The Celebration Issue
Edito par Laurent Goumarre

Article publié le 21 septembre 2015

« Le jour de mon anniversaire je crains d’être oubliée. Dans le but de me délivrer de cette inquiétude, j’ai pris en 1980 la décision d’inviter tous les ans, le 9 octobre si possible, un nombre de convives équivalant à mon nombre d’années. Parmi eux, un inconnu que l’un des invités serait chargé de choisir. Je n’ai pas utilisé les cadeaux reçus à ces occasions. Je les ai conservés, afin de garder à portée de main les preuves d’affection qu’ils constituaient.
En 1993, à l’âge de 40 ans, j’ai mis fin à ce rituel. »

Voilà ce qu’écrivait Sophie Calle sur son rituel d’anniversaire en 98. Un an plus tard elle exposait ses cadeaux dans 14 vitrines, une par année, au Camden Arts Centre à Londres. Et je me disais que c’était exactement ça la célébration : quelque chose qu’on met dans une vitrine, une idée du temps qui passe qu’on place sous verre à la vue de tous. Célébrer c’est exposer ce qui a été, lui donner une forme. Ça peut être une vitrine dans un musée, un livre, une fête… pour garder toute la mesure du temps passé.

Antidote a 5 ans. The Celebration Issue en prend donc toute la mesure. Comment ? En invitant chacun des 9 photographes qui ont signé leur vision de la revue « afin de garder à portée de main les preuves d’affection qu’ils constituaient ».  Et en conviant pour ce dixième numéro, « un nombre de convives équivalant au nombre d’années », 9 auteurs donc qui tous ont pris la mesure de leur temps : il sera question d’anniversaires, de fêtes, d’enterrements aussi, de robes bustiers pour l’occasion, d’objets fétiches, de fenêtre sur cour, de Madonna pour la musique, et de Roland Barthes qui aurait eu cent ans en novembre et qui écrivait sur le sujet :

« La cérémonie (par exemple l’anniversaire) protège comme une maison : quelque chose qui permet d’habiter le sentiment.»

[ess_grid alias= »antidote »]

Les plus lus

Femmes politiques aux États-Unis : les nouveaux habits du pouvoir

Kamala Harris mais aussi Alexandria Ocasio-Cortez et les autres membres du Squad dont elle fait partie, rejointes par de nouvelles élues au Congrès, incarnent une nouvelle idée du soft power vestimentaire. Symboles d’une classe politique recomposée, qui n’a jamais autant compté de femmes afro-américaines et hispaniques dans ses rangs, elles prennent le contrôle sur leur apparence, dictant leurs propres critères de respectabilité et d’empowerment – tout en se distinguant de l’establishment, encore largement dominé par la culture masculine.

lire la suite

voir tout

Mode

La députée américaine Alexandria Ocasio-Cortez a récolté plus de 200 000$ en jouant à un jeu vidéo en streaming sur Twitch, pour venir en aide aux personnes touchées par le coronavirus

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.