Teddy Quinlivan danse pour Antidote

Article publié le 23 novembre 2015

Share :

Directed by : Yann Weber – Talent : Teddy Quinlivan – Music : Migo

Depuis quelques années, la mode, qui n’est pas à un paradoxe prêt, s’entiche de ces mannequins vivantes, insolentes, voire rebelles, avec Cara Delevingne et ses frasques à faire pâlir une Kate Moss, en chef de file. On ne demande plus uniquement à un modèle d’être belle, mais d’avoir une gueule, et si possible une histoire et une personnalité à faire frémir n’importe quel chef de produit de marque de luxe, effrayé à l’idée que son égérie mette les pieds dans le plat. Teddy Quinlivan est de celles-là. A 21 ans seulement, cette native d’une banlieue de Boston revendique comme un étendard un goût pour les arts visuels et la provocation. Malgré une performance vidéo arty réalisée pendant ses études d’art et comptabilisant plus de 500 000 vues sur YouTube, elle a mis sa carrière d’art entre parenthèses pour défiler pour Louis Vuitton en exclusivité en septembre dernier. Pour Antidote, cette fille pleine de vie et sans tabous a répondu à quelques questions et s’est livrée à une petite danse spontanée, mais en Versace s’il-vous-plaît. Par Laurence Vély.

Est ce que la mode est un art ?
Bien sûr !

Est ce que le mannequinat est un art visuel ?
Je pense que poser peut être un art mais être modèle c’est être le sujet de la vision artistique de quelqu’un d’autre. C’est comme être la Mona Lisa de Léonard de Vinci.

Qui est votre artiste préféré ?
Le peintre Jan Vermeer me fascine, ses peintures font penser à un travail sur le rêve ou la mémoire avec un vrai sens du réalisme. Je suis également obsédée par la photographe Cindy Sherman qui démontre que le mannequinat peut-être un art, puisqu’elle se déguise en différents personnages de manière tellement convaincante qu’elle nous fait oublier qu’il s’agit d’autoportraits.

Si vous aviez pu créer une œuvre d’art, qu’est ce que ça aurait été et pourquoi ?
J’ai été dans une école d’art donc j’ai déjà réalisé des choses ! Ma préférée est une performance que j’ai appelé « Art critique freak out » en ligne sur Youtube. Lisez les commentaires, les gens pensaient que c’était vrai !

Quelle est votre œuvre préférée ?
La mienne.

Comment vous voyez-vous dans 10 ans ?
Riche et toujours sexy.

Est ce que vous voulez rester dans le monde de la mode ?
A la base j’allais étudier la mode et le design à Parsons à New York, car j’ai clairement une passion pour ces matières. Seul le temps nous dira ce que j’en fais. Ce que j’aime c’est le changement constant.

Vous pensez que c’est un milieu créatif ?
Le monde de la mode est créatif mais c’est également un business. Parfois la créativité doit être sacrifiée pour vendre un produit.

Qui vous inspire ?
Les femmes fortes qui n’ont pas peur d’avoir des opinions tranchés et qui n’hésitent pas à les exprimer comme Lena Dunham, Muccia Prada, Hillary Clinton et Amy Schumer.

Qu’est-ce-que vous préférez au monde ?
Les humains. Je ne suis pas très entourée, n’ai pas des milliers d’amis, mais les gens m’intéressent. Nous sommes une espèce capable de créer tellement de beautés et d’innovations et en même temps tellement de maux et de destructions que s’en est fascinant.

Votre journée parfaite ?
Une partie de jambe en l’air incroyable avec Robert Pattison le matin, shooter la campagne Prada avec Steven Meisel à midi, un dîner avec Beyoncé en haut de la tour Eiffel le soir. Puis faire la fête jusqu’au lever du soleil avec ma meilleure pote la nuit.

Votre livre préféré ?
Je déteste lire.

Votre film préféré ?
Kill Bill.

Quel est votre mantra ?
Ne crois pas ceux qui te disent que l’argent ne peut pas acheter le bonheur.

Directed by : Yann Weber
Talent : Teddy Quinlivan
Music : Migo
Postprod : Rouchon Paris
Coordination artistique : Julie Anthoine
Coordination mode : Charlotte Toffin
Hair : Franco Argento
Make up : Tiziana Raimond

[ess_grid alias= »antidote »]

Les plus lus

> voir tout

lire la suite

> voir tout

Vidéo

Le British Fashion Council a lancé un appel au gouvernement britannique pour qu’il agisse en faveur des entreprises de mode menacées par la crise économique liée à la pandémie de Covid-19