Qui remportera le prix LVMH ?

Article publié le 14 juin 2016

Photo : courtesy of LVMH Prize

Pour la troisième fois consécutive, le groupe LVMH remettra cette année son prix éponyme à un jeune créateur de mode. Les huit finalistes soumettront ce jeudi pour ultime délibération leurs travaux au prestigieux jury composé entre autres de Nicolas Ghesquière, Phoebe Philo et Karl Lagerfeld. Voici notre top 3.

L’an dernier, c’est le duo Marques’Almeida qui se voyait remettre le Prix LVMH 2015 pour sa collection en denim déconstruit, et Jacquemus de décrocher le Prix spécial. Avant eux, Thomas Tait, Hood by Air et le label indien Miuniku. Cette année, les huit candidats en lice pour remporter le prix maintiennent le niveau très élevé de ce concours ouvert à des participants de moins de 40 ans, venus du monde entier et ayant réalisé et commercialisé plus de deux collections de prêt-à-porter.

Leurs labels s’appellent Y/Project, Koché, Aalto, Brandon Maxwell, Alyx, Vejas, Facetasm et Wales Bonner. Ils viennent des Etats-Unis, du Canada, du Japon, de Finlande, de Belgique et de France. « Avec trois créateurs basés à Paris parmi les huit finalistes, cette liste reflète la vitalité de la scène française et l’attractivité de la capitale pour les créateurs étrangers », s’enorgueillit Delphine Arnault, Directrice générale adjointe de Louis Vuitton.

Tous présenteront le jeudi 16 juin 2016 au sein de la Fondation Louis Vuitton leurs travaux respectifs dans l’espoir de repartir avec la bourse de 300 000 euros et un suivi personnalisé d’un an au sein du Groupe pour le développement de leur marque. Le choix du lauréat revient à un jury constitué de directeurs artistiques de maisons du groupe LVMH parmi lesquels Jonathan Anderson, Nicolas Ghesquière, Phoebe Philo, Marc Jacobs, Karl Lagerfeld, Humberto Leon & Carol Lim et Riccardo Tisci. Auxquels viennent s’ajouter Delphine Arnault, Jean-Paul Claverie, conseiller de Bernard Arnault, et Pierre-Yves Roussel, PDG de LVMH Fashion Group.

Y/PROJECT

Y/Project collection homme automne-hiver 2016

Si Glenn Martens l’a réveillée, il n’est pas, contrairement à ce que l’on pourrait déduire hâtivement, le fondateur du label Y/Project. Il a pris sa direction artistique en 2013 après le décès de son créateur Yohan Serfaty. Progressivement, il engage la transition d’un vestiaire infusé des codes de Rick Owens vers une silhouette moins sombre, plus sport, underground aussi.
L’ADN mixte demeure inhérent à Y/Project dont les collections s’échangent et moquent le genre. Le Flamand de 32 ans profite aussi cette année du succès sans précédent de Vetements, situé dans une mouvance similaire et participant du renouveau de l’expérimentation. Qu’il remporte ou non l’édition 2016 du prix LVMH, Glenn Martens comptera quoi qu’il arrive parmi les chefs de file de la création parisienne des prochaines années.

GRACE WALES BONNER

Wales Bonner collection automne-hiver 2016

Seulement deux années après sa sortie de la Central Saint Martins de Londres, Grace Wales Bonner s’impose déjà comme l’un des nouveaux joyaux de la Fashion Week de Londres. Sa collection de fin d’études baptisée « Afrique » lui vaut de remporter le L’Oreal Professional Talent Award. Elle fait sensation avec sa proposition printemps-été 2015 lors de la présentation Fashion East à Londres. Les acheteurs professionnels du monde entier se ruent sur la silhouette élancée et inspirée des années 70 où pantalons taille haute et évasés se conjuguent avec des blousons rétrécis assortis. La créatrice anglaise de 25 ans est redoutable.

VEJAS

Vejas collection printemps-été 2016

Né en octobre de l’année 1996, Vejas Kruszewski n’a pas encore 20 ans. Avec seulement deux collections à son actif, ce designer canadien autodidacte a présenté pour la première fois ses créations lors de la Fashion Week de New-York en 2015. Propulsées par la présence du mannequin Hari Nef dans les lookbooks de son label éponyme, les créations qu’il réalise dans son studio de Toronto sont de savants assemblages de pièces démontées de bombers militaires, de sweatshirts en molleton et de blouson en cuir vintage. L’exécution de la collection n’est pas irréprochable mais il y a fort à parier qu’LVMH souhaitera ranger le prometteur Kruszewski dans sa garde rapprochée.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Les vêtements virtuels vont-ils hacker l’industrie de la mode ?

Dans le contexte pandémique actuel, la mode immatérielle est en pleine expansion. Des vêtements et des accessoires virtuels qu’on ne peut ni toucher, ni porter dans la vie réelle, s’échangent pour des montants allant de quelques dizaines d’euros à plusieurs milliers. Avec en ligne de mire une mode à la fois plus sustainable et plus inclusive.

Lire la suite

Le chanteur Ichon est le visage du Kiss Kiss, premier sac vegan et gender-free d’Antidote Studio.

Pour le printemps-été 2021, Antidote lance son premier sac vegan et gender-free. Baptisé Kiss Kiss, ses lignes graphiques et son allure minimaliste s’inspirent des BPM, ou battements par minute, l’unité de mesure qui exprime le rythme de la musique.

Lire la suite

De quoi les cultures « core » sont-elles le nom ?

Regencycore, cottagecore, gorpcore… Ces tendances 2.0, sitôt apparues, sitôt transformées en hashtags, défilent en nombre sur les réseaux sociaux. Quel rôle jouent-elles au sein de la mode contemporaine ?

Lire la suite

La (haute) couture : ultime refuge de la jeune création ?

Laboratoire d’expérimentation pour les un·e·s, medium pour casser les codes pour d’autres, la haute couture se renouvelle grâce à une jeune génération engagée et créative bien attachée à défendre son désir de liberté et de non-conformisme. Quitte à refuser les visions statiques et parisiano-centrées de la discipline.

Lire la suite

La lingerie féminine s’émancipe des diktats

Une nouvelle vague de designers remet en question les standards corporels de beauté à travers leurs pièces de lingerie avant-gardistes, défaites des impératifs patriarcaux liés au male gaze.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.