venir découvrir l’œuvre de Mariette Pathy Allen à travers cette première exposition Antidote Curates, organisée avec le soutien de Gucci.

Lire la suite

Qui est Lev Khesin, l’artiste inspiré par la cosmologie qui a collaboré avec Berluti ?

Installé à Berlin depuis une vingtaine d’années, l’artiste russe Lev Khesin est le dernier à avoir été invité par la maison Berluti pour une collaboration. Dévoilée en avril 2021 à travers un film intitulé « Living Apart Together » et immortalisée par le photographe Lee Wei Swee dans notre dernier numéro, la collection automne-hiver 2021/2022 de la maison offrait une nouvelle dimension aux peintures abstraites de l’artiste russe, né en 1981, retranscrites par Kris Van Assche sur des chemises en soie, des pulls ou encore des costumes. 

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.