Qui est Manifeste011, premier concept store vegan à Paris ?

Article publié le 8 décembre 2017

Texte : Alice Pfeiffer.
Photo : Yann Weber pour Magazine Antidote : FANTASY hiver 2017.
Blouson en cuir synthétique, GmbH.

La boutique écologique ouvrira ses portes le samedi 9 décembre, proposant une offre responsable et avant-gardiste.

Façon Jasmin, Signe, Wylde, Lapidarium : ces labels encore peu connus du grand public partagent tous les même qualités que la boutique qui les abrite, Manifeste011 : végans, responsables, transparents. Cette dernière ouvre le samedi 9 décembre dans le 11ème arrondissement de la capitale, et garantit n’exploiter aucune vie animale, ainsi qu’une confection écologique et respectueuse de sa main d’œuvre sur toute la chaîne de production. Le concept store portera aussi une attention particulière à l’économie d’énergie, au recyclage, et au packaging responsable. À cette offre avant-gardiste s’ajouteront également des lignes et produits de marques plus grand public comme Veja ou Doc Martens, qui offrent depuis peu des déclinaisons végétaliennes.

Lancée par Maud et Judith Pouzin, deux jeunes femmes ayant fait leurs armes dans des sphères créatives et de management, Manifeste011 est unique en son genre : il est le premier lieu destiné une clientèle à la fois avant-gardiste et en quête de produits organiques, et se déleste ainsi des clichés « babos » longtemps associés à la consommation green. Rencontre.

Photos : Leonard Méchineau.
À gauche : robe et veste, Wanda Nylon.
À droite : body, LUZ.

Antidote. Comment l’idée de lancer cette boutique vous est-elle venue, quel a été l’élément déclencheur ?
Manifeste011. Nous sommes concernées par les problématiques environnementales depuis plusieurs années, tout en étant sensibles à la mode. La vision du documentaire The True Cost il y a deux ans nous a fait prendre conscience des conséquences de l’industrie de la mode sur l’environnement, le respect des droits de l’être humain et la société elle-même. À cette même époque, nous avons commencé une transition vers le véganisme. Nous nous sommes alors rendues compte qu’il n’existait pas de boutique de mode végane et responsable à Paris, et qu’il était compliqué de trouver les articles de mode qui nous plaisent tout en respectant des critères d’éco-responsabilité. Cela nous a donné envie d’agir pour changer les choses. Nous avons des parcours très différents (Judith était responsable commerciale et Maud exerce une activité d’attachée de presse et manager dans la musique, ndlr) et nos compétences étaient donc très complémentaires.

« La mode est devenue démodée, elle ne correspond plus à la jeunesse qui aspire à d’autres façons de travailler et de consommer. »

Que vouliez-vous apporter à l’évolution de la cause végane ?
Manifeste011. 
 Pour nous, la mode végane, fabriquée sans aucun produit d’origine animale (cuir, laine, soie…), ne peut pas être dissociée de la mode responsable, qui respecte l’environnement et ceux qui produisent les vêtements. Nous nous sentons donc proches des mouvements Anti-Fashion et Fashion Revolution qui questionnent l’industrie de la mode et combattent la fast fashion. « Manifeste » fait d’ailleurs référence au Manifeste Anti_Fashion publié en 2015 par Lidewij Edelkoort, la grande défricheuse de tendances hollandaise, dont le texte alertait le public sur les abus humains et environnementaux d’un système qui ne fonctionne plus. Selon elle « la mode est devenue démodée, elle ne correspond plus à la jeunesse qui aspire à d’autres façons de travailler et de consommer ». Le 0 illustre le commencement de quelque chose de nouveau : Manifeste011 est la première boutique de mode vegan responsable à Paris ! Et le 11 fait référence au mois de novembre, qui est le mois du véganisme au niveau mondial (instauré par The Vegan Society).

