Marc Jacobs lance sa nouvelle ligne, THE Marc Jacobs

Article publié le 31 mai 2019

Photo : Campagne THE Marc Jacobs.
31/05/2019

Au programme : des rééditions de pièces emblématiques issues des archives, une large sélection d’accessoires et des collaborations avec des personnalités proches du designer, comme l’actrice Sofia Coppola ou le photographe Juergen Teller.

Quatre ans après avoir abandonné sa ligne junior Marc By Marc Jacobs, le designer américain vient de lancer THE Marc Jacobs, une toute nouvelle marque dont le nom fait écho à celui de son compte Instagram. Disponible depuis jeudi 30 mai, cette nouvelle ligne « à l’opposé des collections existantes » présentées lors de la Fashion Week de New York se veut plus accessible et se divise en trois catégories. La première, baptisée « M-Archives », s’inspire de l’univers des friperies et surfe sur la vague des vêtements vintage en proposant des rééditions de pièces emblématiques, exhumées des archives ou récurrentes dans le travail de Marc Jacobs. Ainsi, on retrouve un sweat à capuche en cachemire, des robes prairies, des pantalons en velours côtelé évasés ou encore les fameux pulls à larges rayures horizontales. Ces derniers rappellent la collection grunge dessinée en 1993 par Marc Jacobs pour le label Perry Ellis, également rééditée en novembre dernier, et pour laquelle il avait été renvoyé. 

Intitulée « Trade-Marc » selon un jeu de mot qui reprend l’humour des produits autrefois estampillés Marc By Marc Jacobs (en anglais « trademark » signifie « marque déposée »), la seconde catégorie de THE Marc Jacobs se compose quant à elle de stickers, d’écussons thermocollants, de porte-clefs, de casquettes, de chaussettes ou encore de t-shirts de baseball. Autant d’accessoires et de goodies fun qui caractérisaient déjà les collections de Marc By Marc Jacobs, autrefois dessinées par les stylistes britanniques Luella Bartley et Katie Hillier et lancées pour la saison printemps-été 2001.

Photo : Campagne THE Marc Jacobs.

Enfin et surtout, THE Marc Jacobs propose une série de vêtements résultant de collaborations entre Marc Jacobs et des personnalités ou labels qu’il affectionne particulièrement. On retrouve ainsi des pièces estampillées des œuvres du photographe allemand Juergen Teller, tandis que d’autres mettent en scène les différents personnages du dessin animé Snoopy et les Peanuts, ou transposent le nom du créateur dans la célèbre typographie imaginée par le graphiste Milton Glaser pour le logo du New York Magazine. Amie de longue date et muse de Marc Jacobs, qui en a fait plusieurs fois son égérie – notamment pour son parfum Daisy ou encore chez Louis Vuitton, où il a été le premier à dessiner les collections de prêt-à-porter féminines de la marque dès 1997 -, la réalisatrice Sofia Coppola a également été invitée à participer au projet THE Marc Jacobs en choisissant ses pièces préférées, comme une chemise à lavallière en soie, ensuite regroupées sous l’appellation « Sofia Loves ». Alors que la marque a connu des difficultés financières ces dernières années, l’obligeant à fermer plusieurs de ses boutiques, il semblerait que THE Marc Jacobs ouvre un nouveau chapitre plus prospère et inaugure une nouvelle ère. 

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Pourquoi il ne fallait pas rater le dernier défilé Haute Couture de la maison Valentino

Pierpaolo Piccioli a présenté sa nouvelle collection de Haute Couture pour la maison romaine lors d’un défilé sur la place d’Espagne, à Rome, le vendredi 8 juillet. Pensée comme un dialogue avec Valentino Garavani, la collection-fleuve baptisée « The Beginning » faisait office de trait d’union entre le passé et le présent de la maison dans sa ville de naissance. 

Lire la suite

Antidote Fanzine x Burberry : Comment Riccardo Tisci refaçonne l’ADN de Burberry ?

Ce n’était pas encore une Maison mais plutôt une Mansion. Une very British Mansion devenue le temple vestimentaire-mais-pas-que de la culture anglaise. Une sorte de monument dont la splendeur n’effraie plus tant on y est habitué. Puis soudain, en mars 2019, une arrivée a bousculé les traditions. Celle de Riccardo Tisci, nommé chief creative officer de Burberry, après 13 années passées à la direction artistique de Givenchy et un intermezzo de quelques mois au sein de sa famille, près du lac de Côme.

Lire la suite

Retrouvez les photos de la soirée Antidote organisée durant la Fashion Week homme printemps-été 2023

Samedi 25 juin, Antidote organisait une nouvelle soirée au Silencio, à l’occasion de la Fashion Week masculine de Paris printemps-été 2023. Retour sur un événement qu’il ne fallait pas manquer, marqué par une série de DJ sets de Panteros666, Jeune Pouce et Housewife 9, entrecoupée d’une performance live du rappeur Michel.

Lire la suite

Rencontre avec le fondateur du label A-Cold-Wall* Samuel Ross, à l’occasion de la sortie de sa nouvelle sneaker

À l’occasion du lancement chez 3537 de la nouvelle Converse Sponge Crater, née de la collaboration entre le fondateur du label britannique A-Cold-Wall*, Samuel Ross, et la marque de chaussures américaine Converse, Antidote a rencontré le designer, en pleine Fashion Week masculine de Paris. À travers cet entretien, il revient sur son ambition pour le futur de Converse et de A-Cold-Wall*, évoque sa volonté d’être le plus sincère possible dans son travail quasi autobiographique et dépeint son désir d’allier approche utilitaire et esthétique conceptuelle.

Lire la suite

Mode, ego & psycho : quand l’habit fait le mood

Si l’intérêt de l’anthropologie, de la sociologie ou de la philosophie pour la mode et ses productions est documenté et relayé depuis de nombreuses années, celui que lui portent la psychologie, la psychanalyse ou encore la psychiatrie demeure étrangement dans l’ombre. Pourtant, pour peu que l’on s’y penche, force est de constater que la mode et les objets qu’elle produit pour permettre à chacun de composer sa propre « parure » – selon le terme d’usage en anthropologie – intéressent depuis plusieurs décennies les acteur·rice·s de ces disciplines. Entre la publication d’ouvrages sur les liens unissant mode et inconscient, la mise en place d’expérimentations analysant l’impact des vêtements sur nos capacités cognitives, l’intégration de vestiaires spécifiques dans le cadre de certaines thérapies, voire l’appropriation par les marques de luxe elles-mêmes de discours ayant recours au champ lexical de la psychologie, retour sur l’intérêt mutuel que se portent mode et sciences cognitives.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.