Erreur 404 : L’Impératrice sort un nouveau clip sur les désillusions amoureuses

Article publié le 17 octobre 2017

Photo issue du clip Erreur 404 de L’Impératrice

L’Erreur 404, c’est l’URL menant vers une page introuvable, souvent parce qu’elle n’existe plus. Elle est employée comme métaphore d’une rupture sentimentale dans le dernier titre de L’Impératrice dont le spleen mélancolique et romantique s’inscrit dans un style proche de leur précédent morceau Parfum Thérémine. Issue du premier album du groupe, prévu pour février 2018, la vidéo de leur dernier titre a été réalisée à partir de pages extraites de romans-photo kitchs des années 70

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

D’Aya Nakamura à PNL : comment les artistes musicaux·les transforment la langue française

« Pookie », « Igo », « moula »… La popularité inédite du rap francophone donne lieu à un renouvellement linguistique abondant.

Lire la suite

Hervé : « Mon premier album, c’est la photographie d’un fantasme »

Après son premier album Hyper sorti le 19 juin dernier, qui orchestre les noces de la pop française avec la scène musicale de Madchester, Hervé a dévoilé une session live à l’Olympia lundi 16 novembre, le jour où devait initialement se tenir son premier concert (qui affichait complet) dans cette salle mythique, finalement reporté en raison du contexte sanitaire actuel. Rencontre.

Lire la suite

Comment Patrick Cowley a reinventé le disco en inventant la sulfureuse Hi-NRG

Entre les années 1970 et 1980, les premiers pas de la libération homosexuelle et l’arrivée de la pandémie du VIH, la Hi-NRG, un dérivé électronique du disco inventé de toutes pièces par le producteur Patrick Cowley, fait danser les gays dans d’immenses clubs entre San Francisco, New York, Londres et Paris. Histoire d’un courant musical aux effluves de poppers, qui n’aura duré qu’une poignée d’années mais a complètement transformé la pop et la dance music.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.