Photos : Leonard Méchineau.
À gauche : body, LUZ. Robe, Side Project. Sweat, Swen.
À droite : robe, Side Project.

Quelle offre avez-vous mise en place, pour combler quels besoins et changer quels a priori ?
Manifeste011 propose à la vente des vêtements, sous-vêtements, accessoires et chaussures qui respectent autant que possible les critères dont nous venons de parler. De plus en plus de designers et de marques développent d’impressionnantes collections toutes à la fois belles, respectueuses de l’environnement et des animaux, et fabriquées dans de bonnes conditions de travail. Avec Manifeste011 nous souhaitons les rendre visibles et montrer que cette mode est esthétique et créative, contrairement à de nombreux a priori. Nous développons par ailleurs une nouvelle forme de boutique, dont l’espace est envisagé comme un laboratoire où sont expérimentés et utilisés des modes de fonctionnement (lumière, gestion des déchets, consommation énergétique…) et des matériaux (packaging, agencements…) innovants et écologiques.

Nous distribuons des marques françaises et étrangères à la fois responsables et véganes, et des marques responsables dont nous ne distribuons que les pièces ou les lignes véganes. Notre sélection est pointue, avec des prix allant du moyen au haut de gamme. Ce sont des produits de qualité, sélectionnés avec goût, qui correspondent à l’image de Manifeste011. Nous nous adressons avant tout à ceux qui aiment la mode.

Photo : Maud et Judith Pouzin par Jacob Khrist.

« Au-delà du phénomène de mode dans lequel de nombreuses marques s’engouffrent (tendance connue sous le nom de « green washing », ou l’écologie comme argument marketing), il y a une vraie tendance de fond : la prise de conscience que l’industrie de la mode est la plus polluante au monde, et qu’il est nécessaire d’agir. »

Existe-t-il donc une avant-garde végane, une génération qui ne peut dissocier création pointue et consciente ?
Oui ! Il y a des designers précurseurs, des marques qui existent depuis longtemps. Nous imaginons que leur existence doit découler d’un cheminement personnel (Stella McCartney est végétarienne, Mats Rombaut est vegan ) et sans doute de la prise de conscience de certaines problématiques environnementales, ou autour des conditions de fabrication et du bien-être animal. Les nouvelles avancées technologiques permettent de tester des matériaux novateurs comme le pinatex, le cuir de raisin ou de pomme, et le tencel, qui offrent de plus en plus de possibilités créatives.

Photos : Leonard Méchineau.
À gauche : pull, Swen. Short, Super Marché.
À droite : T-shirt, Bleu de Paname. Short, Super Marché.

Le marché parisien aurait-il changé ?
Nous pensons que cette prise de conscience ne se limite pas à Paris ! Les magazines de mode abordent de plus en plus ces thématiques (comme le numéro d’août du Vogue France qui parlait de mode vegan). Des personnalités et des créateurs s’engagent, comme Emma Watson, les marques Gucci ou Lolita Lempicka, et la mode responsable s’invite même à la fashion week comme à l’événement du Green Carpet de Milan. Par ailleurs, des événements tragiques comme l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh (bâtiment qui abritait des ateliers de confection de marques fast fashion), ou la mise en lumière des conditions de production de la laine ou du cuir poussent les gens à se questionner. Le public souhaite de plus en plus être informé, et n’hésite plus à solliciter les marques, à leur demander des engagements, souvent via les réseaux sociaux.

Au-delà du phénomène de mode dans lequel de nombreuses marques s’engouffrent (tendance connue sous le nom de « green washing », ou l’écologie comme argument marketing), il y a une vraie tendance de fond : la prise de conscience que l’industrie de la mode est la 2e plus polluante au monde, et qu’il est nécessaire d’agir. Dans le même temps, le public souhaite continuer à faire rimer mode avec plaisir, et notre objectif est de lui montrer qu’il est même cool d’acheter de la mode végane responsable.

