Qui remportera le prix LVMH ?

Article publié le 14 juin 2016

Share :

Photo : courtesy of LVMH Prize

Pour la troisième fois consécutive, le groupe LVMH remettra cette année son prix éponyme à un jeune créateur de mode. Les huit finalistes soumettront ce jeudi pour ultime délibération leurs travaux au prestigieux jury composé entre autres de Nicolas Ghesquière, Phoebe Philo et Karl Lagerfeld. Voici notre top 3.

L’an dernier, c’est le duo Marques’Almeida qui se voyait remettre le Prix LVMH 2015 pour sa collection en denim déconstruit, et Jacquemus de décrocher le Prix spécial. Avant eux, Thomas Tait, Hood by Air et le label indien Miuniku. Cette année, les huit candidats en lice pour remporter le prix maintiennent le niveau très élevé de ce concours ouvert à des participants de moins de 40 ans, venus du monde entier et ayant réalisé et commercialisé plus de deux collections de prêt-à-porter.

Leurs labels s’appellent Y/Project, Koché, Aalto, Brandon Maxwell, Alyx, Vejas, Facetasm et Wales Bonner. Ils viennent des Etats-Unis, du Canada, du Japon, de Finlande, de Belgique et de France. « Avec trois créateurs basés à Paris parmi les huit finalistes, cette liste reflète la vitalité de la scène française et l’attractivité de la capitale pour les créateurs étrangers », s’enorgueillit Delphine Arnault, Directrice générale adjointe de Louis Vuitton.

Tous présenteront le jeudi 16 juin 2016 au sein de la Fondation Louis Vuitton leurs travaux respectifs dans l’espoir de repartir avec la bourse de 300 000 euros et un suivi personnalisé d’un an au sein du Groupe pour le développement de leur marque. Le choix du lauréat revient à un jury constitué de directeurs artistiques de maisons du groupe LVMH parmi lesquels Jonathan Anderson, Nicolas Ghesquière, Phoebe Philo, Marc Jacobs, Karl Lagerfeld, Humberto Leon & Carol Lim et Riccardo Tisci. Auxquels viennent s’ajouter Delphine Arnault, Jean-Paul Claverie, conseiller de Bernard Arnault, et Pierre-Yves Roussel, PDG de LVMH Fashion Group.

Y/PROJECT

Y/Project collection homme automne-hiver 2016

Si Glenn Martens l’a réveillée, il n’est pas, contrairement à ce que l’on pourrait déduire hâtivement, le fondateur du label Y/Project. Il a pris sa direction artistique en 2013 après le décès de son créateur Yohan Serfaty. Progressivement, il engage la transition d’un vestiaire infusé des codes de Rick Owens vers une silhouette moins sombre, plus sport, underground aussi.
L’ADN mixte demeure inhérent à Y/Project dont les collections s’échangent et moquent le genre. Le Flamand de 32 ans profite aussi cette année du succès sans précédent de Vetements, situé dans une mouvance similaire et participant du renouveau de l’expérimentation. Qu’il remporte ou non l’édition 2016 du prix LVMH, Glenn Martens comptera quoi qu’il arrive parmi les chefs de file de la création parisienne des prochaines années.

GRACE WALES BONNER

Wales Bonner collection automne-hiver 2016

Seulement deux années après sa sortie de la Central Saint Martins de Londres, Grace Wales Bonner s’impose déjà comme l’un des nouveaux joyaux de la Fashion Week de Londres. Sa collection de fin d’études baptisée « Afrique » lui vaut de remporter le L’Oreal Professional Talent Award. Elle fait sensation avec sa proposition printemps-été 2015 lors de la présentation Fashion East à Londres. Les acheteurs professionnels du monde entier se ruent sur la silhouette élancée et inspirée des années 70 où pantalons taille haute et évasés se conjuguent avec des blousons rétrécis assortis. La créatrice anglaise de 25 ans est redoutable.

VEJAS

Vejas collection printemps-été 2016

Né en octobre de l’année 1996, Vejas Kruszewski n’a pas encore 20 ans. Avec seulement deux collections à son actif, ce designer canadien autodidacte a présenté pour la première fois ses créations lors de la Fashion Week de New-York en 2015. Propulsées par la présence du mannequin Hari Nef dans les lookbooks de son label éponyme, les créations qu’il réalise dans son studio de Toronto sont de savants assemblages de pièces démontées de bombers militaires, de sweatshirts en molleton et de blouson en cuir vintage. L’exécution de la collection n’est pas irréprochable mais il y a fort à parier qu’LVMH souhaitera ranger le prometteur Kruszewski dans sa garde rapprochée.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

> voir tout

Sinéad Burke : « On doit être à la table des décisions »

Activiste et écrivaine irlandaise de 1,05 mètre passionnée de mode et de design, Sinéad Burke milite en faveur d’un monde plus inclusif qui s’adapterait aux besoins de chacun·e. À travers cet entretien, elle revient sur l’importance d’offrir une voix à ceux·celles qui ne sont pas entendu·e·s dans l’espace public, explique pourquoi il est impératif d’intégrer les personnes issues des minorités à la table des décisions et raconte pourquoi sa petite taille fait sa force.

L’édito de Yann Weber, directeur de la rédaction du nouveau numéro d’Antidote : Statements

L’identité d’Antidote, sur laquelle je me suis longtemps interrogé, s’est dessinée en filigrane ces 10 dernières années à travers ce grand rhizome de personnalités variées qui s’étire à l’horizontale de page en page, où les normes excluantes qui ont longtemps caractérisé le monde de la mode s’effacent pour laisser place à une vision inclusive et ouverte, au sein de laquelle les stigmates disparaissent.

Comment les mythiques Blitz Kids ont réinventé la mode et la musique

En deux petites années, entre 1979 et 1980, du côté du quartier de Covent Garden à Londres, une soirée organisée tous les mardis soir au sein du minuscule Club Blitz a changé la face de Londres, de la mode, de la pop music, lancé la vague baroque et fière des Nouveaux Romantiques, et renvoyé définitivement l’uniforme des punks au rayon vintage. Retour vers le futur.

Neith Nyer reverse tous les bénéfices de sa nouvelle collection en faveur des trans noirs brésiliens

Fondé en 2015 par Francisco Terra, le label Neith Nyer fait son retour en grande pompe avec « Globe of Death ». Une collection inaugurant le projet « Neith Nyer Artisanal », né d’une collaboration entre le designer brésilien et une flopée de créatifs, dont la totalité des bénéfices sera reversée à Casa Chama, une association brésilienne qui lutte pour faire valoir les droits des personnes noires et transgenres.

Les algorithmes peuvent-ils prévoir la mode du futur ?

Avec le basculement vers le tout-digital, la data et les prédictions s’apprêtent à jouer un rôle décisif dans la relance des secteurs de la mode et du luxe. Comme dans chaque crise, les rapports de force évoluent et le recours aux algorithmes, bien qu’encore perçus comme opposés à la création, s’intensifie. D’abord pour rassurer, ensuite pour tenter de prévoir l’avenir.

Série mode : les looks de Richard Gallo reconstitués en exclusivité pour Antidote

Publiée dans le numéro printemps-été 2020 d’Antidote, cette fashion story dédiée à Richard Gallo mêle pièces d’archives issues de son vestiaire et looks reconstitués à partir de photographies, arborés par Tyrone Dylan.

lire la suite

> voir tout

Mode

Jusqu’au 3 juillet, la galerie UTA Artist Space explore l’identité noire avec l’exposition digitale « Renaissance: Noir »