Le V&A présente la première exposition sur la mode durable

Article publié le 19 mai 2018

Photo : Exposition « Fashioned from Nature »
Texte : Maxime Retailleau

La nouvelle exposition du Victoria and Albert Museum à Londres révèle comment la nature a inspiré la mode d’un point de vue esthétique, tout en façonnant un nouvel impératif de durabilité.

Après avoir dédié des expositions à Balenciaga et aux liens entre la culture club londonienne des années 1980 et les designers de cette période, le V&A présente actuellement « Fashioned from Nature », revenant sur l’influence de la nature sur la mode. Plus de 350 pièces y sont mises en scène, sélectionnées par la commissaire de l’exposition, Edwina Ehrman, qui y travaille depuis deux ans. « L’idée première était de présenter une exposition qui s’axe sur des vêtements incroyables évoquant la nature, puis j’ai pensé qu’elle devrait aussi s’intéresser à la question de la durabilité d’un point de vue historique. Je voulais répondre à une question : “Comment en est-on arrivés là ?”. » L’industrie de la mode est en effet devenue la seconde la plus polluante, après celle du pétrole.

Photo : Exposition « Fashioned from Nature ».

« Fashioned from Nature » insiste ainsi sur le tournant du XIXème siècle, durant lequel les processus de création artisanaux ont été délaissés en faveur de productions textiles à la chaîne : une évolution s’inscrivant dans le mouvement plus large de la révolution industrielle. En parallèle de pièces aux motifs directement inspirés par la nature, ou encore d’une robe conçue en fibre d’ananas, l’exposition revient ainsi sur le développement de techniques chimiques, concernant la teinture notamment, plus efficaces mais aussi plus nocives pour la planète.

Photos de gauche à droite : Veste et jean G-Star Raw, fabriqués avec le denim le plus durable au monde ; Robe Calvin Klein portée par Emma Watson au Green Carpet Challenge.

Un second espace à l’étage se penche ensuite sur les réponses apportées par l’industrie de la mode en faveur d’une plus grande durabilité. « J’ai voulu me concentrer ici sur les solutions qui existent au XXIème siècle, déclare Edwina Erhman. J’ai choisi de montrer des vêtements à la fois durables et séduisants ». On y retrouve la robe Calvin Klein fabriquée à partir de bouteilles en plastique recyclées, portée par Emma Watson à l’occasion du Green Carpet Challenge ; une autre robe signée Vegea, en simili-cuir conçu à partir de restes de raisins ; ou encore le jean le plus durable au monde, créé par G-Star Raw. « Nous avons obtenu un “gold level” pour la certification “cradle to cradle”, la seule au monde destinée à l’économie circulaire, explique Adriana Galijasevic, experte en jean et durabilité pour la marque. Elle prend en compte cinq différents aspects : l’absence de nocivité des matériaux, l’intendance de l’eau, l’équité sociale , la gestion du carbone, et la recyclabilité du produit ». Enfin, l’exposition revient également sur les mouvements protestataires en faveur d’une mode plus écologique, comme Fashion Revolution, et les plus grandes figures de cette cause, telles que Vivienne Westwood ou encore Katharine Hamnett.

L’exposition « Fashioned from Nature » se tiendra jusqu’au 27 janvier 2019 au V&A Museum, Cromwell Road, Londres SW7 2RL.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Mode

La lingerie féminine s’émancipe des diktats

Une nouvelle vague de designers remet en question les standards corporels de beauté à travers leurs pièces de lingerie avant-gardistes, défaites des impératifs patriarcaux liés au male gaze.

Mode

Rencontre avec les photographes de la nouvelle campagne CK One

La campagne one future #ckone rassemble un casting de jeunes Américain·e·s aux profils variés, reflétant toute la diversité des États-Unis, immortalisé·e·s par sept étoiles montantes de la photographie. Antidote s’est entretenu avec deux d’entre elles, dont l’œuvre s’inscrit au croisement de la quête esthétique et de l’activisme : Elliot Ross et Shan Wallace.

Mode

Femmes politiques aux États-Unis : les nouveaux habits du pouvoir

Kamala Harris mais aussi Alexandria Ocasio-Cortez et les autres membres du Squad dont elle fait partie, rejointes par de nouvelles élues au Congrès, incarnent une nouvelle idée du soft power vestimentaire. Symboles d’une classe politique recomposée, qui n’a jamais autant compté de femmes afro-américaines et hispaniques dans ses rangs, elles prennent le contrôle sur leur apparence, dictant leurs propres critères de respectabilité et d’empowerment – tout en se distinguant de l’establishment, encore largement dominé par la culture masculine.

Mode

À quand un enseignement décolonial de la mode ?

Loin d’être universel, le concept de mode renvoie à une pluralité d’imaginaires, d’esthétiques et de vécus invisibilisés par une histoire coloniale qu’une nouvelle génération appelle aujourd’hui à déconstruire – notamment via l’enseignement.

Mode

Découvrez la nouvelle collection d’Antidote automne-hiver 2020/2021

Antidote présente sa nouvelle collection de vêtements, comme toujours genderfree et entièrement vegan.

Mode

Pourquoi la mode investit-elle dans l’agriculture régénérative ?

Déconnectée des enjeux de développement durable pendant des années, la mode est poussée à agir par un nombre croissant de consommateur·rice·s qui exigent transparence et responsabilité éthique. L’agriculture régénérative (ou régénératrice), qui permet de préserver la biodiversité des sols et de lutter contre le réchauffement climatique, s’inscrit dès lors de plus en plus au cœur des débats liés à la mode responsable.

lire la suite

> voir tout

Mode

Réclamant un arrêt du décompte des votes à mesure que les chances de Donald Trump d’être réélu s’amenuisent, des républicain·e·s parfois armé·e·s ont essayé de s’introduire dans des centres de dépouillement

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.