Photos : Leonard Méchineau.
À gauche : maillot de bain, Luz.
À droite : robe, les Sublimes. Veste, Wanda Nylon. Chaussures, Dr Martens. Jupe, Wylde.

Retrouvez Manifeste011 sur Instagram. La boutique se trouve au 14 rue Jean Macé, Paris 11.

À lire aussi :

[ess_grid alias= »antidote-home2″]

Les plus lus

Pourquoi il ne fallait pas rater le dernier défilé Haute Couture de la maison Valentino

Pierpaolo Piccioli a présenté sa nouvelle collection de Haute Couture pour la maison romaine lors d’un défilé sur la place d’Espagne, à Rome, le vendredi 8 juillet. Pensée comme un dialogue avec Valentino Garavani, la collection-fleuve baptisée « The Beginning » faisait office de trait d’union entre le passé et le présent de la maison dans sa ville de naissance. 

Lire la suite

Antidote Fanzine x Burberry : Comment Riccardo Tisci refaçonne l’ADN de Burberry ?

Ce n’était pas encore une Maison mais plutôt une Mansion. Une very British Mansion devenue le temple vestimentaire-mais-pas-que de la culture anglaise. Une sorte de monument dont la splendeur n’effraie plus tant on y est habitué. Puis soudain, en mars 2019, une arrivée a bousculé les traditions. Celle de Riccardo Tisci, nommé chief creative officer de Burberry, après 13 années passées à la direction artistique de Givenchy et un intermezzo de quelques mois au sein de sa famille, près du lac de Côme.

Lire la suite

Retrouvez les photos de la soirée Antidote organisée durant la Fashion Week homme printemps-été 2023

Samedi 25 juin, Antidote organisait une nouvelle soirée au Silencio, à l’occasion de la Fashion Week masculine de Paris printemps-été 2023. Retour sur un événement qu’il ne fallait pas manquer, marqué par une série de DJ sets de Panteros666, Jeune Pouce et Housewife 9, entrecoupée d’une performance live du rappeur Michel.

Lire la suite

Rencontre avec le fondateur du label A-Cold-Wall* Samuel Ross, à l’occasion de la sortie de sa nouvelle sneaker

À l’occasion du lancement chez 3537 de la nouvelle Converse Sponge Crater, née de la collaboration entre le fondateur du label britannique A-Cold-Wall*, Samuel Ross, et la marque de chaussures américaine Converse, Antidote a rencontré le designer, en pleine Fashion Week masculine de Paris. À travers cet entretien, il revient sur son ambition pour le futur de Converse et de A-Cold-Wall*, évoque sa volonté d’être le plus sincère possible dans son travail quasi autobiographique et dépeint son désir d’allier approche utilitaire et esthétique conceptuelle.

Lire la suite

Mode, ego & psycho : quand l’habit fait le mood

Si l’intérêt de l’anthropologie, de la sociologie ou de la philosophie pour la mode et ses productions est documenté et relayé depuis de nombreuses années, celui que lui portent la psychologie, la psychanalyse ou encore la psychiatrie demeure étrangement dans l’ombre. Pourtant, pour peu que l’on s’y penche, force est de constater que la mode et les objets qu’elle produit pour permettre à chacun de composer sa propre « parure » – selon le terme d’usage en anthropologie – intéressent depuis plusieurs décennies les acteur·rice·s de ces disciplines. Entre la publication d’ouvrages sur les liens unissant mode et inconscient, la mise en place d’expérimentations analysant l’impact des vêtements sur nos capacités cognitives, l’intégration de vestiaires spécifiques dans le cadre de certaines thérapies, voire l’appropriation par les marques de luxe elles-mêmes de discours ayant recours au champ lexical de la psychologie, retour sur l’intérêt mutuel que se portent mode et sciences cognitives.

Lire la suite

Newsletter

Soyez le premier informé de toute l'actualité du magazine Antidote.