Comment « Evergreen » est devenu le plus grand hit d’Omar Apollo grâce à TikTok

Article publié le 2 novembre 2022

Texte : Henri Delebarre.

Issu de « Ivory », le tout premier album de l’artiste mexicano-américain, sorti le 8 avril dernier, le single « Evergreen » connaît un succès fulgurant depuis plusieurs semaines, notamment suite à sa percée sur le réseau social TikTok, où il a été utilisé sur près de 4 millions de posts, à l’heure où nous écrivons ces lignes. Retour sur l’ascension de ce morceau, présent depuis six semaines au sein du Billboard Hot 100.

TikTok s’est imposé dans l’industrie musicale comme un nouveau tremplin pouvant mener tout droit vers les sommets des charts, et le titre « Evergreen (You didn’t deserve me at all) » du chanteur Omar Apollo en est la dernière confirmation. En témoigne le succès fulgurant que connaît la chanson, depuis septembre, sur le réseau social, avant que cette viralité ne se propage sur les plateformes de streaming telles que Spotify ou Apple Music. La ballade soul « Evergreen », qui revient sur une rupture amoureuse et la perte de confiance en soi qui peut en découler, vient par ailleurs de conserver sa place au sein du Billboard Hot 100 pour la sixième semaine consécutive. 

Issu de « Ivory », le tout premier album d’Omar Apollo, dévoilé le 8 avril dernier – après les EPs autoproduits Stereo (2018) et Friends (2019), suivis en 2020 de la mixtape Apolonio –, le single « Evergreen » n’est devenu viral que six mois après sa sortie, suite à son utilisation par le TikTokeur @donklips dans une vidéo de lyp-sync, aujourd’hui likée plus de 5 millions de fois. Ensuite repris et donc boosté par d’autres TikTokeur·se·s, le titre, et plus particulièrement un de ses passages dont les paroles invitent à reprendre confiance en soi après une rupture amoureuse, a permis à Omar Apollo d’atteindre pour la première fois le top 40 des radios aux US. « You know you really made me hate myself / Had to stop before I break myself  / Shoulda broke it off to date myself / You didn’t deserve me at all » scande-t-il dans ce couplet phare.
Interprété lors d’un Tiny Desk Concert mi-septembre puis sur le plateau de l’émission de Jimmy Kimmel le 13 octobre, « Evergreen » confirme ainsi la place d’Omar Apollo, qui est né et a grandit dans l’État de l’Indiana auprès de parents mexicain·e·s, parmi les artistes à suivre de très près, dont le style ne cesse par ailleurs d’évoluer. Car si la musique DIY de ses débuts, concoctée dans sa chambre et partagée sur SoundClound, a d’abord été étiquettée comme étant de la « bedroom pop », Omar Apollo, qui cite aussi bien comme influences la musique mexicaine des années 60 que Bob Dylan, les Bee Gees, Kanye West, Prince ou encore The Internet, ne cesse en réalité d’expérimenter à travers différents genres (soul, funk, rap, R’n’B, rock, folk…) pour mieux les mélanger et dessiner les contours d’un style certes transversal, mais malgré tout reconnaissable, notamment grâce à sa voix suave, jouant tour à tour avec les murmures et les falsettos.
@x.ximena111

Shout out to my lil bro who’s comforted me every time I get sad @Joaquin

♬ Evergreen (You Didn’t Deserve Me At All) – Omar Apollo

Actuellement en tournée, Omar Apollo est ainsi le dernier artiste en date à avoir réussi à prendre d’assaut le réseau social TikTok, qui possède également le pouvoir d’exhumer certaines chansons oubliées, à l’instar de « Running Up That Hill » de Kate Bush, propulsé cet été en tête des charts trente-sept ans après sa sortie, suite à son utilisation récurrente dans la série Netflix Stranger Things, ou encore de « Dreams » de Fleetwood Mac, sorti en 1977 et (re)devenu viral fin 2020.

Les plus lus

Slipknot : « Puisque le monde a changé, le son de Slipknot se devait également d’évoluer »

Antidote a rencontré Jay Weinberg, le batteur du groupe américain depuis 2014 pour discuter des coulisses de The End, So Far, son dernier album sorti le 30 septembre, de sa quête d’indépendance, de la nécessité de se renouveler et de sa volonté de se diriger vers une forme d’art total, en arborant notamment des masques effrayant qui traduisent la frustration ressentie face au monde actuel.

Lire la suite

Redcar Upgrade

Alors que son prochain album « Redcar, les adorables étoiles » sortira le 11 novembre, le chanteur signe ici un texte intime et flamboyant. Rédigé après qu’il se soit luxé le genou au cours des répétitions, ce texte né durant le temps de repos imposé par cette blessure prend la forme d’une introspection poétique. Il reviendra en live au Cirque d’Hiver, les 9 et 10 novembre, à travers un spectacle qui s’annonce mémorable.

Lire la suite

Redcar Upgrade

In this intimate and flamboyant text, Redcar discusses his gender transition and the making of his third album, Redcar les adorables étoiles (Redcar the adorable stars), which he will perform live at the Cirque d’Hiver on November 9 and 10 as part of a new show that promises to be memorable. The Parisian singer wrote it after dislocating his knee in rehearsal, forcing him to take some time off which he used to indulge in a poetic introspection.

Lire la suite

Pourquoi la musique 80’s s’impose dans la scène club berlinoise

Ils occupent de plus en plus de place dans les clubs techno berlinois depuis leur réouverture. Les genres musicaux des eighties, de l’italo-disco à la new wave, sont à nouveau sur le devant de la scène musicale, couplés à un come-back de looks vintage également inspirés par les années 80. Rencontre avec les acteurs de ce revival.

Lire la suite

Antidote s’empare des nuits parisiennes

Antidote a le plaisir d’annoncer qu’à partir du 29 septembre, nous organiserons une soirée chaque jeudi soir au nouveau club underground Carbone. 

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.